[Autriche] DISCRIMINATION POLITIQUE A LA CROIX-ROUGE

24 octobre 2020, WAS-AIT, https://wiensyndikat.wordpress.com/2020/10/24/nicht-mit-uns-kundgebung-gegen-das-anstellungsverbot-vom-roten-kreuz/

Couverture de la manifestation dans le journal « Kronen Zeitung »

Le paquet d’hiver et le paquet d’été …

Vienne n’est pas que la ville romantique des bals et des valses. C’est aussi une ville qui compte plus de 10 000 pauvres et sans abris. L’hiver est rude et rigoureux dans la capitale autrichienne. Pour éviter que les sans-abris ne meurent de froid, et pour éviter qu’ils ne soient vus dans les métros ou ailleurs en public ce qui n’est pas bon pour l’image touristique de la ville, l’Assistance aux sans-abri de la municipalité de Vienne (Wiener Wohnungslosenhilfe) organise chaque hiver la campagne « paquet d’hiver » (Winterpaket). 1200 places supplémentaires sont ouvertes pour la saison hivernale dans des foyers pour sans-abris.

Cette campagne est gérée par différentes associations caritatives, donc la Croix rouge. La Croix Rouge est réputée pour être profondément conservatrice, mais c’est encore pire en Autriche puisqu’elle agit comme organisation satellite de l’ÖVP, le parti conservateur du chancelier Kurz, et que le gouvernement lui délègue désormais certaines activités qui étaient strictement gouvernementales jusque-là, comme par exemple l’administration du service civil ou encore la réalisation et la diffusion de l’application téléphone « Stop Corona App ». La Croix Rouge est donc totalement intégrée dans l’Etat.

Chaque automne, la Croix rouge embauche des travailleurs sociaux saisonniers pour la période de la campagne « paquet d’hiver ». Leur contrat de travail prend fin au printemps, puis ils sont réembauchés l’automne suivant.

Mais pendant l’été les sans-abris ne disparaissent pas … Aussi, un petit groupe de travailleurs sociaux saisonniers des diverses institutions de l’Assistance aux Sans-Abris de Vienne a créé il y a quelques années l’initiative « Sommerpaket» (paquet d’été). Ce collectif de base de travailleurs souligne publiquement les lacunes dans la prise en charge des sans-abri et fait également campagne pour de meilleures conditions de travail pour les travailleurs sociaux en charge des sans-abris. Notamment ils se battent pour être embauchés par année complète, pour que leurs contrats ne s’interrompent pas pendant l’été, et pour que les sans-abris puissent avoir une place d’hébergement toute l’année, y compris l’été.

Refus d’embauche pour motifs politiques

Début septembre 2020, certains de ces travailles saisonniers ont compris qu’ils ne seraient pas réembauché par la Croix rouge contrairement aux années précédentes. Alors que tous les travailleurs saisonniers avaient reçus au moins 4 appels téléphoniques de la Croix Rouge pour les supplier de venir travailler pour la campagne d’hiver, le téléphone de 7 collègues de l’ancien foyer «NQ Apollogasse »  restait désespérément silencieux. Ces collègues sont politiquement actifs pendant leur temps libre, et font campagne avec l’Initiative Sommerpaket pour l’amélioration du service des sans-abri viennois. Visiblement cela gêne la Croix Rouge. Pour se débarrasser des gêneurs, elle a donc choisi de ne pas les réembaucher, en donnant le motif suivant : « En raison d’incidents et d’événements non connus en détail de la direction de la Croix Rouge, celle-ci a néanmoins rejeté vos candidatures. ».

Contacté par téléphone, la Croix-Rouge a informé qu’au moins 7 employés figuraient sur une liste noire interne car ils étaient impliqués, selon eux, dans l’initiative «Sommerpaket ». Il leur est également reproché d’avoir organisé des rassemblements au début de l’épidémie de Covid-19 pour dénoncer la mauvaise gestion sanitaire, sans respecter les normes de sécurité sanitaire. L’un des travailleurs concernés précise: «En fait, nous voulions simplement contribuer de manière constructive dans cette situation difficile et nouvelle pour nous tous. Je suis vraiment choqué de cette réponse de la Croix Rouge ». Il est ironique en effet que la Croix Rouge sanctionne des personnes pour leur engagement en faveur d’une plus grande sécurité dans la gestion de la pandémie de Covid 19 !

Il s’agit clairement d’une situation de discrimination à l’embauche pour des motifs politiques, et ceci alors que l’initiative « Sommerpaket» n’avait jamais agît directement contre la Croix Rouge !

Pour beaucoup, le travail pendant la campagne d’hiver signifie une source de revenu fixe qui a maintenant été rapidement refusée à certains employés de longue date. «Il nous a été confirmé qu’il n’y avait aucun manque de performance au travail de notre part. Nous avons même reçu un certificat de service impeccable. C’était une décision politique. Et c’est pourquoi nous répondons désormais avec des moyens politiques! », a annoncé l’un des anciens salariés concernés.

Pour les compagnons de la WAS, cette mesure répressive est une attaque délibérée contre toutes les tentatives d’organisation collectives de résistance. Dans cette atmosphère d’intimidation, quiconque préconise publiquement et bruyamment un changement social pourrait  faire face à de graves conséquences. C’est pourquoi la WAS a répondu favorablement à la demande de solidarité adressée par l’Initiative Sommerpaket et les travailleurs concernés par ce lock-out patronal. Ils ont donc organisé ensemble, avec une autre initiative «Social but not stupid», un rassemblement devant le siège de Vienne de la Croix Rouge, le 28 octobre 2020 à 7h30 du matin, date de démarrage de la campagne d’hiver cette année.

Une attaque contre l’un est une attaque contre tous

28/10/2020, WAS-AIT, d’après une traduction de Solidaridad Obrera (espagne)

Motivés et ponctuels, à 7h30, nous nous sommes rencontrés devant le siège de la Croix-Rouge de Vienne. Les deux camarades que la Croix-Rouge n’a pas réembauchés étaient présents, ainsi que de nombreuses connaissances qui ont exprimé leur solidarité dans leur soutien, beaucoup d’entre elles du secteur social, soit environ 70 personnes au total. Le rassemblement était organisé par l’initiative «Sommerpaket» et le WAS-AIT. Le syndicat KOMintern, un syndicat socialiste, n’a pas manqué l’occasion de rejoindre ce bloc de gauche.

Avec des banderoles, des brochures et des drapeaux, nous avons protesté contre la décision de la Croix-Rouge de Vienne de ne pas réengager nos collègues qui avaient précédemment travaillé dans les campagnes « paquet d’hiver » (Winterpaket). Ce groupe de collègues qui travaillait pour cette campagne pour aider les sans-abri pendant l’hiver, n’a pas été réembauché, car apparemment l’engagement en faveur de meilleures conditions pour les usagers et de meilleures conditions de travail pour les travailleurs ne rentre pas dans les objectifs de la Croix-Rouge.

Immédiatement, une délégation amicale et souriante de trois personnalités importantes de la Croix-Rouge est sortie de leurs bureaux et s’est approchée du rassemblement avec l’intention de parler, visiblement impressionnées par ce qui se passait. « Bonjour, je suis le responsable, à qui pouvons-nous parler? » Ce à quoi personne dans la foule n’a répondu. Le responsable était accompagné de l’attaché de presse de la Croix-Rouge et d’un secrétaire. Les collègues de l’Initiative Summer Package leur ont dit qu’ils ne leur parleraient pas tant que le rassemblement ne serait pas terminé, après quoi ils ont dit à l’attaché de presse qu’ils voulaient une explication du refus de les réembaucher.

Lors du rassemblement, plusieurs discours ont été prononcés pour informer les participants, les travailleurs du siège de la Croix-Rouge et les passants, des manigances de la Croix-Rouge et de la nécessité de s’organiser contre ces structures qui monopolisent le secteur des services sociaux. Nous avons écrit à la craie sur les trottoirs notre indignation contre la Croix-Rouge de Vienne et ceux qui la dirigent. Ces messages ont été supprimés dès la fin de la concentration, une réponse claire de la Croix-Rouge, qui montre son malaise face à nos critiques.

Il appartient maintenant aux responsables de la Croix-Rouge de trouver une solution s’ils veulent arrêter nos actions de protestation. La précarité des conditions de travail dans le secteur des services sociaux est évidente; quelque chose avec lequel tous les camarades du rassemblement étaient d’accord, ainsi qu’avec le fait que ce n’est qu’avec l’union et la solidarité que nous pourrons y faire face.

D’autres actions sont prévues si la Croix Rouge ne répond pas favorablement à nos demandes.

Extrait du Bulletin d’info international « un autre futur pour la santé »#2

Une réflexion sur « [Autriche] DISCRIMINATION POLITIQUE A LA CROIX-ROUGE »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *