Catégorie : ALGERIE

Manifestations des exilés anarchistes espagnols à Oran (Algérie), 1er Mai 1946

Manifestaciones de anarquistas españoles exiliados en Orán (Argelia), 1 de mayo de 1946 Demonstrations by Spanish anarchists exiled from in Oran (Algeria), May 1, 1946 مظاهرات الأناركيين الإسبان المنفيين في وهران (الجزائر) ، 1 مايو 1946 (Photos prises par Álvaro Ponce de León, militant de la CNT-AIT espagnole réfugié en Algérie à partir de 1939.) […]

La guerre d’Algérie : une plaie toujours ouverte

En ces temps malsains où l’on conjugue identité nationale avec stigmatisation des populations issues de l’immigration, sans doute n’est-il pas inutile de revenir quelques décennies en arrière aux années terribles de la sale guerre d’Algérie, alors que se construisait en France cet odieux racisme anti-maghrébin, encore bien vivace, toujours présent dans certaines couches de la population, notamment au sein des « forces de l’ordre » qui continuent à bénéficier aujourd’hui comme hier de la protection bienveillante de la hiérarchie et de la clémente compréhension de la justice en cas de bavure…

André Bösiger (1913 – 2005) : rebelle pour la vie !

Dans une Suisse que l’on se plaît à voir paisible, l’existence d’André Bosiger fait figure d’exception. Après une enfance et une adolescence jurassiennes, toutes faites de résistance à un milieu hostile et étouffant, l’itinéraire de cet homme libre croisera les luttes des travailleurs, la Ligue d’Action du Bâtiment (LAB-FOBB) – dont il sera l’un des […]

Guerre d’indépendance de l’Algérie : Chair à canons pour boucherie politique

Comprendre le sens du 17 octobre 1961 ne peut reposer que sur l’analyse de ce qui s’est joué côté gouvernement français

Un choix de la direction du FLN

Pour les raisons qui sont indiquées et soulignées dans le texte ci-dessus, la tension, en octobre 1961, était extrême. La direction du FLN pouvait-elle ignorer dans ces conditions, que l’État opposerait à toute manifestation de masse, même non violente, une répression farouche ? A-t-elle fait le choix, par calcul politique (pour ne pas laisser tout le bénéfice de la future victoire à la seule Armée de libération nationale, pour conserver sa main mise -une main de fer- sur l’immigration algérienne, continuer à percevoir l’impôt révolutionnaire obligatoire, contrôler les individus…) de s’offrir quelques « martyrs » ? Rien n’est exclu. Mais cette hypothèse a pour elle que l’instrumentalisation de la mort d’innocents à des fins politiques, cela faisait partie de la stratégie du FLN, c’était le penchant psychologique de la guerre. En tout cas, force est de constater que dans les commémorations, les pro-FLN font chaque année un effort conjoint dans ce sens, quitte à pervertir l’histoire et à tenter de faire passer le FLN pour une organisation respectable, luttant contre le « fascisme » et la « liberté ». Il n’en est rien.

ALGERIE : 2001 – 2019, INSURRECTIONS POUR LA LIBERTE ET LA DIGNITE [BROCHURE]

Depuis le 22 février 2019, Alger, comme des dizaines d’autres villes du pays, vit au rythme d’une contestation dont le point d’orgue sont les manifestations massives chaque vendredi. Ce mouvement d’une ampleur inédite frappe par ses aspetcs massifs, bons-enfants et moqueurs, mais surtout par son auto-organisation.

Mais ce mouvement ne vient pas de nulle part. Il est en partie l’écho des mouvements de lutte et de révolte de la période précédente, notamment du «Printemps noir » de 2001.

Il nous a semblé intéressant de republier des textes libertaires, analyses de fond ou articles d’illustration, de cette période et de les mettre en rapport « à chaud » avec la révolte actuelle qui secoure l’Algérie.

Georges Rivière, infatigable compagnon libertaire, qui a participé au mouvement des Arrch et participe au mouvement de actuel, a eu l’extrême sympathie d’écrire à chaud un texte d’introduction à cette compilation, pour essayer de faire ressortir ce que ces mouvements ont de différents ou de communs à 18 ans d’intervalle.

Au moment où nous éditons cette brochure, nul ne peut dire quelle direction prendra le mouvement en Algérie. Mais au moins il aura mis en évidence que le feu de la liberté et de la dignité couve toujours sous la braise.

ALGERIE : PERSISTANCE ET PRESENCE LIBERTAIRE

De nouveau le peuple en Algérie reprend le flambeau de la lutte contre le despotisme et pour la liberté. Certains des mots d’ordre (« le peuple refuse l’ingérence de tout parti politique dans son projet ») et des modes d’actions (assemblées de discussions ouvertes dans la rue, refus des symboles de partis politiques) témoignent d’un esprit que l’on peut qualifier de libertaire au moins en partie.

ALGERIE : CARNET DE ROUTE (Décembre 2003)

Trois interviews empruntés à la revue autonome MACACHE («Macache : expression de la négation, rien. Rien, parce que, de cette société de classe, il n’y a rien à vouloir, de sa démocratie rien à attendre. Rien, parce que, face au capital, il n’y a rien à négocier, face à l’État rien à revendiquer. Rien, rien que la guerre sociale !».)

1.LE MOUVEMENT A BRISE LA PEUR (entretien Salem, fin décembre 2003

2.ENTRETIEN AVEC LE CLA (Conseil des Lycées d’Alger), décembre 2003

3.CHÔMEURS : ON EST ASSIS SUR UN BARIL DE POUDRE !, décembre 2003

Algérie : la Kabylie est paralysée par une grève générale (2003)

(Article mis en ligne originellement le lundi 28 avril 2003)

ALGER – En Algérie, la Kabylie est paralysée par une grève générale.

Des manifestations sont prévues pour le 23ème anniversaire du « Printemps berbère » dans les trois principales villes de la région, Tizi Ouzou, Béjaïa et Bouira.

Les âarchs, fer de lance de la contestation en Kabylie, ont appelé à la grève générale et à des manifestations dans cette région pour commémorer le « Printemps berbère » et demander la libération des détenus du mouvement incarcérés depuis plusieurs mois.

ULAC SMAH ULAC – PAS DE PARDON : L’INSURRECTION EN ALGERIE EST AUSSI LA NOTRE

L’insurrection Algérienne…

Ce manifeste est redige par les « Amis Italien des Aarch » le mois de decembre 2002 a Roveretto, une ville au nord d’italie, et qui est diffuse dans plusieurs villes italiennes. Il sert de base pour une large campagne d’informations qui a porte ses initiateurs a une serie de rencontre dans plusieurs villes Italiennes (Roveretto en decembre 2002, Milano en Janvier 2003 et Venezia em mars 2003). Dans le meme cadre, les amis des Aarch italiens organisent une nouvelle rencontre le 14/06/2003 a la ville de Bologne.

Le calvaire des indigènes algériens (1924)

“Tous les hommes naissent libres et égaux en droits.” C’est la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen qui raconte cela. Mais il est facile de prouver que cette égalité n’a jamais existé pour nous, indigènes algériens.
Nos droits, les voici, tels que les comprennent les canailles sanguinaires, les pirates rapaces qui, sous prétexte de colonisation, nous ont apporté les soi-disant “bienfaits” de leur “civiisation”.

Page suivante »