Nous ne pouvons vaincre militairement la police, soyons plus malignes et malins qu’elle

Quelques retours des rassemblements organisés suite à la répression de Sainte Soline.

N’hésitez pas à nous faire suivre vos infos si vous souhaitez que nous les relayons.

Contre la répression, solidarité !

contact@cnt-ait

===================

Nous ne pouvons vaincre militairement la police, soyons plus malignes et malins qu’elle

https://oclibertaire.lautre.net/spip.php?article3671

Un des textes lu au rassemblement contre les violences policière le 30 mars 2023 à Mantes La Jolie

Malgré un bombardement médiatique intense qui suit la manifestation de Sainte Soline, visant à faire passer les 30 000 manifestants présents pour démonter les bassines pour des criminelles, et les blessés grave pour des bêtes assoiffées de sang, l’élan d’indignation contre les violences policières et de solidarité avec les blessés ne retombe pas. Il faut croire que la propagande qui vise à séparer les bons et les mauvais manifestants ne marche pas aussi bien que le pouvoir le voudrait.

Il faut dire que la situation ne prête pas à la sympathie avec la police ou avec l’État. Récemment, pendant le mouvement contre la réforme des retraites, nous avons connu les arrestations de masse arbitraires à Paris avec tabassage, une travailleuse de l’éducation avec des doigts arrachés à Rouen, un cheminot éborgné à Paris, des flics qui gazent des personnes sur une terrasse de bar à Lille, des blessés sur des blocages de zone industrielle à Boulogne-sur-Mer, des lycéens brutalisés… Les images tournent en boucle, et montrent le visage des chiens de garde d’un État qui n’a plus rien d’autre à proposer que des coups.

Elles font suite à une liste interminable de violences, de mutilations et de meurtres par l’État démocratique et républicain. Les militants écologistes, assignés à résidence, tabassés sur la ZAD, voire tués comme Rémi Fraisse, ou alors réveillés par le bruit des bottes à 6h par des nervis anti-terroristes comme en Limousin le 15 juin 2021. Les manifestants, depuis la loi travail en 2016, mutilés par le bras gauche de l’État, puis par la Macronie triomphante qui en est issue. Dans les cités ouvrières, par les baqueux, aux frontières par les flics de la PAF qui chassent les sans papiers, heureux de faire le plus sale travail du monde.

Alors, dans la période de crise qui est la nôtre, il est important de rappeler que l’État républicain et démocratique, et sa police, n’ont jamais été autre chose. Depuis qu’elle existe, elle mutile, tue, réduit au silence, conspire, terrorise. Ce n’est pas une affaire de bon ou de mauvais ministre ou président. Qu’il soit de gauche, de droite, nationaliste ou populaire, de l’extrême-centre, français, malgache, latino-américain ou algérien, le gouvernement déteste tous les exploités qui refusent leur sort dans ce gigantesque camp de travail qu’est le monde capitaliste. Il défend les intérêts d’une classe au pouvoir, bien contente de vivre du labeur des prolétaires. Il n’y a pas de bonne police, ou de bon policier, car il n’y a pas de bon État. « L’État, disait un vieux révolutionnaire, ce n’est, en dernière analyse, qu’une bande d’homme armés », chargés de réprimer tous ceux qui s’opposent aux glacées du calcul égoïste du système capitaliste.

Mais aujourd’hui, il y a dans le fond de l’air un parfum de révolte. C’est celui d’un mouvement social qui déborde et devient incontrôlable. C’est celui d’une jeunesse qui refuse d’aller à l’abattoir qu’on lui promet : trimer jusqu’à crever au milieu d’un monde en ruines. C’est celui d’un soulèvement par mois sur la planète. Aucun gouvernement n’est épargné : gouvernements religieux patriarcaux, gouvernements de militaires rentiers, gouvernements progressistes arc-en-ciel et respectueux de la diversité, gouvernements d’anciens leaders de mouvements populaires, gouvernements d’autoritaires populistes décérébrés.

Revenons-en aux violences policières de l’État français. Nous sommes en train de passer de la douleur, de la sidération et de l’abattement à la colère, à l’action. Alors réfléchissons ensemble.

