IRAN : LIBERTE POUR NEDA NAJI !

NEDA NAJI, est une courageuse jeune femme iranienne. Etudiante, actrice (elle avait joué dans le drame documentaire iranien sur l’anarchiste russe Emma Goldman «Living My Life», ou elle incarnait l’anarchiste Valentia), militante du droit des travailleurs, le 1er mai 2019, avec 50 personne, elle participait a une manifestation non declarée pour célébrer la fete des travailleurs. Les activistes ont été arreté pendant leur rassemblement par les forces de sécurité du raégime du califat islamique chiite fasciste en Iran.

Après 218 jours de détention dans des conditions inhumaines, elle a été condamné le 4 décembre 2019 à 5 ans et six mois de prison pour activité contre le régime islamique.

Alors que la population iranienne exprime de plus en plus fort son ras-le-bol son rejet de la dictature islamique et de la corruption généralisée et aspire a un changement radical pour plus de liberté et de justice,le système ne se maintient que par une répression féroce.

Nous craignons que Neda ne soit torturée en prison, pour l’exemple et pour terroriser les opposants actuels ou a venir.

Une campagne de solidarité avec les anarchistes et les révolutionnaires iraniens emprisonnés est en cours, pour la rejoindre contactez nous (contact ( at) cnt-ait. info

Des révolutionnaires solidaires en France

NEDA NAJI, est une courageuse jeune femme iranienne. Etudiante, actrice (elle avait joué dans le drame documentaire iranien sur l’anarchiste russe Emma Goldman «Living My Life», ou elle incarnait l’anarchiste Valentia), militante du droit des travailleurs, le 1er mai 2019, avec 50 personne, elle participait a une manifestation non declarée pour célébrer la fete des travailleurs. Les activistes ont été arreté pendant leur rassemblement par les forces de sécurité du raégime du califat islamique chiite fasciste en Iran.

Après 218 jours de détention dans des conditions inhumaines, elle a été condamné le 4 décembre 2019 à 5 ans et six mois de prison pour activité contre le régime islamique.

Alors que la population iranienne exprime de plus en plus fort son ras-le-bol son rejet de la dictature islamique et de la corruption généralisée et aspire a un changement radical pour plus de liberté et de justice,le système ne se maintient que par une répression féroce.

Nous craignons que Neda ne soit torturée en prison, pour l’exemple et pour terroriser les opposants actuels ou a venir.

Une campagne de solidarité avec les anarchistes et les révolutionnaires iraniens emprisonnés est en cours, pour la rejoindre contactez nous (contact   ( at) cnt-ait. info

Des révolutionnaires solidaires en France

حکم ندا ناجی بعد از ۲۱۸ روز بازداشت امروز ۱۳ آذرماه ۱۳۹۸ صادر شد. او به ۵ سال و ۶ ماه زندان به دلیل شرکت در تجمع مسالمت آمیز روز جهانی کارگر محکوم گردیده استت

ندا ناجی دانشجو و مدافع حقوق کارگری; همچنین بازیگری در نمایش تاتر مستند در ایران; درباره ی اما گلدمن, « آنگونه که من زیستم » در نقش آنارشیست روسی; والنتینا می باشد. او همراه با بیش از پنجاه نفر دیگر از شرکت کنندگان در روز

İranlı Anarşist Tutsak Soheil Arabi’nin Hayatı Tehlikede

Hayatı tehlikede olan İranlı anarşist tutsak Soheil Arabi için CNT AIT kampanya başlattı. Açlık eyleminde olan Soheil Arabi son olarak yine gardiyanların saldırısına uğradı.

İranlı anarşist tutsak Soheil Arabi, Aralık 2013’te Tahran’da Devrim Muhafızları (IRGC) tarafından tutuklandı ve Peygambere ve diğer yaptırımlara hakaret ettiği için 2014’te ölüm cezasına çarptırıldı. Temmuz 2015’te ölüm cezası 7.5 yıl hapis cezasına çevrildi. Ayrıca eylül ayında “13 din kitabı okuması ve iki yıl teoloji eğitimi görmesi” olarak yeni hükümler verildi. bununla kalmayan İran Arabi’yi Ekim 2018’de tekrar üç yıl hapis cezasına mahkum etmişti.

Anarşist tutsak Arabi geçmişte hapishanede işkence görmüştü. Yakın zamanda tutsakların durumu hakkında yazdığı mektupla bağlantısı nedeniyle devlet görevlilerince çağrıldı, sorgulandı ve ciddi şekilde dövüldü. Sonuç olarak, ağır bir şekilde yaralandı. Buna rağmen götürüldüğü hastanede tedavi edilmeden hapishaneye geri getirildi. Ayrıca telefona ve ziyaretçilere ulaşması engellendi. Ayrıca yaralanmadan dolayı Arabi’nin acil bir ameliyat olması gerekiyor.

Bütün bunlar üzerine Soheil Arabi, 15 haziranda üçünkü kez açlık eylemine başladı. Arabi’nin sağlığı kritik bir şekilde kötüleşti. Soheil Arabi’nin üçüncü kez açlık eylemi yapmasına neden olarak kötü hapishane koşullarını, tutsaklara gardiyanlar ve yetkililer tarafından uygulanan başta şiddet uygulama olmak üzere kötü muamelesini ve hapishanedeki çeşitli mahrumiyetleri protesto etmeyi gösterdi.

Anarşist tutsak Soheil Arabi son olarak 2018 Kasım’ında 25 Kasım Kadına Yönelik Şiddetle Mücadele Günü’nde hapishaneden “İnsanlık en iyisini hak ediyor. Kadına yönelik şiddetle mücadele etmekten bahsedin!” başlığıyla bir mesaj göndermişti.

https://seninmedyan.org/2019/08/17/iranli-anarsist-tutsak-soheil-arabinin-hayati-tehlikede/

NUOVA ONDA DI REPRESSIONE CONTRO PRIGIONIERI E PRIGIONIERI POLITICI IN IRAN – degli anarchici di Iran e Afghanistan

Sabato 17 agosto 2019
Giornata internazionale della solidarietà con Soheil ARABI

Libertà per Soheil ARABI, sua madre e per tutti i prigionieri politici e prigioneri da coscienza in Iran! !

#FreeSoheil

==================

Neda NAJI è una studentessa che lotta per i diritti dei lavoratori e un’attrice. Ha in particolare interpretato il ruolo dell’anarchica russa Valentina in un film biografico dedicato alla vita dell’anarchica Emma Goldman. Il 1 ° maggio 2019, mentre partecipava a una manifestazione per i lavoratori con lei, è stata arrestata con altre 50 persone (tra cui Marzieh AMIRI , Anisha ASADOLLAHI e Atefeh RANGRIZ). Da allora, come altre compagne, viene trattenuta dalle forze di sicurezza della Repubblica islamica dell’Iran nella triste prigione di Qarchak (nota anche come Shahr-e Rey) ad est di Teheran. —- Secondo un altro detenuto (non politico), Neda NAJI e Atefeh RANGRIZ sono stati picchiati il 6 luglio 2019 per essersi rifiutati di indossare il velo islamico (chador / hijab). Come risultato di questo violento attacco, Neda fu gravemente ferito alla testa e agli occhi e Atefeh fu ferito alla spalla e alle gambe. Inizialmente furono trasferiti al servizio sanitario della prigione ma furono rimessi nelle loro celle senza cure adeguate. Jamal AMELI, il marito di Neda NAJI, ha scritto sul suo account Twitter: « I funzionari della prigione di Evin non rispondono alle domande della famiglia di Neda NAJI sulla sua condizione. Neda e Atefeh sono in pericolo nella prigione di Qarchak e nessuno sente le nostre voci.  »

Sabato 17 agosto 2019
Giornata internazionale della solidarietà con Soheil ARABI

Libertà per Soheil ARABI, sua madre e per tutti i prigionieri politici e prigioneri da coscienza in Iran! !

#FreeSoheil

==================

Neda NAJI è una studentessa che lotta per i diritti dei lavoratori e un’attrice. Ha in particolare interpretato il ruolo dell’anarchica russa Valentina in un film biografico dedicato alla vita dell’anarchica Emma Goldman. Il 1 ° maggio 2019, mentre partecipava a una manifestazione per i lavoratori con lei, è stata arrestata con altre 50 persone (tra cui Marzieh AMIRI , Anisha ASADOLLAHI e Atefeh RANGRIZ). Da allora, come altre compagne, viene trattenuta dalle forze di sicurezza della Repubblica islamica dell’Iran nella triste prigione di Qarchak (nota anche come Shahr-e Rey) ad est di Teheran. —- Secondo un altro detenuto (non politico), Neda NAJI e Atefeh RANGRIZ sono stati picchiati il 6 luglio 2019 per essersi rifiutati di indossare il velo islamico (chador / hijab). Come risultato di questo violento attacco, Neda fu gravemente ferito alla testa e agli occhi e Atefeh fu ferito alla spalla e alle gambe. Inizialmente furono trasferiti al servizio sanitario della prigione ma furono rimessi nelle loro celle senza cure adeguate. Jamal AMELI, il marito di Neda NAJI, ha scritto sul suo account Twitter: « I funzionari della prigione di Evin non rispondono alle domande della famiglia di Neda NAJI sulla sua condizione. Neda e Atefeh sono in pericolo nella prigione di Qarchak e nessuno sente le nostre voci. « 

Inoltre, molte altre persone, tra cui Amir Amirgholi, Amir Hossein Mohammadifard e Sanaz Allahiry, che hanno coperto le notizie delle lotte dei lavoratori iraniani (tra cui la fabbrica di zucchero di Haft Tappeh Sugar Cane e la acciaieria Ahvaz), furono anche incarcerati. Tutti e tre hanno iniziato uno sciopero della fame il 4 luglio 2019.
Esmail BAKHASHI, segretario della Haft Tappeh Workers ‘Union nella provincia sud-occidentale del Khuzestan, che era stato rilasciato dopo essere stato brutalmente torturato è stato nuovamente arrestato tre settimane dopo la sua liberazione per aver pubblicato una storia della tortura subita in prigione. È entrato in prigione Sepideh GHOLIAN, il giornalista studente che aveva coperto le proteste degli operai della Haft Tappeh.

Finalmente il nostro compagno Soheil Arabi, un blogger di 34 anni, prigioniero politico anarco-sindacalista, è ancora in prigione, così come sua madre, che è stata arrestata il 22 luglio e detenuta in incommunicado per tentare di intimidirla mentre protestava. in silenzio per strada per diversi mesi alla maniera delle madri di la Piazza di Maio in Argentina.

Se desideri esprimere la tua solidarietà, puoi contattarci tramite messaggio privato.

(secondo una dichiarazione degli anarchici di Iran e Afghanistan)

============

SOHAIL ARABI, PRISONNIER ANARCHOSYNDICALISTE IRANIEN, ENTAME UNE GREVE DE LA FAIM ET ECRIT AUX UNIVERSITAIRES DE GAUCHE …

Le prisonnier Anarchiste Soheil Arabi a été arrêté en 2013 pour avoir publié des textes contre la République Islamique d’Iran et critiquant la religion. Dans un premier temps condamné à mort, sa peine a été commuée en peine de prison de 11 ans, qu’il effectue à la sinistre Grande prison de Téhéran, Fashafouyeh.

Il a décidé ce 15 juin d’entamer une grève de la faim, pour protester contre les conditions de détention et contre le comportement violent des matons et de la direction de la prison. Il proteste également contre la consommation de drogue massive parmi les prisonniers, l’absence de regroupement des prisonniers politiques, les problèmes sanitaires, les poux, la gale, les aveux obtenus sous la torture des matraques électriques, le prix du cantinage exorbitant, et la mauvaise qualité de la nourriture de la prison.
Après une semaine de grève de la faim, il a été transféré dans un hôpital-prison du fait de la détérioration de sa santé.

Le prisonnier Anarchiste Soheil Arabi a été arrêté en 2013 pour avoir publié des textes contre la République Islamique d’Iran et critiquant la religion. Dans un premier temps condamné à mort, sa peine a été commuée en peine de prison de 11 ans, qu’il effectue à la sinistre Grande prison de Téhéran, Fashafouyeh.

Il a décidé ce 15 juin d’entamer une grève de la faim, pour protester contre les conditions de détention et contre le comportement violent des matons et de la direction de la prison. Il proteste également contre la consommation de drogue massive parmi les prisonniers, l’absence de regroupement des prisonniers politiques, les problèmes sanitaires, les poux, la gale, les aveux obtenus sous la torture des matraques électriques, le prix du cantinage exorbitant, et la mauvaise qualité de la nourriture de la prison.
Après une semaine de grève de la faim, il a été transféré dans un hôpital-prison du fait de la détérioration de sa santé.

!!!!Message de Soheil Arabi, prisonnier politique et anarchosyndicaliste dans les geôles de la République Islamique d’Iran

 »[Depuis une chambre de torture de la prison de prison de Fashafouyeh, au sud de Téhéran] »

!!!!MAUVAISE EDUCATION, ERUDITS INUTILES !

Quel est le sens d’une éducation qui ne mène nulle part, avec des scientifiques qui ne peuvent pas agir ? Faites une tentative honnête de répondre à cette question, au moins soyez attentifs à votre conscience. Je vous le demande, vous, politologues avec votre diplôme en sciences politiques : que savaient exactement les sociologues et les philosophes sur ce pays ? Intellectuel [de gauche] qu’est-ce que tu fais vraiment ?

Est-il pas vrai que le silence devant la tyrannie est la même chose que la coopération avec les oppresseurs ? Je suis émerveillé quand j’entends parler de ce jeune homme qui a grandi dans l’une des banlieues du sud de Téhéran, là où 9 jeunes sur 10 vendent ou sont contaminés par de la drogue, mais qui a préféré prendre un stylo , prendre un livre, et s’est révolté contre la dictature ! Il a eu du mal à changer un monde sans pitié – mais c’est devenu un combat solitaire.

Tout comme Alireza Shir Mohammad Ali, âgé de 21 ans, [emprisonné suite aux manifestations anti-gouvernementales de 2018] et assassiné [le 10 juin 2019] dans la prison de Fashafouyeh par deux autres prisonniers lourdement condamnés, qui se sont ainsi rappelés aux bons souvenirs des responsables gouvernementaux. Je suis si incroyablement attristé que je sens que je ne veux plus vivre dans ce monde cruel.

Je suis terriblement malade contre les pacifistes, les universitaires, ceux qui interfèrent et dialoguent avec les élites de la société. Ils rampent sous leur couette avec le climatiseur pour approfondir les théories de Marx, de Graeber, de Bakounine et de Chomsky. Pourtant, ils restent incapables – ou ne veulent pas – d’essayer réellement de voir et de comprendre ce qui se passe dans notre société. Parce que s’ils comprenaient vraiment, alors ils devaient aussi agir. Et agir c’est prendre des risques ! C’est pourquoi je déteste tous ces « activistes du clavier » et ces opportunistes.

Pour ceux d’entre vous qui ne voient pas ou qui n’entendent pas, je vais maintenant vous parler des nombreux jeunes, qui comme Alireza, ont ouvert les livres, pris la plume, ont compris la valeur de la Justice, qui se sont sacrifiés dans la lutte pour l’Egalité. C’est grâce à votre indifférence que des personnes comme celles-ci peuvent être assassinées chaque jour par nos dirigeants insensés.

Je ne parle pas seulement de personnes comme Alireza, Reza Yavari, Arash Sadeqi, Majid Assadi, mais aussi de dizaines d’autres prisonniers politiques. Comment ils ont grandi dans des bidonvilles, privés d’opportunités, mais qui sont parvenus toujours à maintenir leurs principes et à s’y tenir. Un par un, ils sont assassinés, pendant que vous vous versez la tasse de thé suivante pour parcourir les actualités du jour !

Avant qu’Alireza Shir Mohammad Ali ait été assassiné par le prisonnier connu sous le nom de « Hamid dit Le Coq » (en réalité, Hamid Reza Shojaei Zavareh) et par son compagnon Mohammed Reza Khalilzadeh, deux autres personnes en avaient déjà été victimes. Je parle de prisonniers qui travaillaient comme « aide à domicile » Ce que vous appelez généralement en prison des « travailleurs », ce sont des prisonniers pauvres et vulnérables qui servent des prisonniers plus riches, pour qui ils font le nettoyage et la lessive pour gagner leur vie. Alireza était également l’un de ceux qui ont servi leurs assassins. Nous avons ici des familles qui préfèrent servir l’argent du sang (diyat) au lieu d’exiger des représailles (qisas) conformément à la loi islamique

Avant cette nouvelle, vous pouvez choisir de faire comme avant, de continuer à approfondir votre compréhension de la philosophie de la misère ou de la misère de la philosophie – ou bien de vous lancer dans la lutte contre la misère. Au lieu de la pathétique indifférence, nous devons nous battre pour changer notre monde cruel
_ Soheil Arabi, Depuis la grande prison de Téhéran Fashafouyeh 10 juin 2019_

(D’après une traduction en suédois de Hasse Golkar)

[Site internet des compagnons anarchistes d’Iran et d’Afghanistan |http://asranarshism.com/1398/04/03/anarchist-173/|fa]

Sohail ARABI, prisonnier politique anarchiste en Iran adresse ses voeux pour le nouvel an iranien (Norouz)

Sohail Arabi est un prisonnier politique anarchiste iranien. Il a été condamné à mort en Iran en 2014 pour avoir insulté le prophète de l’islam dans des messages sur Facebook. Depuis sa peine a été commuée en peine de prison, mais il est fréquemment l’objet de sévices de la part des gardiens, notamment pour l’empêcher de mener des grèves de la faim en solidarité avec les autres prisonniers politiques iraniens.

Sohail Arabi se revendique ouvertement anarchiste, ce qui lui a valu une condamnation supplémentaire du Tribunal révolutionnaire Islamique de Téhéran pour « insulte au Guide de la Révolution islamique » et « propagande contre l’Etat ».
A l’occasion du nouvel an iranien (Norouz) il a écrit un texte d’espoir et de lutte dont nosu vous livrons une traduction ci après.

__DERNIERE MINUTE :__ fin avril, Sohail a été de nouveau torturé de façon barbare et battu par ses geoliers. Après un bref passage par l’hôpital il a été renvoyé dans sa cellule sans traitement. Toute visite et tout contact avec l’extérieur lui sont interdits, donc nous ne savons pas quelle est sa situation actuelle…

Sohail Arabi est un prisonnier politique anarchiste iranien. Il a été condamné à mort en Iran en 2014 pour avoir insulté le prophète de l’islam dans des messages sur Facebook. Depuis sa peine a été commuée en peine de prison, mais il est fréquemment l’objet de sévices de la part des gardiens, notamment pour l’empêcher de mener des grèves de la faim en solidarité avec les autres prisonniers politiques iraniens.

Sohail Arabi se revendique ouvertement anarchiste, ce qui lui a valu une condamnation supplémentaire du Tribunal révolutionnaire Islamique de Téhéran pour « insulte au Guide de la Révolution islamique » et « propagande contre l’Etat ».
A l’occasion du nouvel an iranien (Norouz) il a écrit un texte d’espoir et de lutte dont nosu vous livrons une traduction ci après.

DERNIERE MINUTE : fin avril, Sohail a été de nouveau torturé de façon barbare et battu par ses geoliers. Après un bref passage par l’hôpital il a été renvoyé dans sa cellule sans traitement. Toute visite et tout contact avec l’extérieur lui sont interdits, donc nous ne savons pas quelle est sa situation actuelle…

Au printemps nous luttons pour un nouveau commencement …

‘Un message pour le Nouvel an iranien (Norouz) du prisonnier politique anarchiste Sohail Arabi  »

Je veux traverser cette rivière turbulente. Je suis plein de volonté. Bien que les tribunaux et les dirigeants veuillent nous priver du printemps avec des barrières et des murs, on peut encore sentir le printemps derrière des murs épais et le printemps peut être vu à travers tous les actes inhumains perpétrés dans les chambres de torture fascistes.

Et il est étonnant pour moi que ce sixième printemps dans la prison du Grand Téhéran, connue comme la prison des pires tortures du régime islamique oppressif, ait une couleur et une odeur différentes des autres années. Plus d’un an a passé et pour moi, ce n’était pas juste une année de plus, mais la victoire de l’honneur sur la soumission, la victoire de l’espoir sur le désespoir avec toute sa dureté et sa difficulté. Je suis fier d’avoir été fidèle à mon peuple et à moi-même pendant une année supplémentaire en tenant ma promesse.

C’est pourquoi, avec toute ma sincérité, j’adresse mes sincères félicitations de Nouvel an Nowruz aux prisonniers à Evin, à Gohardasht, à Qarchak Varamin, à Sheiban et partout dans le monde où des personnes libres ont été enchaînées. J’espère que ce sera l’année de notre libération du cancer qui s’appelle République islamique.

J’espère également que mon cher collègue Arash Sadeghi surmontera son combat contre le cancer. Il a donné sa vie à la résistance et est séparé de sa femme. J’espère que cette année, le Nowruz sera le dernier qu’ils célébreront séparés l’un de l’autre.

Nous n’avons rien à perdre que nos chaînes! Il n’y a donc pas d’autre choix que de résister et encore toujours plus de résistance !

Salutations aux masses et à mes compatriotes, je leur rends hommage dans leurs protestations et leurs résistances face à cette terrible dictature, et je répète que la clé de la survie est la résistance et le refus du despotisme. Où, dans l’histoire, voyez-vous que les criminels qui ont détruit la vie et les biens des personnes aient laissées un un bon souvenir ? L’histoire parle de Jeanne D’Arc, qui s’est rebellée contre les normes de son temps; Spartacus qui ridiculisait ses chaînes d’esclave; Sattar Khan qui a brandi la bannière honorable de la révolution à Amirkhiz; et Bijan Jazani et Mohammad Hanifnejad qui ont mis fin à une période de répression politique.

Nous vivons avec fierté à cause de notre résistance !

Et au printemps, nous luttons également pour un nouveau commencement !

Joyeux Norouz (1398) à tous les habitants de ma terre natale.

Sohail Arabi, dans les Donjons de la Prison de Téhéran

 »Mars 2019 (Esfand, 1397) »

=============

Source : [http://asranarshism.com/1398/02/12/a-nowruz-message-from-anarchist-political-prisoner-sohail-arabi