Appel au meurtre dans l’Education nationale : se taire c’est être complice !

IAATA (Information Anti Autoritaire Toulouse et Alentours) est un site internet collaboratif, qui se veut un outil d’échange et d’élaboration de réflexion collective en lien avec les luttes locales. Le site décrit son parti pris de la manière suivante : «Nous pensons que ce qui nous empêche de vivre nos vies par nous-mêmes est dû au
pouvoir que quelques un.e.s prennent sur les autres.e
» Tout individu peut proposer un article, qui est validé par une équipe de modération, laquelle vérifie notamment la conformité des idées exprimées avec les valeurs portées par le site. Tout article publié sur le site a donc reçu un avis favorable de la part de l’équipe du site.


Le 9 février 2021, un article anonyme est publié, sous le titre «Charlie, voile, laïcité et racisme dans l’Education Nationale ». En ouverture, on y lit une apologie du crime de Samuel Paty, avec des arguments directement empruntés aux justifications islamistes de cet assassinat : «

Aujourd’hui, il y a un nouveau pins: «e je suis Samuel Paty ». « Je suis », un prof raciste, qui a cru pertinent de montrer des caricatures islamophobes, en les présentant comme un modèle à suivre de la liberté d’expression, et a discriminé ses élèves en proposant à celleux qui seraient choqué.es de sortir de classe.»


Mais le haut le coeur qui saisit à la lecture de cette prose digne de Daesh, continue ensuite, avec l’appel même pas voilé de l’auteur anonyme à perpétrer pour les mêmes motifs fallacieux un nouvel assassinat, en l’occurrence celui de Fatiha-Agag Boudjahlat : « Verra-ton bientôt des pins « je suis Fatiha-Agag Boudjahlat » ? »
Et c’est à une vraie épuration de l’éducation nationale que l’auteur anonyme appelle : « Le racisme dans l’Education Nationale, ce n’est pas seulement le/la prof tellement raciste que sa haine saute aux yeux de tou.tes, c’est aussi le/la prof qui se dit antiraciste, républicain.e mais pense que «e le voile musulman est un objet de soumission de la
femme »

Ce que l’auteur anonyme fustige chez ces profs c’est leur pensée, pas leurs actes : le simple fait de PENSER que le voile est un instrument de soumission (ce que le syndicaliste révolutionnaire tunisien Tahar HADDAD, ancien étudiant de l’Université islamique de la Zitouna, avait déjà démontré dans les années 30) est passible de la peine de mort ….


C’est à une véritable chasse aux hérétiques, à une police de la pensée qu’appelle ce texte, invitant à traquer les impurs : « luttez contre la gangrène, par tous les moyens.». Par tous les moyens … Cet appel fait écho à un slogan très en vogue dans le milieu antifa «la gangrène fasciste on l’élimine ou on en crève ». C’est donc bien encore un
appel à peine voilé à l’élimination physique que lance l’auteur de ce texte qui regrette par ailleurs que les profs qui ne plient pas face aux injonctions islamistes bénéficient de la «protection fonctionnelle, voire même de la protection policière ». Non, vous ne rêvez pas, l’auteur anonyme ne s’indigne pas que des profs soient menacés de mort par des islamistes, mais au contraire il regrette que les profs menacés soient protégés pour empêcher les terroristes islamistes de passer à l’acte !

Pourtant, pour paraphraser IAATA, ce qui a empêché Samuel Paty, comme les spectateurs du Bataclan ou les
flâneurs des terrasses de 2015, de vivre leur vie c’est le pouvoir que quelques-uns ont pris de leur retirer la vie …


La CNT-AIT, organisation anarchosyndicaliste, ne partage pas tous les choix idéologiques de tous les profs menacés. Certains sont même de fieffés réactionnaires. Mais la lutte contre la réaction et pour l’émancipation se place sur le terrain politique, dans la liberté d’expression absolue et dans le débat voir même la polémique. Or IAATA a choisi de publier ce texte, mais de ne pas permettre d’en débattre, puisqu’aucun commentaire qui a pu être adressé au texte n’a
été validé par les administrateurs du site. En ce sens, IAATA s’éloigne radicalement de son ambition anti-autoritaire, pour au contraire servir de marchepied à une tentative même pas dissimulée d’infiltration islamiste en milieu militant.

Pour ce qui nous concerne, considérant que le silence ferait de nous des complices, nous cessons immédiatement toute publication sur IAATA tant que le collectif d’administration n’aura pas clarifié sa position vis-à-vis de ce texte et d’autres du même tonneau qui pourraient être publiées à l’avenir. Et d »ici là, nous tenons IAATA comptable de ce qui pourrait arriver demain à la vie de Fatiha-Agag Boudjahlat.


Ni Dieu, ni maître,
Si tu veux être heureux, fout le bon dieu dans la merde !

CNT-AIT

(texte paru dans Anarchosyndicalisme n°171. Téléchargeable en ligne : http://cntaittoulouse.lautre.net/spip.php?article1096 Abonnement 10 € annuel, 20€ et plus en soutien, contact [@] cnt-ait.info)


1-LEVOILE, UN INSTRUMENT DE DOMINATION MASCULINE ET D’EXCLUSION DES FEMMES, Tahar HADDAD, extrait de «Notre femme, dans laCharia et la société», Tunis, 1930

http://cnt-ait.info/2020/01/29/tahar-haddad/

Quant à notre position sur la question du voile :

Voile : ni obligation religieuse, ni interdiction étatique

http://cnt-ait.info/2019/06/09/voile-ni-obligation/

==========================

Courrier d’une lectrice

Nous rappelons dans ce numéro d’Anarchosyndicalisme [journal dela CNT-AIT] comment Trotsky a diffamé les marins de Kronstadt pour justifier leur massacre. Ce procédé a inspiré toutes les idéologies totalitaires du XXiéme siècle et continu de se reproduire dans une littérature honteusement diffusée par certains « milieux radicaux ».


C’est dans ce registre qu’un texte intitulé » Charlie, voile, laïcité et racisme dans l’Education Nationale« , a été repris sur certains sites « antiautoritaires » (à notre connaissance, IAATA et IndymediaNantes )


Les auteurs anonymes n’ont pas hésité à utiliser ces mêmes techniques de diffamation en qualifiant de racistes des enseignants qui ont le tort de ne pas penser comme eux; . « Le racisme dans l’Education Nationale, c’est aussi le/la profqui se dit antiraciste, républicain.emais pense que « le voile musulman est un objet de soumission de la femme » écrivent t-ils .

Ce faisant ils Justifient l’ignoble attentat contre Samuel Paty coupable selon eux, d’avoir  » cru pertinent de montrer des caricatures islamophobes » et mettent en danger de mort les autres qu’ils dénoncent nommément à la vindicte des fanatiques.


Rien ne saurait mieux dire le système de pensée qui domine ces « milieux radicaux « , ce mélange écoeurant de délation, d’antisémitisme, de censure et de fascination pour la terreur islamiste est en totale opposition avec les idéaux libertaires.

Fatima

2 commentaires sur Appel au meurtre dans l’Education nationale : se taire c’est être complice !

  1. vous n’êtes pas plus que moi responsable de la gangue sémantique imposée par des propagandes nauséabondes.( islamisme, radical etc…) Aussi afin de faire barrage à toutes les confusions, il serait préférable dans les analyses de marteler avec nos repères. En l’occurrence il s’agit bien de meurtriers fascisants, de fascisme habillé de religion, de pratiques d’intimidations terroristes prenant pour cible les institutions les musulmans, les hérétiques croyants ou agnostiques. Bien cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *