LIBAN : DECLARATION DE KAFEH ! (Lutte !) du 22 Novembre 2019 حركة كافح! (كوادر أناركية فاعلة حرة)

Déclaration du mouvement KAFEH ! (Lutte !

(Organisation d’anarchistes actifs libres)

Tout le monde a pris conscience des événements révolutionnaires au Liban. Ce mouvement est mondialisé et les médias internationaux en parlent et le louent pour son caractère unique et son succès.

Le mouvement KAFEH est fier de participer aux événements de cette révolution et fier d’être au centre de ce mouvement. Que ce soit dans les appels et les invitations, les sit-in, la mise en place de tentes, les affrontements, les déclarations, ou la présence permanente et une disponibilité totale, KAFEH a été en première ligne.

Ces manifestations représentent KAFEH idéologiquement à tous points de vue:

Déclaration du mouvement KAFEH ! (Lutte ! en arabe)

 (Organisation d’anarchistes actifs libres)

 Tout le monde a pris conscience des événements révolutionnaires au Liban. Ce mouvement est mondialisé et les médias internationaux en parlent et le louent pour son caractère unique et son succès.

Le mouvement KAFEH est fier de participer aux événements de cette révolution et fier d’être au centre de ce mouvement. Que ce soit dans les appels et les invitations, les sit-in, la mise en place de tentes, les affrontements, les déclarations, ou la présence permanente et une disponibilité totale, KAFEH a été en première ligne.

Ces manifestations représentent KAFEH idéologiquement à tous points de vue:

D’abord et avant tout, cette révolution n’a pas de chef ni de hiérarchie pour la contrôler et rejette automatiquement quiconque tente d’en revendiquer la direction, de parler et de prendre des décisions en son nom. Ceci représente la philosophie du mouvement KAFEH anarchiste et non autoritaire; faire appliquer la décision directe [sans intermédiaire] par le peuple.

Il est également devenu évident que les rebelles s’opposent à l’ensemble du système et à tous ceux qui le représentent et défendent sa légitimité. Les rebelles insistent pour ne pas s’arrêter avant que tous les symboles du régime actuel aient été démolis. Cette attitude est l’un des piliers les plus essentiels de l’anarchisme.

En outre, le peuple manifeste un net rejet du sectarisme [religieux (1)], du racisme et de la bureaucratie, ainsi qu’un soutien à l’idée de liberté absolue et à l’abolition de toutes les chaînes qui nous unissent. Et ces modes de pensée représentent l’idéologie anarchiste de Kafeh.

Par conséquent, KAFEH annonce son soutien continu à cette révolution jusqu’à la victoire complète. Nous ne nous lasserons pas et ne nous arrêterons pas tant que tout le régime ne sera pas tombé. Et nous utiliserons toutes les méthodes disponibles pour atteindre les objectifs du peuple.

Enfin, KAFEH salue tous les activistes dans les rues et sur les places et se met totalement à la disposition de la population dans toutes ses activités et leur demande instamment de ne pas céder ni de se rendre, mais de continuer jusqu’à la victoire.

(1) au Liban les individus sont divisés institutionnellement en communautés identitaires (musulmans chiites, musulmans sunnites, chrétiens maronites, chrétiens arméniens, …) qui vivent de manières séparées. Pour la première fois ces manifestations regroupent des individus en dépassant les divisions que créent identités communautaires.

===============

Declaración del movimiento KAFEH! (¡Lucha libre!

(Organización de anarquistas activos libres)

Todos se han dado cuenta de los acontecimientos revolucionarios en el Líbano. Este movimiento está globalizado y los medios internacionales hablan de él y lo alaban por su singularidad y éxito.

El movimiento KAFEH está orgulloso de participar en los eventos de esta revolución y orgulloso de estar en el centro de este movimiento. Ya sea en llamadas e invitaciones, sentadas, carpas, enfrentamientos, declaraciones, presencia permanente y disponibilidad total, KAFEH ha estado a la vanguardia.

Estos eventos representan a KAFEH ideológicamente en todos los puntos de vista:

En primer lugar, esta revolución no tiene un líder o una jerarquía para controlarla y rechaza automáticamente a cualquiera que intente reclamar liderazgo, hablar y tomar decisiones en su nombre. Esto representa la filosofía del movimiento anarquista y no autoritario de KAFEH; para hacer cumplir la decisión directa [sin intermediario] de la gente.

También ha quedado claro que los rebeldes están en contra de todo el sistema y de todos aquellos que lo representan y defienden su legitimidad. Los rebeldes insisten en no detenerse hasta que todos los símbolos del régimen actual hayan sido demolidos. Esta actitud es uno de los pilares más esenciales del anarquismo.

Además, la gente manifiesta un claro rechazo al sectarismo [rreligioso (1)], el racismo y la burocracia, así como el apoyo a la idea de libertad absoluta y la abolición de todas las cadenas que nos unen. Y estos modos de pensamiento representan la ideología anarquista de Kafeh.

Por lo tanto, KAFEH anuncia su continuo apoyo a esta revolución hasta la victoria completa. No nos cansaremos y nos detendremos hasta que toda la dieta haya caído. Y utilizaremos todos los métodos disponibles para lograr los objetivos de las personas.

Finalmente, KAFEH saluda a todos los activistas en las calles y plazas y está totalmente a disposición de la población en todas sus actividades y les insta a no ceder ni rendirse, sino a continuar hasta la victoria.

(1) en el Líbano, los individuos se dividen institucionalmente en comunidades identidarias (musulmanes chiítas, musulmanes sunitas, cristianos maronitas, cristianos armenios, etc.) que viven en formas separadas. Por primera vez, estos eventos reúnen a los individuos yendo más allá de las divisiones creadas por identidades comunidarias

======================

Issued statement by Kafeh movement :

Everyone has become aware of the revolutionary events taking place in Lebanon. This movement has gone global, and the international media is reporting on it and lauding it for its uniqueness and success.

The KAFEH movement is proud of its participation in the events of this revolution, and of being at the center of the movements. Wheter in calls and invites, sit-in, setting tents, confrontations, statements, or permanent presence and full readiness,, KAFEH has been at the forefront.

These protests represent KAFEH ideologically in every way :

First and foremost, this revolution is without a leader or hierarchy to control it, and automatically rejects whoever tries to lay claim on it and speak and take decisions on its behalf. This represents the philosophy of the anarchist and non-authoritarian KAFEH movement; enforcing direct decision by the people.

It has become clear as well that the rebels are standing in the opposition to the whole system and all who represent it and defends its legitimacy. The rebels insist on not stopping until all the symbols of the current regime have been torn down. This attitude is one of the most essential pillars of anarchism.

Furthermore, the people are showing a clear rejection of sectarianism, racism and bureaucracy as well as support for the idea of absolute freedom and abolition of all chains that bind us. And these ways of thought represent Kafeh’s anarchist ideology.

Therefore, KAFEH announces its continuous support to this revolution until the achievement of full victory. We will not tire or stop until the entire regime has fallen. And we will use all available methods to achieve the people’s goals.

Finally, KAFEH salutes all the activists in the streets and squares, and puts itself completely at the disposal of the people in all activities and urges to not back down or surrender, but to proceed forward until victory is achieved.

[LIBAN] Fête de l’indépendance/ عيد الإستقلال – كلمة شهر تشرين الثاني

Fête de l’indépendance/ عيد الإستقلال – كلمة شهر تشرين الثاني

يستقبل اللبنانيون عيد الإستقلال بشعور اللاإستقلال..

اللاإستقلال عن التدخلات السياسية الأجنبية،

اللاإستقلال الإقتصادي لأن الجيوب فارغة بسبب الهدر والنصب والفساد المستشري في كل أروقة النظام..

مع هذا لا يزال يتغنى الحكم اللبناني بغرامه بالخصخصة وبتشجيعه لها فيما الحل يكمن فقط في إرساء دعائم نظام إشتراكي حقيقي حيث يتم تأميم القطاعات الأساسية (التعليم، الصحة، النقل..) وتلغى السرية المصرفية ويقر التقاعد وتعويض البطالة لجميع الناس وتفرض الضريبة التصاعدية على الأغنياء ويصادر جزء من أملاكهم..

وتعاد قراءة ماركس وباكونين..

ويصار إلى نقد ذاتي من قبل جميع الشيوعيين لفترة القمع الستاليني وجرائمه البشعة..

البديل الشيوعي التحرري

21 تشرين الثاني 2008

بيروت

[LIBAN] Le revirement honteux du mouvement du 14 mars

Le revirement honteux du mouvement du 14 mars

November 14, 2008

Le mouvement du 14 mars, en dehors de quelques unes de ses composantes honnêtes, a accepté d’élire un militaire au poste de président de la République libanaise, contrairement à tout ce qu’elle ne cessait de répéter sur son refus de voir un Président militaire un jour. Ce revirement a constitué pour nous un grand choc. Nous, communistes libertaires libanais avions exprimé notre soutien au mouvement du 14 mars à un moment donné et sur des points donnés tout en exprimant notre conviction que la plupart des composantes du 14 mars sont essentiellement bourgeois. Au point  que notre position nous a valu des critiques très dures de la part de nos camarades communistes et anarchistes libanais et étrangers (notamment français). Nous avons insisté sur cette position et nous continuons à penser que le mouvement du 14 mars (peut-être jusqu’à sa position concernant l’acceptation d’un Président issu des rangs militaires) est dans le bon chemin pouvant sauver ce pays face aux dangers du fondamentalisme et de la dictature (notamment syrienne).
Aujourd’hui nous découvrons une chose bien décevante : ce revirement reflète le grand fossé au niveau des convictions qui nous sépare des composantes du 14 mars.
C’est une question d’engagement, de croyance en des principes et de crédibilité.

Alternative Communiste Libertaire

Liban
Décembre 2007

Le SMIC au Liban

November 14, 2008

Il est vrai que nous avons pris position, nous communistes libertaires libanais, plutôt pour le rassemblement du 14 mars, parce que celui-ci a effectivement rassemblé et de manière spontanée et révolutionnaire sur trois axes : rassemblement entre libanais de différentes confessions, unité contre le régime syrien et sa nature dictatoriale et volonté de punir les assassins de nombreuses personnalités libanaises dont le facteur commun est l’anti-syrianisme et la souveraineté du Liban.
Toutefois celle-ci est une chose mais tout autre est le fait que nous ne comprenons pas pourquoi ce gouvernement Siniora ne fait rien en faveur de la classe prolétaire du pays. A tel point qu’il est en train de perdre toute crédibilité. Les gens commencent à avoir plein le cul des 8 mars et 14 mars et 11.. et tous les mars.. Ils veulent manger, ils ont faim.. Le nombre de Libanais autour des poubelles publiques comme privées augmentent. La vie est de plus en plus chère. Le tribunal international ne donnera pas du pain au Libanais. La Syrie est dehors mais la corruption a sein du gouvernement Siniora continue.

