Jeux Olympiques : engagez-vous, rengagez-vous… Quand Pôle Emploi se transforme en centre de recrutement pour milices privées …

La préparation de la Coupe du Monde de rugby et des Jeux Olympiques de 2024 bat son plein. Sur les chantiers, on ne compte plus les accidents hélas parfois mortels. Mais comme la plupart du temps il s’agit de travailleurs migrants et souvent sans papiers, manifestement cela n’émeut pas grand monde …

Les jeux Olympiques vont surtout être les jeux de la flicaille et des milices privées. Les organisateurs ont estimé le ‘besoin » de cerbères à 15 000 pendant les petits mois que vont durer les JO. Au 17 avril 2023, seuls 25 % des besoins d’effectifs de sécurité privée pour les Jeux étaient couverts par des contrats avec des boîtes privées. La présidente de la commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée nationale, Isabelle Ruach (parti Horizon) a pressé le gouvernement de trouver des solutions face au manque de main-d’œuvre dans la sécurité privée. Illico presto, les agents de pôles emplois se sont transformés en centre de recrutements de masse pour vigiles. Témoignage d’un ami :

« Hier j’avais rendez-vous à pôle emploi. J’avais reçu une convocation « les métiers qui recrutent, on est là pour vous ». Prévoir la matinée. En effet c’est ce qui était marqué sur la lettre. Avec « vous avez convenu avec votre conseillère et vous vous êtes engagé à participer » alors qu’aucune de ces deux affirmations n’étaient vraies… Je n’ai pas eu de rendez-vous et me suis encore moins engagé à participer à leur numéro.

Bien sûr vous vous doutez que c’était également une lettre de menace, m’indiquant que si je ne venais pas, je serais radié du pôle-emploi et dénoncé à la CAF afin de me couper le RSA. Obligé donc d’y aller, là-bas ce n’est donc pas la découverte de divers métiers qui recrutent mais 30 minutes de barratinage sur … les agents de sécurité !!!

Et oui, faut remplir les places qui seront nécessaires pour les JO et pour la coupe de rugby …

Celles et ceux qui veulent pas jouer les collabos sont priées de se raisonner et sont acculées et tisonées. On nous parle mal, nous traite comme des moins que rien et on nous paternalise.

Malgré mes explications vigoureuses sur ce que je pense du métier d’agent de sécurité, et mon refus catégorique, la conseillère me troll et me dit de parler de ces « opportunités d’emploi » autour de moi.

Je la regarde et lui dit « beh non, je viens de vous dire que je suis contre ça je vais pas inciter les autres à y aller » et là elle me reparle mal et me sort un avertissement sur mon dossier parce que je veux pas passer des heures dans les transports car elle veut me faire aller travailler hyper loin de chez moi, alors que je n’ai pas de véhicule et que cela signifierai passer plus de 3 heures dans les transports … métro, boulot, dodo …

Bref j’ai envie de manifester pour le RSA SANS CONDITIONS !!! »

==========

la CNT-AIT organise une campagne pour refuser la pression de Pôle Emploi pour nous forcer à accepter la formation d’agent de sécurité, préalable obligatoire pour nous obliger à accepter les postes d’agents de sécurité.

Si vous aussi vous souhaitez participer à la campagne en diffusant les tracts dans votre Pôle Emploi, vous pouvez télécharger le texte ici : http://cnt-ait.info/2023/07/14/precaires-pas-poucaves-tract/

Nous avons aussi produit des autocollants que nous pouvons faire envoyer sur simple demande à contact@cnt-ait

Pour aller plus loin :

Techniques de luttes

TECHNIQUES DE LUTTES

===========


Article tiré d’ »Anarchosyndicalisme ! » numéro 182. Le journal est disponible, à télécharger en ligne :
http://cntaittoulouse.lautre.net/spip.php?article1341

Vous pouvez aussi le recevoir au format papier sur simple demande par mail à
contact@cnt-ait.info

Si vous souhaitez le soutenir en vous  abonnant, 10 € pour un an, 20 € et plus en solidarité, écrire à

CNT-AIT 7 rue St Rémésy 31000 TOULOUSE
Chèques à l’ordre de CDES

Laisser un commentaire