SOLIDARITE AVEC LES REVOLUTIONNAIRES DE HONG KONG / 没有暴徒 只有暴政 – 与香港革命者团结一致

没有暴徒 只有暴政

Les révolutionnaires de Hong-Kong ont envahi le 1 juillet 2019 le parlement de Hong-Kong, pour protester contre le despotisme du parti Communiste Chinois, qui cherche à étendre son emprise sur le territoire.

A l’intérieur du parlement, après avoir détruit les symboles liés au contrôle du Parti Communiste Chinois, ils ont déployé une banderole sur laquelle on pouvait lire ;
« il n’y a pas de personnes violentes [émeutiers],
il n’y a qu’une politique violente [tyrannie] ».

Ils ont également déployé un Gilet Jaune en signe de solidarité avec les Gilets jaunes en France.

Il s’agit d’un mouvement sans leader ni dirigeant, mais extrêmement organisé et solidaire, comme le décrit très bien l’article ci-dessous publié dans le journal La Croix (sic). Qu’un mouvement puisse se développer et être victorieux, sans chef ni leader, est quelque chose d’incompréhensible pour nos dirigeants, et les média à leur botte. I Il leur faut absolument des représentants quitte à les créer eux-mêmes ( comme on l’a vu lors du mouvement des Gilets Jaunes en Novembre et décembre quand Philippe suppliait qu’un représentant des GJ vienne le voir à Matignon, et que BFM essayait de mettre en avant des personnalités) .Ils tentent aussi de nous expliquer que les « gens  » demandent qu il y ait des leaders . Ils n arrivent pas a comprendre qu on peut s’en passer. Il faut dire que tout le système est aujourd’hui organisé selon le principe de la hiérarchie ( les entreprises , les partis , les syndicats, l’organisation du régime du gouvernement de l armée etc. ) Ce schéma est tellement ancré qu’ils n’arrivent pas à voir autrement. Alors à Hongkong pensez que nos média ne doivent rien comprendre !

Mais le fait qu’on observe de façon simultané des mouvements auto organisés, avec des mots d’ordre similaires contre le Pouvoir et sa violence, en Asie à Hong-Kong, en Europe avec les Gilets Jaunes, ou encore en Afrique en Algérie et au Soudan, montre bien que liberté, dignité et solidarité sont des aspirations universelles, qui dépassent toutes les fausses différences identitaires, et qui signent la véritable marque de la Civilisation Humaine,

Par leur geste, les révolutionnaires de Hong-Kong renouent avec l’esprit révolutionnaire et libertaires qui animait les jeunes étudiants du Mouvement du 4 Mai 1919 ou encore ceux de TianAnMen en Mai 1989 !

Le mouvement de Hong-Kong est le reflet de ce qui se passe en Chine continentale où chaque année de sont plus de 100 000 « incidents de masse » (pour reprendre la terminologie du Parti) qui ponctuent le quotidien chinois de luttes, que ce soit pour des questions salariales, environnementales ou encore d’expropriation paysannes.

Avec l’essor du nouvel impérialisme Chinois, ce qui se joue en ce moment en Chine et à Hong-Kong nous concerne toutes et tous !

Le mouvement ne faiblit pas actuellement mais on peut s’attendre à une répression à l’avenir – féroce et immédiate ou sournoise et différée.

Solidarité avec les révolutionnaires de Hong-Kong !
与香港革命者团结一致

CNT AIT Paris

国际工人协会 (巴黎集团)

Attention ! Macron ou on vient te chercher chez toi ! 小心! 要不然我会來找你!

没有暴徒 只有暴政 

Les révolutionnaires de Hong-Kong ont envahi le 1 juillet 2019 le parlement de Hong-Kong, pour protester contre le despotisme du parti Communiste Chinois, qui cherche à étendre son emprise sur le territoire.

A l’intérieur du parlement, après avoir détruit les symboles liés au contrôle du Parti Communiste Chinois, ils ont déployé une banderole sur laquelle on pouvait lire ;

« il n’y a pas de personnes violentes [émeutiers],

 il n’y a qu’une politique violente [tyrannie] ».

Ils ont également déployé  un Gilet Jaune en signe de solidarité avec les Gilets jaunes en France.

Il s’agit d’un mouvement sans leader ni dirigeant, mais extrêmement organisé et solidaire, comme le décrit très bien l’article ci-dessous publié dans le journal La Croix (sic). Qu’un mouvement puisse se développer et être victorieux, sans chef ni leader, est quelque chose d’incompréhensible pour nos dirigeants, et les média à leur botte. I Il leur faut absolument des représentants quitte à les créer eux-mêmes ( comme on l’a vu lors du mouvement des Gilets Jaunes en Novembre et décembre quand Philippe suppliait qu’un représentant des GJ vienne le voir à Matignon, et que BFM essayait de mettre en avant des personnalités) .Ils tentent aussi de nous expliquer que les « gens  » demandent qu il y ait des leaders . Ils n arrivent pas a comprendre qu on peut s’en passer. Il faut dire que tout le système est aujourd’hui organisé selon le principe de la hiérarchie ( les entreprises , les partis , les syndicats, l’organisation du régime du gouvernement de l armée etc. ) Ce schéma est tellement ancré qu’ils n’arrivent pas à voir autrement. Alors à Hongkong pensez que nos média ne doivent rien comprendre !

Mais le fait qu’on observe de façon simultané des mouvements auto organisés, avec des mots d’ordre similaires contre le Pouvoir et sa violence, en Asie à Hong-Kong, en Europe avec les Gilets Jaunes, ou encore en Afrique en Algérie et au Soudan, montre bien que liberté, dignité et solidarité sont des aspirations universelles, qui dépassent toutes les fausses différences identitaires, et qui signent la véritable marque de la Civilisation Humaine,

Par leur geste, les révolutionnaires de Hong-Kong renouent avec l’esprit révolutionnaire et libertaires qui animait les jeunes étudiants du Mouvement du 4 Mai 1919 ou encore ceux de TianAnMen en Mai 1989 !

Le mouvement de Hong-Kong est le reflet de ce qui se passe en Chine continentale où chaque année de sont plus de 100 000 « incidents de masse » (pour reprendre la terminologie du Parti) qui ponctuent le quotidien chinois de luttes, que ce soit pour des questions salariales, environnementales ou encore d’expropriation paysannes.

Avec l’essor du nouvel impérialisme Chinois, ce qui se joue en ce moment en Chine et à Hong-Kong nous concerne toutes et tous !

Le mouvement ne faiblit pas actuellement mais on peut s’attendre à une répression à l’avenir – féroce et immédiate ou sournoise et différée.

Solidarité avec les révolutionnaires de Hong-Kong ! 与香港革命者团结一致

CNT AIT Paris

国际工人协会 (巴黎集团)

Attention ! Macron ou on vient te chercher chez toi ! 小心! 要不然我会來找你!

En espagnol : http://cnt-ait.info/2019/07/10/solidaridad-hong-kong/

En anglais : http://cnt-ait.info/2019/07/10/solidarity-hong-kong/

Hong Kong: signes codés et boucliers maison, la prise du Parlement par les manifestants

Hong Kong: signes codés et boucliers maison, la prise du Parlement par les manifestants

Des manifestants brisent les portes vitrées de l’entrée du Parlement, le 2 juillet 2019 à Hong Kong / AFP

Boucliers de fortune attachés aux poignets par des liens en plastique, chariot métallique converti en bélier pour défoncer les portes et signes codés de la main, les manifestants de Hong Kong ont déployé des trésors d’ingéniosité pour « prendre » le Parlement.

Depuis le début de la crise politique provoquée par un projet de loi autorisant les extraditions vers la Chine, les contestataires, jeunes pour la plupart, font feu de tout bois pour combattre les autorités locales proPékin.

Mais lundi, ils ont monté leur opération la plus coordonnée et audacieuse à ce jour en faisant irruption dans le bâtiment fortifié du Conseil législatif (LegCo, Parlement) après des heures de siège.

Le mouvement est sans leader, stratégie délibérée pour éviter le sort des meneurs jetés en prison ces dernières années. Les manifestants se réfèrent avec fierté à la philosophie de la star hongkongaise des arts martiaux Bruce Lee, selon qui il faut être fluide « comme l’eau » pour s’adapter et se montrer imprévisible.Hong Kong: signes codés et boucliers maison, la prise du Parlement par les manifestants

Des manifestants entrent dans le Parlement, le 2 juillet 2019 à Hong Kong / AFP

Les réseaux sociaux ont joué un rôle essentiel dans la coordination des protestataires, qui ont mis au point des guides de signes de la main destinés à communiquer les besoins en équipements de protection.

Des mains jointes en triangle au dessus de la tête signifient que les manifestants en première ligne face aux policiers ont besoin de casques de chantier. D’autres signes appellent à fournir des parapluies et du cellophane pour se protéger du gaz au poivre. Il y a même un signal pour réclamer des médicaments pour l’asthme.

Les équipements rassemblés par les manifestants dans des « stations de ravitaillement » sont ensuite passés de main en main jusqu’à la ligne de front.

La police a annoncé mercredi l’arrestation lundi à l’aube d’un homme de 35 ans qui avait ce type de matériel dans sa camionnette.

– « Ciseaux et cutters » –

« Les officiers ont saisi un lot de ciseaux, de cutters, de clés hexagonales, de casques, de masques, de gants », a-t-elle dit.Hong Kong: signes codés et boucliers maison, la prise du Parlement par les manifestants

Des manifestants tentent d’entrer dans le Parlement, le 1er juillet 2019 à Hong Kong / AFP

D’après le South China Morning Post, la décision de partir à l’assaut du LegCo le jour anniversaire de la restitution de l’ancienne colonie britannique à la Chine, le 1er juillet 1997, a été prise à l’issue d’un vote de 200 contestataires parmi les plus radicaux.

Tosi Kwan, un enseignant de 29 ans, était de ceux qui aidaient à faire remonter les équipements vers les premières lignes avant l’assaut.

« Je ne suis pas trop certain du but ultime de ce soir », avait-il alors expliqué à l’AFP. « Peut-être que ceux qui sont sur la ligne de front en ont discuté, je ne sais pas. Mais en tant que résistants, nous devons nous soutenir les uns les autres ».

L’enseignant ne voulait pas personnellement forcer les portes du Parlement mais disait comprendre qu’on puisse s’y résoudre, des années de manifestations pacifiques n’ayant débouché sur aucune réforme politique.Hong Kong: signes codés et boucliers maison, la prise du Parlement par les manifestants

Des manifestants tentent d’entrer dans le Parlement, le 1er juillet 2019 à Hong Kong / AFP

« De tels actes de résistance sont nécessaires. C’est évident, un défilé de deux millions de personnes n’a servi à rien », expliquait-il, en référence à une manifestation historique en juin.

Les contestataires ont réussi une première percée des vitres renforcées du LegCo en se servant comme bélier d’un chariot de vendeur des rues, rempli de débris divers choisis pour leur poids.

De l’autre côté de la vitre, des policiers anti-émeutes montaient la garde avec leurs boucliers, leur gaz au poivre et leurs masques à gaz.

– Aveugler les caméras –

Certains manifestants avaient confectionné des armures à l’aide de magazines et de protections en liège. L’un d’eux brandissait un bouclier orange vif découpé dans une valise en plastique. D’autres encore recouvraient de peinture les caméras de vidéo surveillance pour les aveugler.Hong Kong: signes codés et boucliers maison, la prise du Parlement par les manifestants

Le drapeau colonial britannique déployé à la tribune du Parlement de Hong Kong par des manifestants, le 1er juillet 2019 / AFP

Mais ce sont les piquets en acier arrachés sur des chantiers qui se sont révélés être les plus efficaces pour venir à bout du verre trempé du LegCo, permettant aux protestataires de percer des trous qu’ils élargissaient ensuite.

Les policiers se sont réfugiés dans un premier temps derrière un lourd rideau de fer mais quand les contestataires ont réussi à le soulever grâce aux mêmes piquets, les agents ont abandonné les lieux.

Une bonne partie du LegCo fut alors mise à sac par des manifestants qui ont tagué des grafitti et déployé le drapeau de l’ère coloniale britannique, ce qui ne les pas empêchés de laisser des mots demandant à laisser intacts les livres et antiquités.

« Préservez les objets culturels », « ne détruisez pas », disaient des messages déposés près d’une vitrine de présentation.

Un autre texte avait été collé sur un réfrigérateur contenant des boissons: « On est pas des voleurs. On ne prend pas sans demander ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *