COMPRENDRE LE CONFLIT AU SOUDAN, AGIR EN SOLIDARITE CONTRE LA GUERRE

4 page PDF à télécharger

Qui sont les acteurs ?

(d’après un document de Sudfamedia, média franco-soudanais)

  1. L’armée soudanaise parfois surnommé SAF (Sudan Army Forces)

L’armée dirige le pays depuis le coup d’État du général Omar El Bechir en 1989. Durant la révolution de 2018, les Soudanais ont réclamé le départ des militaires du gouvernement, mais ces derniers n’ont jamais quitté le pouvoir et ont renversé le gouvernement civil par un nouveau coup d’État en octobre 2021. Le régime militaire est donc perçu comme un ennemi de la population civile soudanaise.

Mais depuis le début de la guerre, plusieurs révolutionnaires soudanais en rejoint l’armée pour combattre les RSF, pensant que l’armée reste un pouvoir officiel qu’il est possible de combattre par la voie politique.

Le chef de l’armée soudanaise est le général Abdel Fattah Al Burhan. Il était déjà cadre dans l’armée sous l’ancien dictateur, Omar El Bechir. Il a pris le pouvoir par un coup d’État le 25 octobre 2021, et depuis il est le chef de l’État. Les soudanais rejettent sa présence au pouvoir et demandent qu’il soit destitué et jugé pour les crimes qu’il a commis en réprimant dans le sang les manifestations d’opposition Pacifique.

  1. Les forces de soutien rapide parfois surnommé : RSF (Rapid Support Forces) ou « Janjaweed »

Les RSF sont une milice qui a été créée par l’ancien dictateur Omar El Béchir à la fin des années 1990 pour réprimer les mouvements rebelles au Darfour. Composée de mercenaires, cette milice est accusé d’avoir commis un génocide au Darfour au début des années 2000. Elle a ensuite été intégrée partiellement dans l’armée officielle, tout en gardant son autonomie. Elle a réprimé dans le sang plusieurs manifestations durant la révolution de 2018. Elle a toujours conservé beaucoup de pouvoir, s’enrichissant grâce aux mines d’or, au trafic d’armes et d’êtres humains, notamment dans la guerre au Yémen.

Cette milice comprend principalement des membres d’un même groupe ethnique du Darfour. La plupart de ses membres sont de jeunes adolescents qui vivent dans une situation économique désastreuse et sont attirés par la perspective de s’enrichir.

Le chef des forces de soutien rapides est Mohamed Hamdan Dagalo, dit « Hemedti ». Il est accusé de crime de guerre et de crime contre l’humanité durant la guerre du Darfour des années 2000. A la tête des RSF depuis 2013, il est devenu le numéro 2 du régime suite au coup d’État de l’armée soudanaise en octobre 2021. Il prétend aujourd’hui mener la guerre pour destituer l’armée et rendre le pouvoir aussi civils dans la continuité de la Révolution, alors qu’il a lui-même été le premier allié de la dictature militaire au Soudan.

  1. Les mouvements rebelles : SLA (Sudan Liberation d’Army), SPLM (Sudanese People Libération Movement), JEM (Justice and Equality Movement), etc…

Depuis la première dictature militaire de l’histoire du Soudan, dans les années 1950, le pays a vu naître des mouvements d’opposition dans plusieurs provinces qui ont choisi la voie des armes pour lutter contre le régime en place. Ces mouvements étaient particulièrement forts dans l’actuel Soudan du Sud et la région du Kordofan au sud (mouvement SPLM) et au Darfour (mouvement SLA). Après plusieurs accords de paix, ils ont été intégrés à l’armée officielle. Une partie d’entre eux ont soutenu le coup d’État militaire de 2021, trahissant ainsi la population soudanaise. Mais depuis le début de la guerre, ils ont repris les armes pour défendre la population des attaques et des militaires et des RSF point pour l’instant ils ne sont alliés avec ni l’un, ni l’autre point ils sont aussi très divisés entre eux.

Situation militaire (fin 2023)


