Surpasser le chaos du capital / Trump le chaos du Capital (1)

Brève déclaration de l’Alliance de solidarité des travailleurs (WSA), amis de l’AIT aux USA

Le mercredi 6 janvier 2021, une attaque a été organisée par une foule d’extrême droite contre le Capitole des États-Unis alors que le Congrès se réunissait pour certifier les résultats de l’élection présidentielle.

Ils ont été encouragés par le président sortant, autoritaire et dérangé, des États-Unis, Donald Trump, et se sont fortement concentrés sur son son ego corrompu et gonflé d’escroc.

Même si l’événement était anticipé et presque annoncé publiquement, la police a d’abord semblé traiter la foule avec des « gants blancs », surtout si on compare à la façon dont cete même police a traité les manifestations de Black Lives atter et d’autres cette année, ce que même les médias grand public ont relevé.

La prise de contrôle du bâtiment du Capitole est en cours depuis longtemps. L’ère Nixon (début années 70) a initié l’ascension phénoménale des évangéliques chrétiens autoritaires blancs d’extrême droite. La montée en puissance de la droite sous Reagan (années 80) a envoyé le premier «clin d’œil » d’encouragement des éléments de l’establishment politique aux éléments d’extrême droite, les groupes dits «patriotes».

Beaucoup d’entre eux prétendent qu’ils ont le droit de porter des armes en groupes, utilisant ce pretexte comme une couverture pour atteindre, armer et former militairement des jeunes hommes et femmes.

Parallèlement au basculement vers la droite dure dominante, il y a eu une lente croissante d’uncourant pro-nazi et nationaliste blanc Le «Tea Party» (mouvement politique ultra conservateur et identitaire  qui a émergé après la crise de 2008) au sein de l’établissement a contribué à inspirer l’autoritarisme et à ouvrir les vannes. Trump et ses alliés n’étaient que l’expression finale d’une descente de 40 ans dans le désir d’une personnalité ouvertement suprémaciste et raciste qui puisse aider à manifester ces « opinions », ou du moins par leur acceptation ouverte à les encourager, et ainsi créer un espace pour un autoritarisme américain.

Les lois utilisées contre la «droite» aujourd’hui sont les mêmes que celles utilisées hier contre la gauche et les mouvements ouvriers. Il faut combattre les idées d’autoritarisme quotidiennement, parce que les lois que vous applaudissez aujourd’hui peuvent être utilisées contre vous demain.

La bataille contre les idées autoritaires (religieuses, politiques, raciales) au sein de la classe ouvrière fait partie de la lutte de classe. La bataille contre l’État, contre les marchands de pouvoir religieux de droite et contre les petits patrons manipulant les gens de la classe ouvrière est une lutte de classe.

La lutte contre la haine et la bigoterie religieuse, manipulées par ceux qui sont au pouvoir ou qui veulent être au pouvoir, tout en traversant les lignes de classe, devra finalement être gagnée au sein de la classe ouvrière.

Contre ceux qui au sein de la classe sont alléchés par l’odeur de l’argent ou du pouvoir (ou les deux) et cherchent un endroit pour dominer, une organisation et une éducation patientes sur ces questions est un devoir . Afin de renverser le plus grand ennemi, nous devons le vaincre [idéologiquement] dans nos propres rangs pour commencer. Ces deux luttes seront toujours parallèles.

Trump n’est pas le problème. Le système est le problème.

Organisez-vous, éduquez-vous, renversez-le.

Alliance de solidarité des travailleurs (WSA)

https://workersolidarity.org/

(1) le titre en anglais « Trumps Chaos capital » est un jeu de mot à plusieurs sens, Trump signifiant aussi « surpasser, prendre le dessus sur quelque chose », et capital signifiant à la fois le Capital et le capitale d’un pays

1 commentaire sur Surpasser le chaos du capital / Trump le chaos du Capital (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *