D’où vient le symbole du Chat Noir anarchiste ?

Si depuis une quinzaine d’année le logo du chat noir hérissé – popularisé par la CNT – est de plus en plus présent dans les manifestations anarchistes en France, son origine reste encore souvent mystérieuse.

Beaucoup de théories et de légendes circulent à son sujet. Voici donc notre contribution à ce débat, en cette journée internationale des chats.
Indubitablement le logo du Chat noir hérissé nous vient des Etats Unis. Il était représenté sur les affiches des IWW (industrial workers of the world, organisation « industrialiste » – concept proche du syndicalisme révolutionnaire mais qui se distingue par une organisation très centralisée en fédérations d’industries lesquelles doivent converger dans un Grand Syndicat Unique « One Big union » qui sera amené à réorganiser la société post-révolutionnaire).

Sur les premières affiches des IWW au début du XXème siècle, le chat noir est toujours associé au terme de sabotage

Si depuis une quinzaine d’année le logo du chat noir hérissé – popularisé par la CNT – est de plus en plus présent dans les manifestations anarchistes en France, son origine reste encore souvent mystérieuse.

Beaucoup de théories et de légendes circulent à son sujet. Voici donc notre contribution à ce débat, en cette journée internationale des chats.
Indubitablement le logo du Chat noir hérissé nous vient des Etats Unis. Il était représenté sur les affiches des IWW (industrial workers of the world, organisation « industrialiste » – concept proche du syndicalisme révolutionnaire mais qui se distingue par une organisation très centralisée en fédérations d’industries lesquelles doivent converger dans un Grand Syndicat Unique « One Big union » qui sera amené à réorganiser la société post-révolutionnaire).

Sur les premières affiches des IWW au début du XXème siècle, le chat noir est toujours associé au terme de sabotage

Sur le net on peut lire plusieurs légendes sur l’origine du char noir anarchiste.

Selon certains il proviendrait d’une grève de l’IWW qui aurait dégénéré. Plusieurs membres ont été tabassés et conduits à l’hôpital, au même moment un chat noir maigrelet s’installa dans le camp des grévistes. Les grévistes nourrirent le chat et il reprit force à mesure que la grève tournait en faveur des travailleurs. Finalement, les travailleurs virent quelques-unes de leurs demandes satisfaites et adoptèrent le chat comme mascotte.

Pour d’autre, ce félin mystérieux a, depuis l’aube des temps, inspiré la crainte, qu’il s’agisse de son identification maléfique avec la sorcellerie ou des pouvoirs magiques que lui prêtaient les esclaves africains (les IWW est le premier syndicat aux USA a lutter pour et avec les travailleurs noirs, sur des bases antiracistes et internationalistes, de même que pour les femmes sur une dimension antisexiste et anti-patriarcale). Les IWW ont choisi le chat noir pour afficher leur volonté, leur détermination dans la lutte des classes en assumant et revendiquant un symbole fort en connotations.

Par ailleurs, il est à noter que le terme de grève sauvage (une des tactiques préférée des IWW des origines, avec le sabotage du profit patronal) se dit en anglais « wild cat strike » (grève du chat sauvage). Mais comme il était interdit de faire de la propagande pour la grève sauvage ou le sabotage, sous peine au mieux de licenciement au pire de mort par les gangsters payés par les patrons, les IWW placardaient des affiches avec le logo du chat noir sur les portes des usines et des ateliers. Sans avoir besoin d’en dire plus, tous les travailleurs comprenaient que cela était un appel à se mettre en grève, sans qu’on ne puisse rien reprocher légalement à ceux qui mettaient les affiches si ils se faisaient attraper.

vive le Chat-botage !

Le dessin du Chat noir hérissé, tel qu’utilisé aujourd’hui par de nombreux groupes anarchistes dans le monde, a pour origine un dessin de Ralph Chaplin pour illustrer une affiche des IWW appeant au Sabotage

Ce qui est sur c’est que le chat symbolise la liberté, au contraire du chien, défenseur de l’ordre, des « politichiens » et des « milichiens ». Prévert ne disait-il pas qu’il préférait les chats, car il n’y a pas de chats policiers ?

Mais le chat anarchiste n’a rien du chat domestique caressant, ronronnant, attaché à son confort. Les dessins le représentant sont explicites : sa silhouette est maigre et efflanquée, son poil est hérissé (horripilé au sens littéral du terme) et il miaule vigoureusement des slogan en sortant ses griffes !

Ainsi selon Hêla Jalel : « L’Anarchat se réfère ainsi au Mal, au Malin, au Diable, mais c’est pour mieux montrer qu’il se place du côté d’un monde à l’envers, prohibé, contraire à l’ordre social du monde à l’endroit des inégalités sociales qui, de fait, est le vrai monde à l’envers qu’il faut absolument renverser pour instaurer la liberté et la coopération égalitaire. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *