ANTI NUCLEAIRE : UN DIMANCHE A LA CAMPAGNE

jeudi 3 novembre 2005

Alors que de nouvelles constructions de centrales nucléaires sont prévues pour les années à venir, l’échéance pour le choix de l’implantation d’un futur site d’enfouissement des déchets nucléaire se profile à grand pas. En effet, la décision devrait tomber d’ici 2007.

Un des sites pressentis se trouve en Normandie, à Athis de l’Orne. La perspective d’abriter une poubelle nucléaire n’avait pas laissé indifférent la population locale qui, en 2000, s’était regroupé en masse (plusieurs milliers) pour exprimer son refus. Depuis, un collectif agglomérant toutes les organisations écolo et politiques du coin essaie de maintenir l’attention sur le sujet. Le collectif, lié au Réseau Sortir du Nucléaire – avait donc décidé d’organiser un rappel en appelant à une marche pour la sortie du nucléaire entre Athis et Flers le 30 août dernier.

L’Union régionale de Normandie Bretagne CNT AIT, impliquée de longue date dans la lutte anti nucléaire, avait décidé d’être présente pour cet enjeu important, mais en portant une critique libertaire et radicale, relayant ainsi les positions du Collectif contre la société nucléaire et son monde : pour une sortie immédiate et une transformation rupturiste de la société.

MARCHE OU CREVE ?

Le jour dit, notre enthousiasme a été un peu douché. Certes le soleil était radieux … Mais nous n’étions que 200 petits manifestants. Ce n’était pourtant pas les soutiens locaux qui manquaient à l’initiative : la plaquette couleur papier-glacé annonçant l’événement ressemblait à celle du comice agricole avec des publicités pour le boucher (bio) du coin, pour le concessionnaire Renault mais aussi pour les installateurs de chauffage (électrique ?) et – ça ne s’invente pas – pour des vendeurs d’électroménager !

En première page, figuraient les logos des sponsors institutionnels : Réseau sortir du nucléaire en bonne compagnie avec la Ville de Flers, le Département mais aussi … l’ADEME (Agence pour les économies d’énergie, dont fait partie EDF …) et même le Ministère de l’environnement ! Les organisateurs avaient d’ailleurs fort hypocritement recouvert ces deux derniers logos d’étiquettes blanches… C’est bien connu qu’il suffit d’une feuille de papier pour arrêter les rayonnements de l’argent radioactif …

LA FOIRE AU BOBO ALTERNO

Arrivée à Flers, la déception a cédé à l’incrédulité : nous nous sommes retrouvés à une (mini) foire du gadget bio et de la consommation bobo écolo branchée. La palme du ridicule revient sans conteste à l’exposant qui vendait un truc électrique mais solaire pour ouvrir automatiquement les volets à double battant. Il faudra songer à glisser l’idée à Borloo pour qu’il en équipe les futurs logements sociaux … Sur un autre stand on trouvait des plaquettes vantant l’électricité solaire avec le soutien de Total, EDF et AREVA (constructeur de centrales atomiques) … Comment s’étonner alors de la désaffection de la population vers ce genre d’initiative où règne la confusion et le clientélisme ?

Dans la salle des fêtes, les débats étaient véritablement soporifiques. Des intervenants, scientifiques frustrés, jouaient aux pseudos experts en balançant des chiffres – parfois erronées d’ailleurs, mais sans finalement remettre en cause la société qui produit tout ça.

Nous avons bien tenu une table de presse, sans grande conviction. Les rares discussions que nous avons eues ont tout de même été enrichissantes, comme celui avec cette enseignante venu nous expliquer les bienfaits de la démocratie participative. Mais l’ajout de « participative » à « démocratie » signe bien l’aveu du non démocratisme régnant. Cette charmante enseignante convenant de la relation paradoxale, nous avoua même sa peur de sa démocratie et de ses institutions. Elle nous expliqua également que ce sentiment se généralisait contribuant de facto à inhiber la population. Nous lui posions donc cette question : comment est-ce possible qu’une république démocratique ayant pour devise « liberté, égalité, fraternité » puisse faire peur aux partisans de ces principes ? Elle concéda que tout ceci n’était qu’un rideau de fumée et que finalement notre démocratie était plus répressive que participative …

Une petite satisfaction tout de même pour le petit groupe de libertaires présents : avoir fait chanter à la fin de la manif à des militants politiques verdâtres « enfouissez les déchets à l’Élysée ». Un message pour les présidentielles de 2007 assurément …

En attendant, il reste du chemin à faire pour faire partager au plus grand nombre que le nucléaire est bien un enjeu essentiel pour notre futur proche.

Des militants CNT AIT de Caen, Rennes et Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.