Liberté pour Kirill Ukraintsev, victime syndicale de l’arbitraire du régime russe !

Depuis plus de 20 ans à la tête de la Fédération de Russie, Poutine mène une véritable guerre contre la population de Russie, dont la situation  économique et sociale ne cesse d’empirer. Pour essayer de masquer la situation, outre le développement de campagnes d’intox et de propagande, le régime fait taire par tous les moyens tous ceux qui osent parler tout haut et lutter pour plus de liberté et de justice. Les syndicalistes, les anarchistes, et plus généralement les défenseurs des droits humains sont particulièrement dans le viseur … La guerre déclenchée suite à l’invasion du territoire Ukrainien a accru la brutalité de la répression de l’Etat russe, qui désormais ne fait même plus semblant de respecter sa propre légalité.

Kirill Ukraintsev est un simple travailleur précaire, livreur de repas, qui avec d’autres collègues a eu l’affront de dire «niet » à son patron-oligarque et de créer en 2020 un syndicat pour faire respecter leur dignité. Depuis 2020, ils ont mené de nombreuses grèves, réclamant le paiement des salaires volés, la suppression des amendes injustes et la fin de l’augmentation des charges pesant sur les travailleurs. Il revendique aussi l’obtention de réels contrats de travail pour les livreurs.

En avril dernier, le patron de Delivery Club a décidé unilatéralement diminuer de 20% du salaire des coursiers, ceci alors que la Russie connaît une hausse brutale de l’inflation ! En réponse à cette mesure scandaleuse, les livreurs ont commencé un mouvement de grève. Le 25 avril, alors que le syndicat « Courrier » organisait un rassemblement devant l’entreprise, la police a perquisitionné le domicile de Kirill Ukraintsev, en tant que secrétaire du syndicat. Il a ensuite été placé en détention provisoire et inculpé selon l’article 212.1 du Code pénal de la Fédération de Russie qui reconnaît comme un délit l’appel ou la participation à des rassemblements non autorisés. Il est accusé d’avoir appelé sur les réseaux sociaux des livreurs et des chauffeurs de taxi à protester contre les violations des droits du travail. Désormais, il risque jusqu’à 5 ans de prison pour « violation répétée de la procédure d’organisation des rassemblements ».

Son procès, initialement prévu pour le 25 juin, a été repoussé à l’automne. Mais le 17 octobre son procès a de nouveau été reporté, cette fois au 7 avril 2023. Pendant tout ce temps, Kirill reste embastillé et cela au mépris total de la loi russe qui indique que la durée de détention préventive ne doit pas excéder 6 mois ! La juge a ignoré la demande des avocats de renvoyer l’affaire au bureau du procureur et, décidant de se décharger de la responsabilité de cette décision, elle a transféré l’affaire à un autre tribunal. L’arbitraire du régime de Poutine est désormais parfaitement assumé par ses valets et serviteurs.

La section en Russie de l’AIT appelle à se solidariser avec le syndicat « Courrier » pour réclamer la liberté sans condition de Kirill !

« Le syndicat indépendant Courrier en Russie est une organisation de base qui gêne les entreprises. Il invente et développe de nouvelles tactiques de lutte dans le domaine du travail précaire. Depuis deux ans, des répressions violentes s’exercent contre ses militants, utilisant à la fois un étranglement économiques via des procès à répétition et la coercition physique directe Maintenant, Kirill Ukraintsev, président du syndicat Courier, est sous l’emprise du système mis en place par le Delivery Club, propriété du holding de médias O2O. En éliminant Kirill, ils veulent nous faire cesser de nous battre.

Aujourd’hui nous demandons à tous les camarades dégoûtés par l’oppression de l’homme par l’homme et l’aliénation du travail par le capital, de soutenir notre organisation des travailleurs précaires (…)

Nous appelons nos compagnons étrangers à prendre part aux actions de solidarités qui seraient mises en place :

– Participez aux piquets de grève et aux rassemblements près de l’ambassade de Russie dans votre pays ou votre ville. Vous pouvez vous référer à la vidéo avec des mots de soutien de Kirill Ukraintsev, de sa famille et du syndicat Courier. Envoyez toutes les vidéos, photos et liens à notre chat bot Telegram @CourierUnionFeedbackBot ou envoyez un e-mail à muharatgaijima@gmail.com

Faites une publicité maximale à cette affaire. Publiez des communiqués de presse dans les médias, informez sur vos sites internet, informez les livreurs de vos pays, …

– Produisez et publiez des visuels, images, autocollants, affiches, graffitis, etc.

Nous devons nouer des contacts au sein du mouvement syndical international. Échanger nos expériences. C’est peut-être la meilleure aide au développement de syndicats indépendants. »

Pour reprendre les mots de nos compagnons : Les coursiers ne sont pas des esclaves ! La solidarité est notre arme !

Liberté pour Kirill Ukraintsev !

Des compagnons de la CNT-AIT (France)   

http://cnt-ait.info  

contact@cnt-ait.info

Lire aussi : La solidarité des travailleurs par-dessus les frontières malgré la guerre est aussi un combat … A bas le nationalisme qui empoisonne les esprits des travailleurs !

Traduction en anglais : Freedom for Kirill Ukraintsev, unionist victim of the arbitrariness of the Russian regime! http://cnt-ait.info/2022/11/07/freedom-kirill/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.