Le SMIC est de 300000 livres libanaises (160 euros) avec une vie aussi chère qu’aux Champs-Elysées. Nous lançons à travers ce mot un appel aux autres organisations libanaises pour tenir des réunions afin de décider d’actions sur le terrain (sit-in, grève, entretiens musclés..) pour que ce gouvernement fasse quelque chose pour augmenter ce SMIC et arrêtent de mentir aux gens au nom de la démocratie..

Ceci ne changera pas toutefois notre position à l’égard d’un Hezbollah financé par l’argent énorme des enturbanés iraniens rétrogrades et répressifs. Mais quand même. C’est un contexte bien précis qui nous a poussé à soutenir un rassemblement (14 mars), dont beaucoup de composantes sont carrément bourgeoises.. Mais à la condition de ne pas dépasser un certain seuil : traiter les Libanais comme on traite des animaux.. A quoi bon juger les assassins par un tribunal international dans un pays qui n’existera plus puisque les Libanais s’en vont, émigrent..  Au pays du diable c’est beaucoup mieux…

Mars 2007
Alternative communiste libertaire -Liban-

Alternative communiste libertaire-Liban, Décembre 2006

November 14, 2008

Nous, communistes libertaires au Liban, vibrons avec les idées révolutionnaires élaborées dans tous les coins de l’humanité, chacun à sa manière, de Bakounine à Marx, d’Elisée Reclus à Abdel Rahman el Kawakbi, de Jibran Khalil Jibran à Daniel Guerin, de el Hallaj à Sébastien Faure..

Nous continuons à penser que le sit-in organisé par le Hezbollah au centre de Beyrouth est un mauvais acte. Tout ce mouvement veut barrer la route devant le tribunal international qui devra juger ceux qui ont assassiné les tueurs des hommes de la liberté comme Georges Hawi, Jibran Tueini, Samir Kassir, Pierre Gemayel et autres.. Nous sommes résolument aux côtés de ces gens-là, du mouvement du 14 mars, des dissidents du PC, de l’OACL (mounazzamit al amal), du mouvement d’al Inkaz issu du PC, du mouvement de la gauche démocratique mais aussi aux côtés de tous ceux qui se joignent pour bâtir un nouveau Liban démocratique et qui osent dénoncer le régime dictatorial syrien (les Forces libanaises, le parti progressiste socialiste, le courant al Mostaqbal, etc..).

C’est un pur hasard qui dresse actuellement le mouvement du 8 mars contre Buch : c’est son fanatisme et son soutien du régime dictatorial syrien au nom d’on ne sait plus quel arabisme et nationalisme hypocrite.

Alternative communiste libertaire-Liban
(Décembre 2006)

Au piège de la victoire

November 14, 2008

Al Badil publie ci-dessous l’édito de Issa Goraie du journal libanais L’Orient le Jour dont nous partageons les grandes lignes:

L’éditorial de Issa GORAIEB
Au piège de la victoire

La meilleure des défenses est souvent l’attaque. Après un an et demi de crise, c’est cette règle d’or de la science militaire que vient d’appliquer le Hezbollah pour modifier de fond en comble, à son avantage, les données du problème libanais. Comme toute chose a un prix cependant, il lui aura fallu pour cela jeter aux orties une autre règle non point d’or, mais de bois, celle-là : une règle qu’il affirmait s’être imposée, une règle qui n’a jamais fait trop illusion au demeurant, celle de ne jamais tourner ses armes contre des Libanais.

Pour autant, ce n’est même pas une guerre préventive qu’a lancée le parti de Dieu afin de se rendre maître des quartiers ouest de la capitale. Car aucune main ne le menaçait, qu’il convenait de trancher vite fait, comme s’y engageait mercredi à la télévision Hassan Nasrallah. À aucun moment il n’a été question, pour l’establishment politique du moins, de le désarmer par la force. Et même quand fut ordonnée l’ouverture d’enquêtes sur ces abus caractérisés que sont la surveillance par caméra des pistes de l’aéroport international de Beyrouth et la mise en place d’un réseau de télécommunications privé, il était évident pour tous que le gouvernement n’avait guère, là, les moyens de sa politique : que ces deux affaires étaient promises aux arguties du débat politique comme aux légendaires lenteurs de la machine judiciaire. Par sa fulgurance et sa violence, mais aussi par les inacceptables exactions qui l’ont accompagnée et qui n’avaient d’autre objet que d’intimider, de terroriser, l’offensive du Hezbollah apparaît bel et bien, dès lors, comme un plan minutieusement élaboré, lentement mûri et qui n’attendait que le jour J pour être appliqué.

Au plan psychologique et de la propagande, l’opération aura été précédée d’une incroyable prestation dans l’art de retourner contre l’adversaire les mêmes arguments qui vous sont opposés. Ainsi, et à titre d’exemple, l’AIB pris en otage au mépris de toutes les lois ? Rien qu’un corridor par où étaient acheminés armes et argent à ces traîtres et vendus de gouvernants, a cherché à faire accroire une milice notoirement fondée, armée et financée par l’Iran. Le déchaînement de violence, le vandalisme, l’élimination des organes d’information du Courant du futur auront donné peu après un éloquent spécimen des vertus démocratiques, civilisées, dont l’opposition n’a cessé de se réclamer.

De même, ce n’est absolument pas un coup d’État qu’a opéré le Hezbollah : si coup il y a bien en effet, c’est en réalité un coup de non-État. Pour avoir violé sa promesse solennelle de ne tirer en aucune circonstance sur d’autres Libanais, pour avoir fait d’une manifestation à caractère social un mouvement de désobéissance civile vite mué en agression militaire, ce parti perd toute crédibilité en ce qui concerne la myriade d’autres engagements contractés sur la place publique. C’est bel et bien l’essence, sinon la totalité du pouvoir, qu’il convoite, même s’il ne revendique qu’une simple, normale et banale association. Et cette énorme part de pouvoir, avec toutes les connexions extérieures qu’elle implique, le Hezbollah ne pourra jamais l’imposer à tous les Libanais. Ce n’est pas une république nouvelle, mais des ruines de république que peut engendrer une telle démarche. Tout cela, le Hezbollah, qui a les dents bien longues, mais qui aura sans doute du mal à digérer son triomphe, devrait en prendre conscience, ne serait-ce que par devoir de loyauté à l’importante communauté libanaise dont il assume le destin. Devraient en prendre conscience aussi ceux des alliés qui plastronnent au spectacle de cette nouvelle (et divine ?) victoire et qui ne dédaigneraient pas une gloriole présidentielle sur ces ruines de république.

Un gouvernement assiégé, mais qui ne peut se dédire et annuler ses dernières décisions sans perdre la face et même bien davantage ; et en face, une organisation armée décidée à récolter tout de suite les fruits de son aventure : par sa gravité, le rébus actuel ne laisse d’autre arbitre en place que le commandant de l’armée, qui se trouve être aussi le président virtuel du pays, si tant est bien sûr que les appuis qui lui ont été exprimés de toutes parts sont tous sincères. Dans l’ensemble, c’est un comportement exemplaire qu’avait eu l’institution militaire depuis le séisme de l’an 2005. Ce n’est pas l’accabler, ce n’est pas méconnaître les précautions qu’exige le souci de sa propre cohésion que de constater qu’en maintes occasions durant ces derniers jours elle a été prise en défaut. Et ce n’est pas pousser l’armée au suicide que de lui rappeler le plus élémentaire de ses devoirs, c’est-à-dire la protection et la défense de l’autorité légale, mais aussi des services publics.

Sagesse et doigté sont de rigueur bien sûr. En revanche, toute tentation manœuvrière ne serait qu’une porte ouverte à toutes les compromissions. Là aussi, c’est sur des ruines de république que se seraient hissées les étoiles d’épaulette…

Issa Goraieb

Posted in Uncategorized | Leave a Comment »

Al Badil, Liban, 11 Mai 2008

November 14, 2008

Notre groupe communiste libertaire stigmatise les agissements du Hezbolla qui dévoile ses vraies ambitions et stratégie politique. Nous l’avions déjà dit : il n’y a pas que l’aspect « résistance » dans ce parti religieux. Personne n’ignore et ne salue ce qu’a fait ce parti dans sa lutte acharnée contre l’occupant israélien. Mais peu avouent que ce parti est essentiellement un parti autoritaire, fondamentaliste, ayant des liens privilégiés avec le régime dictatorial et rétrograde iranien ; qu’il refuse de mettre fin à son Etat dans l’Etat et de se fusionner avec l’armée libanaise.
Les derniers événements ont révélé que ce parti utilise ses armes non contre Israél mais aussi contre les autres libanais. Personne ne s’attendait à de telles attaques au dépourvu. L’avenir montrera que ce parti est bien moins fort qu’il ne prétend l’être.

L’histoire va dans le sens de la liberté.

Al Badil- Liban
Beyrouth
11-5-2008

[LIBAN] A PROPOS DES ACCORDS DE DOHA

كلمة شهر حزيران

November 18, 2008

كلمة حزيران 2008

خواطر حول إتفاق الدوحة والوضع في لبنان

صُنِع إتفاق الدوحة في بلد غير ديمقراطي. ذهاب جميع الزعماء اللبنانيين هناك للمصالحة والخروج بإتفاق فيه شيء من “البهدلة” شئنا أم أبينا. لذا فإن هذا الإتفاق لا يمكن أن يكون حلاً للوضع اللبناني. الحل الوحيد هو في أخذ المبادرة من اللبنانيين أنفسهم والتشاور والتصالح في ما بينهم دون وسيط..

كيف يمكن أن ينصحنا بلد (قطر) لا نجد فيه تظاهرة عمالية واحدة، ولا حريات عامة وشخصية، ولا مساواة بين الرجال والنساء وحيث الفوارق الطبقية ضاربة أطنابها.

زعماؤنا يتقاتلون على قسمة الجبنة وتأليف الحكومة والناس لا تزال تنتظر زيادة الأجور. نحن نعلم أن ثمة مشاكل سياسية كبيرة (ضرورة المحكمة الدولية لمحاكمة المسؤولين عن الإغتيالات (لا سيما الرفيق جورج حاوي) والإتفاق على ضرورة وضع سلاح حزب الله بعهدة الدولة اللبنانية) ولكن من لا يعرف أن المسألة الإقتصادية هي في آخر هموم الزعماء السياسيين.

لا خروج من الأزمة في لبنان دون إعتماد نظام متطور متحرر يلغي القيد الطائفي كلياً. طبعاً هذا مستحيل الآن طالما ثمة تنظيمات تتآكلها الطائفية (على سبيل المثال التابعين للنظام الإيراني التيوقراطي). كيف نطلب من المسيحي إلتزام العلمانية طالما ثمة غالبية إسلامية غير علمانية تفصح يومياً عن رفضها للعلمانية ولا تكف عن التلويح بالجمهورية الإسلامية “القادمة لا محال”..

هل يمكن إيجاد حلول في طرح الفدرالية الشيوعية؟ نحن نقول نعم..

بما أن هذا البلد الصغير يحتوي على عدد هائل من المفكرين والمثقفين الذين أعطوا ما أعطوا من الفكر التنويري فلماذا لا نشتغل على بلورة فكر علماني إشتراكي توافقي مرحلي يوصل أولادنا بعد حين إلى بر الأمان، أي إلى نظام علماني يزيل مخاوف الأقليات من بعضها البعض في هذا البلد الذي ليس فيه سوى أقليات..

إن الديمقراطية الأميركية المزيفة أفضل من التيوقراطية الإيرانية المتزمتة والقروسطية. نقولها مع الأسف الشديد ومع كل اعتذارنا من المناضلين “والمستفيقين الجدد” في نضالهم ضد الأمبريالية الأميركية على الراديوات فقط وفي صحف النظام الإستبدادي، كحالة النظام السوري الذي يقاتل بدم شهدائنا من حزب الله.. ويتفاوض مع إسرائيل سراً وعلناً..

نحن كشيوعيين تحرريين وبصرف النظر عن أهدافنا العليا والسامية والتي تتمثل في إقامة مجتمع شيوعي تحرري تتجمع فيه وسائل الإنتاج الأساسية وتصبح غالبية الخدمات مجانية تماماً ويسود مبدأ “من كل حسب إمكاناته ولكل حسب إحتياجاته”، نقول بصرف النظر عن هذا الهدف السامي نحن نناضل الآن من أجل مجتمع ديمقراطي ليبرالي يشكل حلاً وسطاً يؤمن لنا شروط النضال من أجل غاياتنا العليا.

لا.. إتفاق الدوحة ليس الحل. والتقاتل المذهبي المعيب في بيروت والمناطق الأخرى بين السنة والشيعة هو تقاتل سياسي في الأساس وليس مذهبياً. والشيعة ليسوا جميعهم حزب الله بل أقلية منهم.. لولا المال الإيراني ينكفئ حزب الله إنكفاء شديداً، ولولا السلاح الإيراني كذلك.. وبعد أن استُخدم سلاح حزب الله والميليشيات التابعة له في الداخل لم يعد حزب الله الحزب المقاوم بإمتياز.

العقلانية تقتضي أن يكون سقفُنا متواضعاً هذه الأيام وأن نناضل من أجل الأمور التالية:

  1. إرساء قواعد نظام ديمقراطي ولو شكلي بالمعنى السياسي، يضمن الحريات العامة ويحافظ على الحد الأدنى من التقليد الديمقراطي والانفتاح.  
  2. بذل الجهود لنشر الفكر العلماني والقطع مع الفكر المذهبي، ما يقتضي عملاً دؤوباً نضالياً وإعادة قراءة أمهات الفكر الإشتراكي العلماني بل الإلحادي (ابن الراوندي، ماركس، فرح أنطون، يوسف إبراهيم يزبك، فرج الله الحلو).
  1. القطع مع العداء للغرب والتعاون مع شرائح المجتمع الغربي من لا سيما اليسار وجمعيات حقوق الإنسان.
  1. الإنفتاح علي جمعيات وأحزاب المجتمع الأهلي في لبنان لا سيما تلك التي تجمعنا معها قواسم مشتركة (الفكر الليبرالي الديمقراطي مثل تيار المستقبل، القوات اللبنانية، الكتائب، الحزب التقدمي الإشتراكي، وحتى حركة أمل)؛ الإنفتاح علي جمعيات وأحزاب المجتمع الأهلي في البلاد العربية: نعلم أنه في جميع الأقطار العربية ثمة حراك إجتماعي قوي تساهم في تعزيزه وسائل الإتصال الحديثة وحتى في بلدان الخليج العربي. هذا الإنفتاح يعيد للبنان دوره في الحث على التغيير في المجتمع العربي.
  1. كشف الدور الكبير الذي تقوم به الأنظمة القمعية والطبقية في البلاد العربية في تعزيز ما يسمى الإسلام السياسي والأصولية الإسلامية. فالقمع لا يولد إلا الأصولية والتطرف والسلفية وعالم الماورائيات.
  2. العمل على إجتناب الوقوع في فخ “المعاداة لبوش”. فهذه المعاداة عندما تصل إلى حدود غير عقلانية يمكن أن تؤدي إلى الإرتماء في أحضان الأصولية والظلامية. نؤكد من جديد هنا موقفنا: بين بوش وأحمدي نجاد لا تردد لدينا. بين ساركوزي وأحمدي نجاد أو الأنظمة العربية القمعية والإستبدادية لا تردد لدينا..

                                         البديل الشيوعي التحرري
10/6/2008

لبنان

Mot du mois de juin

Réflexions sur l’accord de Doha et la situation au Liban

November 14, 2008

L’accord de Doha a été fabriqué dans un pays non démocratique, le Qatar. Le fait que tous les leaders libanais sont partis là-bas pour se réconcilier est preuve de leur faiblesse, qu’on le veuille ou pas.. C’est pourquoi cet accord ne saurait être une solution à la crise libanaise. La seule solution consiste en ce que les libanais prennent l’initiative pour engager un dialogue franc et fructueux..

Comment un pays comme Qatar peut nous conseiller alors que nous ne trouvons dans ce pays aucune manifestation ouvrière, aucune liberté publique, aucune égalité entre hommes et femmes.. et où le décalage entre classes sociales est horriblement large..
Nos leaders se battent entre eux pour le partage du fromage et la composition du gouvernement et les gens ne savent plus quoi faire pour finir leur mois.. Nous savons qu’il existe des problèmes politiques essentiels (le tribunal international pour juger les responsables des assassinats -en particulier notre camarade Georges Hawi- et la nécessité de parvenir à un accord pour que les armes du Hezbolla deviennent sous le contrôle de l’armée libanaise, mais qui ignore que la question économique n’est pas la priorité de ce gouvernement.

Pas de sortie de la crise libanaise sans l’adoption d’un régime évolué qui supprime complètement le critère confessionnel dans la politique et l’administration. Ceci est sûrement impossible tant que pas mal d’organisations politiques sont rongées par le confessionnalisme (en particulier celles rattachées au régime théocratique iranien). Comment demander au chrétien d’adopter la laïcité tant qu’une majorité islamique non laïque exprime tous les jours son refus de la laïcité même partielle et ne cesse de donner des clins d’oeil à une république islamique qui va venir, selon ces organisations, inéluctablement.

Peut-on trouver des solutions dans le projet communiste libertaire ? Nous, nous disons oui..

Etant donné que ce petit pays contient un nombre considérable de penseurs et d’intellectuels qui ont beaucoup donné à la pensée arabe des Lumières, pourquoi n’oeuvrons-nous pas à cristalliser une pensée laïque socialiste, consensuelle et temporaire qui amène à nos enfants du pays du cèdre un avenir de paix et de démocratie, c’est-à-dire un régime laïque et démocratique qui supprime les peurs réciproques des minorités dans ce pays dans lequel il n’y a que des minorités.

La démocratie américaine mensongère serait pour nous mieux, malgré tout, que la théocratie iranienne fanatique et moyenâgeuse. Nous disons cela avec grand regret auprès de nos amis combattants, réveillés dernièrement, contre l’impérialisme américain, mais seulement dans les radios et les journaux des régimes autoritaires, tel le cas du régime syrien qui combat avec le sang de nos martyrs du Hezbolla.. et qui n’a cessé de négocier avec Israél..
En tant que communistes libertaires et en dehors de nos buts idéologiques ultimes qui consistent en l’instauration d’un régime communiste libertaire qui collectivise les principaux moyens de production et où la plupart des services deviennent gratuits et où domine le principe selon lequel « de chacun selon ses besoins et de chacun selon ses capacités », nous disons qu’en dehors de ce but ultime nous combattons aujourd’hui pour une société démocratique libérale qui serait un moyen terme nous garantissant les conditions minimales de lutte pour la réalisation de nos buts ultimes.

Non.. l’accord de Doha n’est pas « La » solution. Et les bagarres dans Beyrouth et les autres régions entre chiites et sunnites ne sont pas de nature confessionnelle mais éminemment politiques. Et les chiites ne sont pas tous des hezbollahis mais seulement une minorité de chiites. Sans l’argent iranien et les armes iraniennes le Hezbolla est plutôt un parti faible. Après que le hezbolla eut employé ses armes en direction de l’intérieur il n’est plus le parti de la résistance par excellence.

Le rationalisme exige que nos réclamations et idées soient modestes et que nous luttions pour les buts actuels suivants :

◊ L’instauration des bases d’un régime démocratique, même formelle dans le sens politique, qui garantisse les libertés publiques et un minimum de tradition démocratique d’ouverture.

◊ Déployer des efforts pour propager la pensée laïque et couper avec la pensée confessionnelle, ce qui exige une action acharnée et combative, et une relecture des grands ouvrages relatifs au socialisme et à la laïcité, voire sur l’athéisme et la lutte en général (Karl Marx, Ibn al Rawandi, Farah Antoun, Youssef Ibrahim Yazbek, Farajalla el Helou)..

◊ Couper avec la haine viscérale de l’Occident et la coopération avec les groupes de la société civile occidentale, notamment la gauche et les associations de lutte.

◊ L’ouverture aux associations et partis de la société civile libanaise, surtout ceux avec lesquels nous avons actuellement un point de lutte commun, à la fondation d’une société libérale démocratique (comme le courant du futur -courant du feu Hariri-, les forces libanaises, le parti socialiste progressiste, et même le mouvement Amal, dont l’hésitation perpétuelle prouve qu’il ne sait plus où aller)..

◊ L’ouverture aux associations et partis politiques du monde arabe : nous savons que dans les pays arabes un certain mouvement social et combattant a lieu, renforcé de plus en plus grâce aux moyens d’information modernes, y compris dans les pays du Golfe arabe. Cette ouverture redonne au Liban son rôle d’impulsion pour le changement dans le monde arabe.
◊ Mettre en relief le rôle que joue les régimes répressifs et classistes des pays arabes dans le renforcement de ce qu’on appelle l’islam politique et le fondamentalisme islamique. La répression amène le fanatisme, l’extrémisme, le passéisme, l’obscurantisme et toutes sortes de superstition.

◊  Œuvrer pour éviter de tomber dans le piège de « l’ anti-buchisme ». Celui-ci, lorsqu’il atteint des limites irrationnelles peut justifier que les gens, surtout les jeunes, aillent se jeter dans les bras du fondamentalisme aveugle. Nous redisons notre position : entre Buch et un Ahmadi Najad, nous préférons le premier, tout communistes que nous sommes. Entre Sarko et Ahmadinajad nous n’hésitons pas non plus. Dans la vie il faut dire les vérités même amères.

Al badil al chouyouii al taharrouri
Alternative communiste libertaire
Liban
14 juin 2008

Albadil al Chouyouii al taharrouri

من نحن؟

نحن مجموعة من الأشخاص المقتنعين بالأفكار الشيوعية التحررية، وبأن الشيوعية التحررية تحمل استراتيجيا فعالة لإحداث تغيير في المجتمع. ننهل أفكارنا من معين جميع عطاءات الفكر الإشتراكي في العالم، في الشرق كما في الغرب. كارل ماركس وباكونين هما مؤسسان رئيسيان. ولكن أيضاً على مستوى الأفكار فلاسفة ومفكرون عرب كثر.

نُعوِّلُ كثيراً على النشاط المستقل للحركات الإجتماعية وعلى بناء سلطات مضادة في قلب المجتمع، وكذلك على مشروع المجتمع الشيوعي التحرري: مساواة إقتصادية وسياسية لجميع المواطنين، ديمقراطية مباشرة، تعاضد جماعي كي تُضمن لكل الناس حقوقهم الإجتماعية الكاملة.

نختار لتنظيمنا شكل الإدارة الذاتية لأننا نرفض شكل التنظيم التراتبي الذي يميز الأحزاب، ولا سيما الأحزاب الشيوعية. نحاول تجربة تنظيمية في إطار الفدرالية ذات الإدارة الذاتية ونقترح إطاراً منفتحاً من النقاش والحوار ديمقراطي.

لم يفتأ بلدنا لبنان عن خوض الحروب، الواحدة تلو الأخرى ومنذ قرون. يتمتع هذا البلد بثروات كثيرة نظراً لانفتاحه على العالم ولمركزه جسراً بين الشرق والغرب، دون نسيان إعتماده لديمقراطية شكلية ثمينة (حريات عامة..) في منطقة تسود فيها الأنظمة الإستبدادية وتتعزز التنظيمات الدينية الأصولية.

تساعد أفكارنا الشيوعية التحررية في إعادة المعنى الحقيقي للفكر الشيوعي بعد التشويه الذي لحق به جراء إستيلاء حفنة من القياديين الحزبيين على البلاد والعباد (تجربة الإتحاد السوفييتي السيئة الذكر).

   البديل الشيوعي التحرري – لبنان

Qui sommes nous?

Nous sommes un groupe de personnes convaincues par les idées communistes libertaires, ou plus exactement convaincues que le communisme libertaire est porteur d’une stratégie efficace de transformation de la société. Nos idées puisent dans tous les apports de l’histoire du socialisme, en Orient comme en Occident. Karl Marx et Bakounine sont deux grands fondateurs. Mais aussi, sur le plan des idées, de nombreux philosophes et penseurs arabes.

Nous donnons une grande importance à l’action autonome des mouvements sociaux et à la construction de contre-pouvoirs au sein de la société, ainsi qu’au projet de société communiste libertaire : égalité économique et politique de tous les citoyens, démocratie directe, solidarité collective pour assurer à tous des droits sociaux étendus, autonomie individuelle et droit des individus de choisir librement leur forme de vie.

Nous optons pour une organisation libertaire autogérée et nous réfutons la forme hiérarchisée et la fonction gestionnaire du Parti. Nous comptons expérimenter le fédéralisme autogestionnaire, et proposons un cadre ouvert de réflexion et d’intervention politique qui s’exprime hors du champ des institutions étatiques.

Notre pays le Liban, le pays du cèdre n’a cessé de vivre des guerres à répétition depuis plusieurs siècles. C’est un pays qui représente beaucoup de richesses vu son ouverture au monde, sa place de charnière entre le monde oriental et le monde occidental, et son adoption d’une démocratie formelle et de libertés fondamentales. Des obstacles majeurs bloquent une véritable avancée : la persistance au sein du monde arabe de régimes dictatoriaux, le poids des organisations religieuses fondamentalistes, l’absence de démocraties et de laïcité, et la soumission de l’état libanais comme de la quasi-totalité de ses organisations politiques à un libéralisme débridé.

Nos idées communistes libertaires peuvent aider à rendre au communisme sa valeur après la déformation historique causée par le stalinisme et dès aujourd’hui faire avancer la société libanaise et le monde arabe vers plus de démocratie, de liberté et de laïcité.

Al badil alchouyouii altaharrouri – Liban

Who are we?

