Lettre ouverte à Mark Zuckerberg

Lettre ouverte à Mark Zuckerberg

Nous avons traduit une lettre ouverte adressé à Mark Zuckerberg par Riaz Osmani. Ce dernier est originaire du Bangladesh. Il s’adresse au patron de Facebook suite à la fermteure sans préavis sur la plateforme électronique de nombreux sites de libres-penseurs du Bangladesh, et ce dans l’indifférence la plus totale …

Le Bangladesh est un des pays les plus pauvres du monde. Pauvre sur le plan matériel, mais pas sur le plan intellectuel. C’est un pays qui s’enorgueillit d’avoir une longue tradition de poètes, d’écrivains et de penseurs, et même de libre-penseurs, dont la plus célèbre est sans doute Taslima Nasreen.

Ils ont en commun de s’appuyer sur la raison, d’interroger le monde et la société bangladaise sous le prisme scientifique et rationnel, de rejeter les traditions, de critiquer les fondamentalismes religieux; et pour certains, revendiquer leur liberté de ne pas croire

Souvent ils ont payé cette liberté de penser de leur vie, tel l’écrivain Avijit Roy, qui avait fondé le blog des libres penseurs bangladais Mukto-Mona assassiné à coup de machette en 2015 par un commando islamiste la sortie d’un salon du livre, ou encore l’éditeur Shahjahan Bachchu, assassiné en 2018 par un autre commando en moto.

Nos compagnons anarchosyndicalistes de la BASF qui essaient de développer les principes anarchosyndicalistes au Bangladesh, et à ce titre partagent les valeurs de la raison critique et de l’athéisme, sont aussi l’objet d’intimidation physique de la part des groupes religieux. Certains ont réchappé à des tentatives d’homicide.

Les anarchosyndicalistes du Bangladesh sont aussi victimes de la censure de facebook, qui a bloqué les liens vers leur site internet, les privant ainsi d’un outil de propagande utile.

Cette précieuse liberté de pensée, si fragile, avait trouvé un espace pour s’exprimer sur internet, et notamment sur Facebook. C’était insupportable par les ennemis de la liberté, les fondamentalistes religieux. Ils ont réussi à faire fermer ces voix libres virtuelles, aidés en cela par des algorythmes et des robots sans intelligence humaine, mais programmés selon des considérations de pure rentabilité financière. Que pèsent quelques voix discordantes face aux vociférations en masse ? le modèle économique de facebook favorisera toujours le pool de consommateurs potentiels le plus nombreux …

Nos compagnons libres penseurs et anachistes du bangladesh doivent faire face à une spirale infernale de calamités. Outre la violence politique et sectaire déjà mentionnée, le Covid a privé de revenus des millions de travailleurs. Dans les plantations de thés ce sont plus de 2000 familles que nos compagnons du BASF essaient d’aider à survivre. Les inondations viennent de ravager plus d’un tiers du pays. Plus que jamais notre solidarité est nécessaire !

=============================

Lettre ouverte à Mark Zuckerberg

Par: Riaz Osmani

Cet article s’adresse à Mark Zuckerberg ainsi qu’à l’autorité Facebook en général. Je tiens à souligner le fait que Facebook a délibérément ou non désactivé les comptes de nombreux athées, ex-musulmans et libres-penseurs au Bangladesh. Il est concevable qu’une situation similaire existe dans d’autres pays à majorité musulmane. Facebook est devenu presque indispensable pour la population jeune et technophile du Bangladesh, en raison de la disponibilité de smartphones bon marché et de la possibilité de publier et de commenter  [dans leur langage habituel ], en Bangla. Cela a donné naissance à un vibrant monde en ligne dynamique dans le pays, où les gens peuvent désormais se connecter et converser d’une manière qui n’avait jamais été possible auparavant.

