Les pauvres sont deux fois plus susceptibles de mourir de COVID-19 que les riches

Manchester Solfed

De nouvelles données révèlent que les plus pauvres d’Angleterre et du Pays de Galles ont été les plus durement touchés par le coronavirus. Les personnes vivant dans les zones les plus défavorisées sont mortes de Covid-19 au double du taux de celles vivant dans les zones les plus riches, selon de nouveaux chiffres de l’Office for National Statistics.

Les chiffres montrent que les personnes vivant dans les 10% les plus pauvres de l’Angleterre sont décédées à un taux de 128,3 pour 100 000, par rapport à celles vivant dans les 10% les plus riches, qui sont décédées à un taux de 58,8 pour 100 000, entre mars et mai de cette année.

Le fait que les maladies respiratoires touchent les moins aisés de manière disproportionnée n’est pas nouveau. Par exemple, la tuberculose, qui au pire était responsable de 1 décès sur 4 au Royaume-Uni, était connue comme une maladie des pauvres.

L’inégalité tue les gens, elle l’a toujours fait et le fera toujours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *