TRAINS NUCLEAIRES ; TRAINS DE MORT

dimanche 19 décembre 2004

Tract distribué dans le centre de triage d’Amiens par des copains cheminots CNT-AIT (le syndicat est membre du collectif libertaire antinucléaire) puis à la gare et en ville les jours qui ont suivi l’annonce du drame de la mort de Sébastien.

TRAINS NUCLEAIRES TRAINS DE MORT

Il s’appelait Sébastien Il avait 22 ans

Il est mort, victime du nucléaire et du Capitalisme pour que vive l’avenir

La SNCF transporte, c’est son rôle, elle n’est pas là pour poser des questions pourvu que cela soit rentable.

C’est pour la rentabilité que la SNCF restructure, supprime des lignes, des postes, des trains de voyageurs ou de fret jugés déficitaires. Alors comment expliquer les transports de déchets nucléaires, les trains renforcés de CRS circulent d’un bout à l’autre du parcours accompagnés de cadres de la traction, des cadres du transport sont mobilisés à chaque relais. Le long des lignes la surveillance est accrue, les polices et gendarmeries sont sur le pied de guerre. De là à penser que ces transports sont subventionnés par l’Etat, la défense nationale (donc par notre exploitation) il n’y a qu’un pas. Nous qui pensions que les subventions étaient interdites par Bruxelles  !

A une certaine époque l’Etat français de Pétain ordonnait à la SNCF de transporter vers l’Allemagne dans des wagons à bestiaux des « voyageurs » indésirables dans l’Ordre Nouveau prôné par Hitler. La direction de la SNCF sans état d’âme a organisé de manière exemplaire ces transports. Mais il y eut des cheminots qui s’opposèrent, qui entrèrent en désobéissance.

Aujourd’hui, pas de réaction, le nucléaire avec sa pseudo propreté de façade passe pour la panacée au sein des populations, même s’il pollue irrémédiablement la planète pour des millions d’années. Aucun syndicat (conventionnel) ne s’est opposé à quoi que ce soit. Tout au plus certains comme SUD, à l’image de Dominique Malvaud, membre du CNHSCT (Voie du Rail 04/04/01) qui déclare ne pas être contre, à la condition d’une totale transparence concernant ce type de transport.

La SNCF est également grande consommatrice de nucléaire. Les TGV sont particulièrement gourmands, ces trains sont la vitrine de la société capitaliste toujours plus loin, plus vite, toujours à la recherche de marchés à l’étranger. Le tout TGV à la SNCF désertifie des régions entières  : le budget ne permet plus d’entretenir les lignes classiques, imposant des limitations de vitesse sur ces lignes et une offre visant à décourager les voyageurs, par exemple il faut 1h30 de plus qu’il y a 20 ans pour effectuer la transversale Nantes-Lyon, c’est plus rapide de faire Nantes-Paris et Paris-Lyon en TGV.

Le nucléaire est l’énergie indispensable de l’asservissement à la société. De par ses dangers propres et induits seule une société parfaitement policée et militarisée permet son fonctionnement. Le nucléaire permet soi-disant l’ indépendance énergétique de la France alors que l’uranium est maintenant importé. C’est l’énergie la moins chère car on ne prend pas en compte le démantèlement des centrales en fin de course, les déchets qui polluent définitivement la planète.

Les opposants aux transports existent. Il y a les pros de la politique qui briguent des sièges au parlement ou dans les ministères. Leurs positions sont aussi ambiguës que leurs personnalités : ils arrivent à concilier capitalisme et écologie. Il y en a d’autres qui sont sûrs que la société industrielle détruit la planète et qui mettent tout en œuvre pour la sauver (Blocage des transports de déchets ; opposition à l’implantation de nouvelles centrales ou à la prolongation du fonctionnement des centrales existantes ; opposition à l’ enfouissement des déchets nucléaires à vie longue).

Nous sommes de ceux-ci.

Collectif libertaire antinucléaire

B.P. 617

80006 Amiens cedex 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.