We are a group of persons convinced by the libertarian communist ideas, or to be more specific convinced that the libertarian communist holds an efficacious strategy for the transformation of the society. Our ideas take from all the contributions in the history of socialism . In the east as in the occident . Karl Marx and Bakounin are two great founders . But too many philosophers and arab thinkers also.

We give a great importance for the autonomous action of the social movement and for the construction of the opposite in the society. As well as the project of a libertarian communist society: economical and political equality of all the citizens , direct democracy, collective solidarity to assure the outspread social rights , individual independence and the individuals right of choosing freely their form of life.

We choose for a cooperative management of a libertarian organisation and we refuse the hierarchy and the administrative function of the party. We test the administrative federalism, and we propose an open frame of reflexions and political intervention that express out space of the institutions of state control.

Our country Lebanon, the land of cedars didn’t cease living wars centuries ago. It’s a country that represent many wealthes because of its opening to the world, its place of hinge between the east and the occidental world, and its adoption of a formal democracy  and fundamental freedom.
Many obstacles block a real advance : the persistence in the amid of the Arab world on a dictatorial systems, the weight of the fundamentalist religious organisations, absence of the democracies and the secularity, and the submission of the lebanese state like the quai-whole of the political organisations on an unbridle liberalism.

Our libertarian communist ideas can help to give back to communism its value after the historical deformation caused by the stalinism and from now make the lebanese society move on and the Arab world to more of democracy, of freedom and secularity .

Al badil alchouyouii altaharrouri – Lebanon

Appel à soutien

Albadil al Chouyouii al taharrouri est une petite organisation communiste libertaire implantée au Liban. Probablement la seule organisation arabe qui adopte la pensée libertaire (anarchiste) et communiste. Elle dispose maintenant d’un site web, d’une brochure (texte de base) et d’un livre (l’anarchisme de Daniel Guérin) traduit en arabe. Beaucoup de projets sont en vue pour progresser dans un pays et une région réfractaires à de telles idées bien que la pensée anarchiste doive beaucoup à des auteurs et philosophes arabes chrétiens comme musulmans. Mais nous sommes pleins d’espoir.

Les gens ne pouvant adhérer à une pensée qu’ils ne connaissent pas ou qui est très défigurée, il nous faut nécessairement faire connaître cette pensée par tous les moyens disponibles. Nos moyens sont très modestes en raison d’abord de la très mauvaise situation économique qui domine au Liban depuis une dizaine d’années. La tradition de lutte de gauche manque au pays du cèdre en raison de sa propre histoire, dominée avant tout par les luttes religieuses fratricides et la dépendance satellitaire à l’étranger (l’idéologie de l’assistance).

La diffusion de la pensée anarchiste par notre groupe a eu et aura une influence croissante au Liban et dans le monde arabe. Mais nous devons être de plus en plus présents. Ceci ne peut être fait sans le soutien d’anarchistes et de communistes dans le monde :

■ Soutien par l’envoi d’articles pour publication sur notre site, par la publication de nos propres positions sur d’autres sites, par la diffusion de notre adresse site web là où cela est possible, etc.

■ Soutien financier : nous avons un besoin pressant d’un soutien financier pour :
► La publication d’un ouvrage en langue arabe de 300 pages environ (2000 exemplaires) sur la pensée libertaire, qui rassemblera des textes de base traduits en arabe,  ainsi que d’autres écrits sur les recoupements entre la pensée communiste libertaire et la pensée arabe et islamique (mouvements révolutionnaires au sein de l’islam, auteurs et philosophes arabes libertaires, etc..).

► Soutien pour la location d’un local, achat de matériels de bureau (ordinateur, imprimante, etc.)..

Pour nous soutenir financièrement un seul moyen pour le moment :

■ Virement sur notre compte bancaire au Liban : SWIFT Code FSABLBBX
Fransabank
N° Compte :  932587.8
Mention « ademoc »

——————-

Call for support

Albadil Al Chouyouii Al taharrouri is a small libertarian communist organization established in Lebanon. Probably the only Arab organization which defends the libertarian and communist (anarchist) thought in the Middle East. It has now a Website, a small booklet (an introduction to our basic ideas) and a book (Anarchism from  Daniel Guerin) translated into Arabic. We have many projects in a country and a region which are reluctant to our ideas, although the anarchistic thought owes much to Arab, Christian and Moslem, philosophers. But we are full of hope.
Middle East people can’t sympathize with Libertarian thought because they have no access to it in their own language and because it has been heavily caricatured. So we must diffuse  this thought  by all available means. Our ressources are very modest because of the very bad economic situation which dominates our country for the last ten years. The Leftwing fighting tradition is also missing in Lebanon because of its own history, dominated above all by the fratricidal religious fights and its long dependence on foreign powers (the ideology of  assistance).
The diffusion of the anarchist thought by our group has had and will have an increasing influence in Lebanon and in the Arab world. But we must be more and more present. This cannot be done without the support of anarchists and Communists around the world:
■Support by sending articles for publication on our website, publishing our own positions on other websites, diffusing our Website address, etc.
■Financial support: weneed financial support:
► To publish a book of approximately 300 pages (2000 copies) about libertarian thought. It will gather basic anarchist texts translated into Arabic, as well as other writings at the crossroads between libertarian communist thought and Arab and Islamic thought (revolutionary movements within Islam, Arab libertarian authors and philosophers, etc.).

——————-