Un phénomène de ce dynamique monde Facebook est que les prédicateurs islamiques ont trouvé un nouveau moyen de faire passer leur message. De même, le groupe auparavant silencieux d’athées, d’ex-musulmans et de libres-penseurs a également trouvé une nouvelle façon de contester certaines des idées profondément ancrées des musulmans. Ces païens impies ont pris sur eux de discuter de divers versets du Coran et des Hadith avec ce qui suit à l’esprit. Les musulmans croient que le Coran est la parole absolue de Dieu, tandis que Hadith est une compilation de diverses paroles du prophète Mahomet. Dans des pays comme le Bangladesh, le Coran et le Hadith sont sacro-saints. Il ne faut pas les remettre en question, mais croire et obéir.

Pour ajouter une touche à tout cela, la plupart des Bangladais n’ont pas lu le Coran ou les Hadith dans une langue qu’ils comprennent. Le Coran et les Hadith ont été écrits en arabe classique et il n’y a pas d’effort social pour se concentrer sur les traductions en Bangla. Les enfants dès leur plus jeune âge apprennent à réciter des lettres et des mots arabes, et apprennent ainsi à prononcer et à réciter tout le Coran au fil du temps. Beaucoup sont même encouragés à tout mémoriser. Il manque dans tout cela toute compréhension de ce qui est lu. La plupart des musulmans du Bangladesh et de nombreux pays non arabophones n’ont pas une connaissance approfondie de ce qu’ils récitent jour après jour.

La connaissance du contenu de ces livres est limitée à ce que divers prédicateurs islamiques connus sous le nom d’imams sermonnent régulièrement à une congrégation soit dans une mosquée, soit dans un autre type d’événement religieux. Ces prêcheurs, enseignants ou érudits traduisent et expliquent de manière sélective le message du Coran et des Hadith d’une manière qui maintient de bonnes relations publiques. Ce sont ces versets sélectifs que les adeptes de l’Islam, jeunes et vieux, prennent à cœur et régurgitent à la première occasion. C’est cette connaissance sélective qui forme la base de la foi pour la plupart des musulmans au Bangladesh et il n’est pas fortement encouragé à approfondir les Écritures. Cela est laissé aux capacités des prédicateurs et des érudits.

Les athées, les ex-musulmans et les libres penseurs du Bangladesh ont trouvé sur Facebook l’occasion de mettre en évidence des versets du Coran et des Hadith qui sont habilement écartés par les prédicateurs. Des versets qui ont été utilisés pendant 1400 ans par les sociétés islamiques dominées par les hommes pour subjuguer le statut des femmes, de la communauté LGBT et des non-croyants, ont été mis en lumière et discutés. Cela a suscité la colère de nombreux utilisateurs musulmans de Facebook qui ont signalé que de tels messages étaient dégradants envers l’islam et la communauté musulmane. Étant donné que la plupart des publications et des discussions concernant ce qui précède sont en langue Bangla, Facebook ne dispose pas de suffisamment de ressources pour enquêter sur les plaintes des utilisateurs de Facebook en colère. Si les publications d’un athée, d’un ex-musulman ou d’un libre-penseur sont régulièrement signalées à Facebook comme contrevenant aux règles de la part de membres musulmans, Facebook  (ne vérifie par leurs affirmation et] finit par désactiver le compte de celui qui a publié les messages signalés.

D’un autre côté, chaque fois que nous avons signalé des articles de fondamentalistes musulmans appelant à la mort à tous les homosexuels et athées du Bangladesh, nous avons reçu une réponse standardisée indiquant que les messages en question ne violaient pas les normes communautaires de Facebook. Vraiment?

Je pense que Mark Zuckerberg sera d’accord avec moi pour dire que discuter de divers versets du Coran et des Hadith, sur la façon dont ils ont été utilisés pour subjuguer des femmes, des gais et des non-croyants, ainsi que ces derniers temps pour commettre certaines des pires atrocités terroristes dans les pays musulmans comme non musulmans, n’équivaut pas à de l’islamophobie ou au dénigrement d’un groupe religieux particulier. Au contraire, c’est une discussion légitime qui est d’ailleurs interdite dans l’Islam. Et pourtant, nous, athées bangladais, ex-musulmans et libres-penseurs, voyons maintenant nos voix étouffées et notre liberté d’expression restreinte, car Facebook a désactivé nos comptes après avoir reçu de nombreuses plaintes de croyants.