Nous ne pouvons pas vaincre la police sur le terrain militaire, surtout qu’elle a permis de tuer. En revanche, nous pouvons être plus malignes et malins qu’elle, ce qui, vu les argousins en face de nous, n’est pas forcément hors de portée. Dans le mouvement social, soyons mobiles plutôt que dans le face à face. Soyons à de multiples endroits plutôt qu’à un seul. Masquons-nous pour éviter les caméras ou dissimulons ceux qui passent à l’action. Ne laissons pas nos camarades se faire arrêter. Soyons solidaires avec les condamnés et les blessés, moralement, financièrement, juridiquement, dans la rue. Parlons entre nous de nos expériences de répression pour ne pas faire les mêmes erreurs. Ne parlons pas aux renseignements territoriaux, qui essaient de faire copain-copine pour mieux alimenter les fiches qui serviront plus tard à nous faire tomber. Refusons de faire le tri entre les gentils et les méchants dans nos rangs, car c’est tout le mouvement social qui en sort perdant. Créons les conditions d’une incapacité de l’État à pouvoir nous réprimer, et un soutien sans faille à celles et ceux que le pouvoir condamne.

Macron et Darmanin, costard sur le dos mais sang sur les mains.

Contre la répression, solidarité !

============

Montluçon

Prise de parole de la CNT-AIT 03 au rassemblement devant la Préfecture

La CNT-AIT 03 est partie prenante depuis le début dans la lutte contre la réforme des retraites. Au delà de cette lutte nous exprimons notre solidarité avec toutes les personnes victimes des violences policières, comme à Sainte Soline. Ce n’est pas la première fois que les chiens de garde du système mutilent et tuent sous les ordres des gouvernements successifs. La bourgeoisie en son temps en 1789 pour prendre le pouvoir a guillotiné à tour de bras. La violence vient de l’Etat qui laisse licencier des travailleuses et des travailleurs, laisse des gens dans la rue, laisse les travailleuses et les travailleurs devenir de plus en plus pauvres, alors que chaque année le gouvernement fait cadeaux aux patrons des contributions sociales à hauteur de 150 milliards par an, notamment aux patrons du CAC 40. Oui, de l’argent il y en a, dans les poches du patronat ! Nous, de classe ouvrière et paysanne, nous devons nous réapproprier ce que la bourgeoisie nous a volé depuis des dizaines d’années. Face à la violence de l’Etat, résistance ! révolution sociale ! Vive l’anarchie ! »

===========

Albi

La préfecture du Tarn est particulièrement fébrile depuis le début du mouvement contre la contre-réforme des retraites : mise en place d’un dispositif de sécurité disproportionné et liberticide, appel dans la presse à des arrestations pour slogans, amende infligée pour diffusion de musique depuis son domicile… Ce jeudi 30 mars un nouveau pas a été franchis : alors qu’un rassemblement de solidarité contre la répression à Sainte Soline était appelé devant la Préfecture en fin d’après midi, la Préfecture a décidé de procédé à des arrestations préventives en allant rafler à 6 heures du matin plusieurs militants et responsables syndicaux à leur domicile, devant compagnes et enfants…

Il leur est reproché des faits fantaisistes de « dégradations » (de simples feux de cartons entre autre !)  survenue lors des manifestations.

Rapidement un appel à rassemblement pour exiger la libération des personnes arrêtées était lancé à 11h devant le commissariat. Alors que de nombreuses personnes solidaires rejoignaient le rassemblement, il faut signaler le comportement scandaleux de la CGT  en début de cortège. Un représentant syndical – visiblement agacé que les personnes rassemblées ne lui portent aucune attention – s’exclama « stop je dois dire quelque chose. Quand je parle on m’écoute« . Deux membres de la sécurité de la CGT se jetèrent alors sur un retraité qui était venu avec tambour et baguette et qui avait le malheur de se trouver devant le petit chef CGTiste. Ils lui arrachèrent ses baguettes en lui hurlant quelque chose du style  » quand on parle on écoute c’est des ordres« .

Voyant cette scène surréaliste, une 20aine de personne sont intervenue directement pour faire comprendre aux chiens de garde de la CGT que la rue est à tout le monde, que les slogans ou autres que chacun est libre de faire ce qu’il veut.  » de toute façon il y avait une division dès le départ. ils n’avaient pas accepté la fameuse banderole au sujet de St Soline,  et dès le départ ils nous avaient dit qu’il ne serais pas solidaire avec nous. Ils ont imposé une distance entre nous – devant de la manif – et le reste du cortège. Grand habitué de manifs je n’avais jamais vu un comportement pareil mais la lutte continue« 

Le lendemain, de nouveau un rassemblement était organisé devant le tribunal, où 5 des personnes arrêtées passaient en comparution immédiate. Le  procès a été renvoyé au 2 mai 2023. En attendant, les mis en cause sont placés sous contrôle judiciaire : ils doivent également pointer au commissariat une fois par semaine.

A leur sortie de garde à vue l’un des embastillé parlant aux manifestants rassemblés (200 personnes) a déclaré d’abord que l’intersyndicale était opposé à la violence puis il a remercié … la police pour sa probité !!! Il doit souffrir du syndrome de Stockholm … Enfin il a remercié la députée LFI d’Albi.

Correspondant Albi + CNT-AIT Montauban

PS : plusieurs échos nous sont revenus de différentes villes indiquant que le SO CGT était particulièrement lourdingues pendant ces rassemblements. 

===========

La Roche Sur Yon

Le groupe Henri-Laborit de la Fédération Anarchiste appelait  au rassemblement devant la préfecture de La Roche-surYon à 19h, en soutien aux blessés de Ste Soline et des manifs contre la réforme des retraites et en Soutien aux Soulèvements de la Terre.

Une banderole « ni bassine, ni 49.3, Nique l’Etat, soutien aux victimes » a été accrochée sur les grilles de la préfecture

===========

Recueil de témoignages pour alimenter les différentes plaintes et collectes pour la solidarité financières.

1. Solidarité financière pour les proches de Serge et de blessés de Sainte-Soline

Nous (Des proches et camarades de Serge) créons cette cagnotte en soutien aux camarades blessés et leur proches pour aider a l’organisation logistique et matérielle du moment: leur permettre d’être présents, de payer les allers-retours, le logements, les frais médicaux éventuellement ect. —- Nous avons déjà participé à l’aide aux parents de Michaël qui ont engagés des frais pour être au plus près de leur fils. —- Si vous souhaitez contribuer le compte « helloasso » est ici :

https://www.helloasso.com/associations/association-la-sellette?banner=true

Les Soulèvements de la terre et Désarmons les ont également lancés une caisse de solidarité avec les blessé·es et leur famille. Vous pouvez y contribuer ici :

https://www.helloasso.com/associations/on-n-a-qu-un-visage/collectes/collecte-pour-les-blesse-es-suite-a-la-manifestation-de-sainte-soline

2. Recueil de témoignages pour alimenter les plaintes individuelles et collectives.

La « legal team » des Soulèvements de la terre propose de remplir un formulaire en ligne ici :

https://framaforms.org/temoignages-des-blessures-suite-au-mainntien-de-lordre-criminel-du-25-mars-1680176393

 » Plus de 200 blessées par le maintien de l’ordre désastreux et la stratégie criminelle de répression le 25 mars à Sainte-Soline, nous allons ensemble saisir le défenseur des droits, pour cela nous avons besoin de vos témoignages  » .

Si vous préférez le papier à la saisie en ligne vous pouvez télécharger le formulaire de témoignage sur ce lien : https://oclibertaire.lautre.net/spip.php?article3673, et nous le faire parvenir par courriel sur l’adresse s.informations@proton.me , ou à ce courriel ocl.st-nazaire@orange.fr, soit encore par papier à l’adresse postale de l’OCL (OCL c/o Egregore B.P. 81213 51058 Reims cedex). Nous transmettrons aux avocats.

les camarades de Serge viennent d’ouvrir un blog dédié que vous trouverez ici :

https://lescamaradesdus.noblogs.org/post/category/solidarites/

Laisser un commentaire

%d