Armée SoudanaiseRapid Support ForcesGroupes armés rebelles
Nombre de soldats estimés200 000entre 70000 et 150000plusieurs dizaines de milliers (SPLM-N)
Armesaviation, missile, véhicule blindéarmes à feu,
véhicules légers
armes à feu légères
Principaux fournisseurs d’armesBiélorussie, Chine, UkraineÉmirats arabes unis, Libye, Milice Wagner (Russie)inconnu
Principale méthode d’attaquebombardementsguerre urbaine
Conséquences sur les civilsles bombardements visent des quartiers habités et font de nombreuses victimes civiles, détruisant aussi les hôpitaux et services publics. Les soldats sont accusés de violence envers les civils. l’armée est accusée de crime de guerre par le Syndicat des Avocats SoudanaisLes RSF attaquent des quartiers habitées, tuent les habitants et pillent leur maison. Ils sèment la terreur partout ils arrivent. De nombreux cas de violences contre les civils, ainsi que de viol, ont été rapportés, ainsi que des massacres a visées génocidaires.Les mouvements rebelles contrôlent les zones en vert et en bleu. ils sont principalement actifs au carrefour, où il tente de défendre les villes de Derribat et Alpha chair, et au corps dauphin ou le mouvement SPLM gagne du terrain.
Qquelle progression sur le terrain ?l’armée contrôle les zones en rouge. ces derniers mois, elle a perdu le contrôle d’une partie de la capitale, de tout le Darfour (province à l’ouest du pays), et elle est en train de perdre le contrôle du centre. elle a installé une nouvelle capitale à l’est, à Port soudan. l’armée apparaît de plus en plus Fabien capable de s’opposer à la progression des rsf.les RSF contrôlent les zones en jaune. ils se sont étendus progressivement au Darfour qui contrôle presque entièrement. il contrôle également une partie de la capitale, cartoon, et ont pris le contrôle de la ville de Oued Madani dans le centre. il pourrait ensuite continuer vers le nord ou l’est du pays. Milices locales qui contrôlent certaines localités

Les comités de Résistance

Depuis le début de la guerre, les Comités de résistance, organisations autogérées de la société civile et fer de lance du mouvement révolutionnaire, sont pris en étau entre les deux armées qui s’affrontent et font l’objet d’une violente répression : campagnes de « cake news » sur les réseaux sociaux, enlèvement, torture de leurs membres, assassinats … Leur interdiction dans l’État du Nil le 24 janvier a provoqué une forte colère

Malgré cela, ils multiplient les initiatives de solidarité locale, documentent les crimes de guerre commis par les deux armées, poursuivent leur travail de construction démocratique autour de la charte « pour le pouvoir du peuple ».

Pour se tenir informé de la situation suivez régulièrement les informations diffusés par SUDFAMEDIA

https://www.facebook.com/sudfamedia et https://sudfa-media.com/

D’autres informations sur les Comités révolutionnaires :

« SOUDAN 2022 : LECONS POUR L’ANARCHISME » http://cnt-ait.info/2022/01/14/soudan-lecons

Les milices Janjawid

SOLIDARITE AVEC LES INSURGES DU SOUDAN !
http://cnt-ait.info/2022/01/02/solidarite-soudan/

Appel des anarchistes du Soudan

Le Soudan est en proie au chaos, livré à la guerre pour le Pouvoir que se mènent deux généraux.

Pendant que les militaires font régner la terreur, les Comités Révolutionnaires de Quartiers, issus de la Révolution contre le coup d’Etat militaire de 2021 (1) essaient d’organiser tant bien que mal le secours aux populations. Des volontaires s’organisent pour prendre en charge les blessés, venir en aide aux civils en situation de détresse, leur fournir des médicaments ou du lait pour les bébés, et offrir un refuge aux ressortissants étrangers.

Les compagnons anarchistes du Soudan, qui participent aux Comités révolutionnaires et avec qui nous sommes en contact depuis la Révolution, nous ont lancé un appel de détresse à la solidarité financière..

Si vous souhaitez contribuer vous pouvez envoyer votre solidarité par chèques libellés à l’ordre de CNT-AIT (mention solidarité Soudan au dos) à CNT-AIT 7 rue St Rémésy 31000 TOULOUSE ou par le biais de la plateforme électronique : https://www.paypal.com/paypalme/cntait1 (merci de bien valider « Envoi d’argent à un proche » pour payer moins de frais bancaires) Envoyer un mail à contact@cnt-ait.info pour nous informer du don et aussi pour que nous vous tenions informés de son utilisation.

تجمع الأناركيين السودانيين Groupe Anarchiste Soudanais et CNT-AIT (France)

العسكرللثكناتوالجنجويد_يتحل

Les militaires dans les casernes et les milices (janjawid) doivent se dissoudre

لاتفاوضلاشراكةلامساومة

Pas de négociation, pas de partenariat, pas de marchandage

ضد_الحرب

Contre la guerre

السلطةسلطةشعب

Le pouvoir est le pouvoir du peuple

السلام والحرية والتضامن

Paix, liberté et solidarité

A la mémoire de Sarah, compañera anarchiste soudanaise, violée et assassinée par les milices Janjawid
à Wad Madani, en décembre 2023

2 commentaires sur COMPRENDRE LE CONFLIT AU SOUDAN, AGIR EN SOLIDARITE CONTRE LA GUERRE

Laisser un commentaire