J’espère que Mark Zuckerberg sera également d’accord avec moi qu’il s’agit d’une discussion légitime à avoir, sur la façon dont les religions comme l’islam ont en général supprimé la libre pensée, l’épanouissement de l’individualité, la liberté de la sexualité et la réalisation de la connaissance par la science. L’Islam est une foi hautement textualisée basée sur les réalités de l’Arabie d’il y a plus de 1400 ans. Il déclare lui-même qu’il forme un mode de vie complet et immuable et interdit à ses adeptes de poursuivre une manière d’être non prescrite. La plupart des musulmans choisissent cependant les aspects de ce mode de vie complet qui conviennent à leur situation actuelle et prétendent ensuite être des musulmans pieux et justes. C’est une discussion légitime pour condamner cette hypocrisie surtout quand cette hypocrisie est utilisée pour juger des gens différents, que ce soit des musulmans moins observants, des non-musulmans, des apostats ou des personnes LGBT (musulmanes ou non).

C’est une discussion légitime que de mettre en évidence les viols systématiques de garçons et d’autres formes de torture physique qui sont infligés aux jeunes élèves pauvres et orphelins de sexe masculin dans les écoles islamiques appelées madrasas. Celles-ci sont infligées par les enseignants des madrasas résidentielles non mixtes ainsi que par des étudiants masculins plus âgés. Il est légitime de souligner le fait que de nombreux imams eux-mêmes sont impliqués dans des viols de jeunes filles et de femmes. La violence physique contre les enfants et les femmes n’a plus besoin d’être mentionnée.

C’est une discussion légitime que de mettre en lumière la vie du Prophète Mahomet, même des aspects de sa vie portant sur les questions personnelles de mariage et de relations sexuelles telles que racontées dans les Écritures. Tous les aspects de la vie du prophète Mahomet, et pas seulement quelques-uns, devraient être discutés car la plupart des musulmans masculins au Bangladesh (et ailleurs) expriment ouvertement leur désir de suivre ses traces dans leur intégralité (y compris jusque dans leur apparence personnelle).

C’est une discussion légitime que de remettre en question l’authenticité même de l’Islam et de son histoire telle que racontée dans le Coran et les Hadiths. Il est légitime en tant qu’être humain librement pensant de remettre en question l’authenticité même du Coran et des Hadith et comment ces livres ont vu le jour. Il est également valable de remettre en question l’idée même d’un système de croyance, tel que prescrit par l’Islam ou toute autre religion organisée. Il est valable de souligner qu’un tel système de croyance qui maintient la notion de «je crois aveuglément et donc cela doit être vrai», est contre toute forme de raisonnement et de preuve rationnels.

M. Zuckerberg, plusieurs de nos comptes Facebook ont été désactivés, y compris le mien. Nous pensons également que Facebook cède aux demandes du gouvernement de pays comme le Bangladesh de museler notre voix. C’est là que Facebook échoue dans son engagement à protéger la liberté d’expression et à connecter les gens du monde entier. Et Facebook nous fait cela avec en toile de fond le fait que de nombreux athées, ex-musulmans, libres penseurs, écrivains, blogueurs, dirigeants de confessions non musulmanes, militants culturels et militants des droits des homosexuels ont été tués au Bangladesh par des terroristes islamiques, le tout en le nom de l’Islam, il y a quelques années. Les musulmans du pays, en général, ne déplorent pas ces incidents, car c’est leur foi qui aurait été critiquée par ceux qui ont perdu la vie, leur foi qui aurait été « souillée » par les comportements « indécents » de ces derniers.. Telle était également la position politique générale du gouvernement. Mais Monsieur Zuckerberg, savez-vous où ces meurtres ont été encouragés à se concrétiser? Sur Facebook lui-même.

J’espère que vous et votre équipe examinerez sérieusement cette question. Nos comptes Facebook doivent être réactivés et des procédures doivent être mises en place pour que les discussions légitimes et les critiques de l’islam ne soient pas supprimées. De plus, Facebook doit embaucher suffisamment d’experts en langue bangla pour que les membres de votre équipe puissent analyser attentivement les publications et les commentaires et être en mesure de prendre des décisions plus appropriées à leur sujet.

Merci beaucoup, monsieur Zuckerberg. Mes meilleurs vœux vont à tous les athées, ex-musulmans et libres penseurs du Bangladesh et du monde entier.

Pour en savoir plus sur Mukto-mona (en anglais) : http://home.mukto-mona.com/en-US/about.html

Le site web de nos compagnons de la Bangladesh Anarcho-Syndicalist Federation BASF : https://www.bangladeshasf.org/

COVID 19 – SOLIDARITY WITH WORKING WOMEN IN BANGLADESH

The Covid19 pandemic is global and it will strike all countries without distinction.

Western countries such as France, Spain or Italy are already strongly impacted, due to the inadequacy of medical infrastructure or the insufficient number of protective equipment such as masks.

In so-called poor countries, the situation is even worse. Sometimes the basic minimum is missing, starting with soap, when we know that the first barrier is to wash your hands regularly.

Companions from the Bangladesh IWA section, BASF-AIT, are launching a fundraising campaign with Australian companions to buy and distribute soap to workers at the tea plantations in Shyllet. They are among the poorest and most exploited in Bangladesh, often surviving on less than 2 euros a day for themselves and their families.

Donations can be made online at the following address:
https://www.gofundme.com/f/solidarite-bangladesh-basf

To find out more about BASF-AIT, you can read this interview: BASF (BANGLADESH ANARCHOSYNDICALIST FEDERATION): HOW WE CAME TO ANARCHOSYNDICALISM
https://bangladeshasf.org/about/

Download PDF : BASF-COVID 19-en

COVID 19 – SOLIDARITE AVEC LES OUVRIERES DU BANGLADESH

La pandémie de Covid19 est mondiale et elle va frapper indistinctement tous les pays.

Les pays occidentaux tels que la France ou l’Italie sont déjà fortement impactés, dut fait de l’insuffisance des infrastructures médicales ou du nombre insuffisant de matériels de protections tels que les masques.

Dans les pays dit pauvres, la situation est encore pire. C’est parfois le minimum basique qui est absent, à commencer par le savon, alors qu’on sait que le premier geste barrière c’est de se laver les mains régulièrement.

Les compagnons de la section au Bangladesh de l’AIT, BASF-AIT, lancent avec les compagnons australien une campagne de collecte de fonds pour acheter puis distribuer du savon aux travailleuses des plantations de thé de Shyllet. Elles sont parmi les plus pauvres et les plus exploitées du Bangladesh, survivant souvent avec moins de 2 euros par jour pour elles et leurs familles.

Les dons peuvent être faits  en ligne à l’adresse suivante :
https://www.gofundme.com/f/solidarite-bangladesh-basf

Pour en savoir plus sur le BASF-AIT, vous pouvez lire cet interview : BASF (BANGLADESH ANARCHOSYNDICALIST FEDERATION) : COMMENT NOUS SOMMES VENUS A L’ANARCHOSYNDICALISME

http://blog.cnt-ait.info/post/2020/01/19/BASF

COVID-19 – বঙ্গদেশের কর্মীদের সাথে একাত্মতা

COVID-19 মহামারীটি বিশ্বব্যাপী এবং এটি সমস্ত দেশকে কোনও পার্থক্য ছাড়াই আঘাত করবে। ফ্রান্সের বা ইতালির মতো পশ্চিমা দেশগুলি ইতিমধ্যে চিকিত্সার অবকাঠামোর অপ্রতুলতা বা মুখোশের মতো সুরক্ষামূলক সরঞ্জামের অপর্যাপ্ত সংখ্যার কারণে ইতিমধ্যে দৃ strongly়ভাবে প্রভাবিত হয়েছে। তথাকথিত দরিদ্র দেশগুলিতে পরিস্থিতি আরও ভয়াবহ। কখনও কখনও মৌলিক সর্বনিম্নটি অনুপস্থিত থাকে, সাবান দিয়ে শুরু করে, যখন আমরা জানি যে প্রথম বাধা অঙ্গভঙ্গি হ’ল নিয়মিত আপনার হাত ধুয়ে নেওয়া। এআইটি বাংলাদেশ চ্যাপ্টার, বিএএসএফ-এআইটি-এর সহযোগীরা শেললে চা বাগানে শ্রমিকদের সাবান কিনতে ও বিতরণ করতে অস্ট্রেলিয়ান সহযোগীদের সাথে একটি তহবিল সংগ্রহ অভিযান শুরু করছে। এগুলি বাংলাদেশের দরিদ্রতম এবং সর্বাধিক শোষিতদের মধ্যে রয়েছে, তারা প্রায়শই নিজের এবং পরিবারের জন্য দিনে ২ ইউরোরও কম সময়ে বেঁচে থাকে। অনুদানগুলি নিম্নলিখিত ঠিকানায় অনলাইনে করা যেতে পারে:
https://www.gofundme.com/f/solidarite-bangladesh-basf বিএএসএফ-এইআইটি সম্পর্কে আরও সন্ধানের জন্য, আপনি এই সাক্ষাত্কারটি পড়তে পারেন: বিএএসএফ (বঙ্গদেশের গবেষণামূলক সংস্থা) https://bangladeshasf.org/about/

BASF (BANGLADESH ANARCHOSYNDICALIST FEDERATION) : NAISSANCE D’UNE SECTION DE L’AIT AU BANGLADESH

La BASF (Bangladesh Anarcho-Syndicalist Federation) a rejoint la famille internationale anarchosyndicaliste en devenant, lors du Congrés de l’AIT de Melbourne en Décembre 2018, la Section de l’Association Internationale des Travailleurs (AIT) au Bangladesh.

La BASF-AIT est une organisation jeune, même si elle compte certains militants qui ont une longue expérience politique. L’un d’eux nous explique les origines de la BASF, issue de la rupture de certains militants ouvriers d’avec le Marxisme Léninisme, et les risques d’être perçus comme athée dans une région musulmane.

===============================

La BASF-AIT a besoin de votre soutien financier pour développer ses activités de formation militante, édition de livres en bengali, caisse de solidarité mutuelle.

Comme toute organisation anarchosyndicaliste, la BASF-AIT n’a pas de permanent et fonctionne grâce à l’effort militant et bénévole de ses membres.  Elle ne peut compter que sur ses propres ressources, sachant que le salaire moyen d’un travailleurs dans les plantations de thé (où la BASF-AIT déploie l’essentiel de son activité) est de moins de 1 euros par jour …

Tout don, même petit, permettra aux compagnons de diffuser plus largement les idées et les pratiques anarchistes au Bangladesh. Merci par avance !

Vous pouvez faire vos dons :

– par chèques à l’ordre de CNT-AIT, adressés à CNT-AIT, 7 rue St Rémésy 31000 TOULOUSE (mention Bangladesh au dos)

– En utilisant la plateforme électronique :

https://www.gofundme.com/f/solidarite-bangladesh-basf Une précédente souscription à permis aux compagnons de la BASF-AIT de traduire et d’éditer en bengali : Anarcho-syndicalisme: théorie et pratique de Rudolf Rocker : Programme de l’Anarcho-Syndicalisme de G.P. Maximoff, et Dieu et l’État par Mikhail Bakounine. La présente souscription permettrait de traduire d’autres ouvrages et de développer leur propre moyens de diffusion.

BASF (BANGLADESH ANARCHOSYNDICALIST FEDERATION) : COMMENT NOUS SOMMES VENUS A L’ANARCHOSYNDICALISME

La naissance de l’anarcho-syndicalisme au Bangladesh

Le mouvement ouvrier anarchiste du Bangladesh a moins de cinq ans, né des cendres du marxisme-léninisme failli. Je me rappelle la période antérieure de l’histoire du Bangladesh où le Marxisme-Léninisme était hégémonique [dans le mouvement révolutionnaire]. Ce fut un temps de foi profonde et d’affection pour la pensée de Marx, Engels, Lénine, Staline, Mao Tsetung et Trotsky. Autant que je sache, personne dans le mouvement ne connaissait l’anarchisme en tant qu’idéologie politique et personne n’en connaitrait avant des décennies. Nous avons vénéré les portraits suspendus des dirigeants Marxistes, nous avons étudié leurs livres et nous avons intégré la discussion de leurs idées dans notre vie quotidienne. La quête de notre vie était de devenir des révolutionnaires socialistes. Nous étions si fervents dans nos convictions d’un monde meilleur que nous avons sacrifié des vêtements pour des livres, de la nourriture pour du papier. Le mouvement socialiste était déjà actif au Bangladesh lorsque ma génération est passée de l’étude du socialisme à la création d’un mouvement socialiste de masse. À Dacca, la capitale, nous avons aidé à la diffusion de journaux pro-soviétiques, nous avons rejoint des organisations étudiantes et nous avons participé à des discussions. Nous avons expliqué le socialisme au peuple, aux travailleurs, des usines aux champs. Notre chemin a été guidé par la science et la liberté d’expression, et nous avons diffusé nos idées sans nous imposer aux autres. Mais nous avons été confrontés dans nos efforts au rejet public et même à la mort.
Quand nous avons été parler dans des zones à prédominance musulmane, beaucoup nous ont condamnés comme athées et « impies » (qui n’est pas dans la voie juste). Et là où nous n’avons pas été simplement dénoncés, beaucoup d’entre nous ont été assassinés. Notre lutte a été l’histoire d’un bain de sang. Nous avons perdu beaucoup de nos compagnons. Et bien que les appareils oppressifs nous aient torturés et tués, nous avons poursuivi le rêve de la révolution et avons continué à avancer pour faire la révolution. Notre travail a augmenté le nombre d’organisations socialistes et de leurs partisans dans les villes et les villages. Ces organes avaient l’intention de lutter contre la tyrannie de l’oppression, contre la dictature militaire nationale et contre l’impérialisme. Dès 1980, nous avons pu entendre parler dela nature autoritaire et des contradictions tant de l’Union soviétique que de la Chine. Nous ne pouvions as croire que c’était la vérité, que le socialisme « scientifique » pouvait être faux. Nous pensions plutôt que c’était de la propagande impérialiste et de la CIA. L’effondrement de l’Union soviétique qui a suivi et les destructions des statues de Lénine nous ont tous profondément choqués. Avec le bloc de l’Est, les pays socialistes du monde ont changé. Ils ont abandonné même leur vernis de socialisme et ont ouvertement embrassé une restructuration capitaliste. Cela a produit un énorme choc dans la pensée de notre mouvement. Nous avons relu le marxisme encore et encore, ses fondamentaux. Mais rien de tout cela ne nous a aidés à mieux comprendre l’échec du «socialisme». Nous nous sommes cependant intéressés aux révolutionnaires qui avaient critiqué le Marxisme-Léninisme. Cela nous a amenés à lire les œuvres de nombreux anarchistes, tels que Bakounine, William Godwin, Proudhon, Kropotkine, Emma Goldman, Errico Malatesta, Alexander Berkman, Max Stirner, Élisée Reclus et Noam Chomsky. Mais [au Bangladesh] leurs œuvres n’existent pas sous forme imprimée, et encore moins en bengali. Notre moyen d’apprentissage a donc été de lire des textes anarchistes par l’intermédiaire d’Internet, dans des langues étrangères. En 2012, beaucoup d’entre nous, anciens marxistes, ont acquis une idée claire de l’anarcho-syndicalisme grâce à nos études continues sur Internet. Parce que je suis impliqué dans les luttes des travailleurs du thé depuis 2000, c’est parmi les travailleurs du thé et les amis politiques proches que nous avons introduit pour la première fois les pratiques anarcho-syndicalistes à travers le développement du Conseil des travailleurs du thé. Ce conseil ne portait le nom d’aucune doctrine ou parti spécifique. Parce que les anciennes voies autoritaires persistaient, une articulation claire de l’anarchisme et un regroupement selon les principes anarchistes étaient nécessaires. Un comité de vingt-trois membres parmi ceux qui étaient attachés aux principes de l’anarcho-syndicalisme. Ce comité a favorisé le développement d’organisations anarcho-syndicalistes dans différents endroits au Bangladesh aujourd’hui. Actuellement, nous recevons de l’aide de l’ASF-AIT (Anarcho-Syndicalist Federation), la section en Australie de l’AIT (Association Internationale des Travailleurs) pour améliorer notre organisation. Avec leur aide, nous sommes devenus, lors du Congrès de l’Ait de décembre 2018, la section de l’AIT au Bangladesh. Nous recherchons la solidarité des compagnons frères et soeurs du monde entier. Nous voulons travailler avec tout le monde. Un compagnon de la BASF-AIT

COUPE DU MONDE, FRIC IMMONDE

Il n’y a pas que les gilets jaunes ou les grèves dans la vie … Il y a le foot aussi !

En ce moment c’est la coupe du monde féminine … Une opportunité toute trouvée pour les Etats d’exciter la fibre nationaliste, et pour la FIFA de se parer de vertus féministes à bas coût mais avec un maximum de profit. Enfin, pas trop féministe non plus, les supportrices argentines n’ayant pas pu porter leur foulard vert pour soutenir le droit à l’avortement dans ce pays. Trop dangereux pour l’image des sponsors ?

Il n’y a pas que les gilets jaunes ou les grèves dans la vie … Il y a le foot aussi !

En ce moment c’est la coupe du monde féminine … Une opportunité toute trouvée pour les Etats d’exciter la fibre nationaliste, et pour la FIFA de se parer de vertus féministes à bas coût mais avec un maximum de profit. Enfin, pas trop féministe non plus, les supportrices argentines n’ayant pas pu porter leur foulard vert pour soutenir le droit à l’avortement dans ce pays. Trop dangereux pour l’image des sponsors ?

Les sponsors parlons-en : la coupe du monde féminine de football est une nouvelle opportunité majeure pour l’équipementier leader. Nike équipe 14 des 24 sélections de la compétition. La présentation des maillots officiels a été l’occasion pour NIKE de lancer sa stratégie de conquête des consommatrices. La FIFA espère qu’un milliard de téléspectateur suivra la finale. C’est aussi la première fois qu’un maillot est spécialement conçu et fabriqué pour des femmes.

Le rapport du Collectif « Ethique sur l’étiquette » intitulé « Anti-jeu. Les sponsors laissent (encore) les travailleurs sur la touche », et publié en 2018, montre comment Nike, mais aussi ADIDAS et tous les équipementiers, ont adopté un modèle économique visant essentiellement l’accroissement de la valeur immatérielle de leur marque, en investissant de manière prioritaire (et démesurée) dans le sponsoring et le marketing. Ce modèle se traduit par une pression toujours lus forte pour faire baisser les coûts de main-d’œuvre, qui est très majoritairement féminine. Résultat, dans les usines de fabrication, situées principalement en Asie, les travailleuses touchent des salaires nettement inférieurs au nécessaire pour vivre dignement – un salaire vital – alors que les profits s’envolent.

Sur un maillot vendu 85 euros, les ouvrières touchent 60 CENTIMES. La marque elle fait une marge de 30 € et avec le distributeur (magasins de sport, grandes surface, etc …) ils empochent 92% du prix net !!!

Le Capitalisme n’est par « fair-play », c’est une compétition truquée où ce sont toujours les plus riches, les plus forts qui gagnent. Il est temps d’arrêter d’être spectateurs de l’exploitation et de siffler la fin de la partie !

La force d’une équipe c’est la solidarité. La force des travailleurs aussi.

Soutenez les ouvrières en lutte pour leur dignité, en Asie comme ailleurs.

CNT-AIT Paris / Banlieue

Pour en savoir plus :

https://coupedumondefricimmonde.wordpress.com

https://ethique-sur-etiquette.org