Présentation du collectif de média anarchiste Assembleia de Kharkov [26-02-2022]

Interview réalisée le 26 février, juste après l’invasion par l’armée russe del’Ukraine, par le site « l’anarchie aujourd’hui » (https://a2day.org/ot-tovarishhej-iz-harkova/) – Traduction CNT-AIT (1)

Si vous ne nous connaissez pas, [autonomy.org.ua est collectif qui anime un un site web d’information et] nous écrivons sur les conflits sociaux à Kharkov, les problèmes urbains et environnementaux, ainsi que sur les efforts auto-organisés pour les surmonter. L’objectif est d’influencer l’opinion publique pour promouvoir et mettre à l’ordre du jour l’esprit de l’anarchisme social révolutionnaire.

Sur la question [où sont les anarchistes ukrainiens au 26 février, date de l’interview], commençons déjà par nous. Nous sommes tous restés à Kharkov, à l’exception d’une compagne et de son petit garçon, qui est partie en toute sécurité pour la Pologne avec sa famille.

Nous nous occupons principalement d’informer à propos de la situation ici les groupes et collectifs étrangers, qui nous ont assailllis de questions ou plus simplement de messages de solidarité dès les premières heures de la guerre.

Il y a quelques armes de chasse et blanches, le matériel pour les Molotov n’est pas loin non plus, mais [en ce moment, 26 février] même la canonnade n’est pas particulièrement audible dans nos région. Personne d’entre nous ne partira à la guerre, même s’ils essaient de nous râtisser. De manière résiduelle, nous nous écrivons également sur la situation dans la ville [à ces premiers jours de guerre] – vous pourriez également être intéressé: https://assembly.org.ua/harkovchane-zapasalis-oruzhiem-dlya-zashhity-ot-maroderov-no-oni-grabyat -kioski-i- zapravki/

Quelques mots sur la déclaration publique de nos camarades de la section russe de l’Association internationale des travailleurs : https://aitrus.info/node/5921. De manière générale, tout en partageant la condamnation des deux cliques dirigeantes, force est de constater qu’ils n’ont pas bien compris les causes globales de cet enfer. Si la guerre est causée par la concurrence pour les marchés du gaz, alors pourquoi l’Occident n’a-t-il pas encore imposé un embargo sur l’approvisionnement en hydrocarbures russes ? Et qui détournerait l’attention de la « dictature sanitaire » avec des mesures 100 fois moins populaires auprès de la population et 100 fois moins rentables pour l’économie que n’importe quelle restriction liée au covid ? Bon, d’accord, ce n’est pas le moment de creuser si profondément …

Selon leur porte-parole, ils « se battent désormais avec force contre le bâtard patriotique fou et désemparé », mais leur proclamation ne contient aucune recommandation spécifique, à l’exception de la plupart des appels abstraits pour toutes les occasions.

Une position plus ambiguë a été affichée par nos autres proches alliés du groupe « Drapeau noir », https://t.me/blackflag_ukraine/1656, qui est basé principalement à Lvov et à Kiev.. Bien sûr, si comme hier dans la chef lieu de district d’ Obolon, des Kalash ont été distribuées pour la défense terroritoriale à tout le monde, sans même demander de documents d’identité, cela aurait été un péché de ne pas en profiter (à Kharkov, la distribution n’a été faite que contre documentation et aux personnes disposant d’une expérience militaire avérée).  La question est donc : est-il désormais possible de faire une campagne d’agitation anarchiste dans les unités armées, ou bien ne serviront-elles que de viande à canon ? Cependant, l’essentiel est que la déclaration politique des compagnons de Drapeau Noir (: https://telegra.ph/PRO-PROTIR%D0% 86CHCHYA-02-22 )  dans son ensemble place également la responsabilité de la boucherie sur les deux partis bourgeois, et cela nous réchauffe certainement le cœur.

Quoi qu’il en soit, la ligne générale internationaliste est désormais perçue comme suit : laissons les bandits blancs s’étouffer avec leur sang ici, mais nous ne devons pas aider « notre » État à sortir plus fort de ce hachoir à viande.

Que faire spécifiquement – laissez chaque compagnon agir en fonction des circonstances locales. Nous faisons du mieux que nous pouvons, et ne pouvons parler qu’au nom de notre groupe. Notre appel aux camarades russes et biélorusses a déjà été publié ici : https://assembly.org.ua/nashej-rossijskoy-kollege-i-chitatelnicze-grozit-arest-za-antivoennuyu-aktsiyu-obnovlyaetsya/

Et en ce qui concerne les analogies historiques, le groupe « Drapeau noir », à la fin de son appel, fait appel à l’expérience de Makhno, qui a combattu à la fois l’armée russe impériale de Dénikine et les nationalistes ukrainiens de l’UNR. Mais la réalité objective est que nos forces actuelles ne sont même pas comparables avec le mouvement anarchiste de l’Empire russe à l’époque de sa régression la plus marquée après la défaite de la révolution de 1905 à 1907. Sur la base de l’influence et des ressources dont nous disposons, la comparaison plus pertinente semble maintenant être la position de Chernyshevsky et de ses partisans, lesquels se sont d’abord réjouis de l’échec épique du gendarme couronné Nicolas Ier à la suite de la guerre de Crimée, tout en ne soutenant absolument pas les empires britannique, français et ottoman, même pas comme « moindre mals »

A propos de notre collecte de don :

Cette collecte pour notre site d’information Assembly a été commencée quelques semaines avant la guerre. Evidement maintenant nous ne pouvons plus travailler à ce projet. Mais après la fin des hostilités, nous aurons des demandes et des besoins très supérieurs à ceux d’avant la guerre. Par ailleurs, nous avons nos propres ressources humanitaires et pour le moment nous n’avons pas pour plan d’en acheter.

Vive l’anarchie !

Paix aux huttes ! Guerre aux palais 

(1) Cette phrase (« Идти воевать никто не собирается, даже если попробуют загрести. », « Personne d’entre nous ne partira à la guerre, même s’ils essaient de nous ratisser. ») n’apparait plus dans la version traduite en anglais sur les sites LIbCom, Crimethinc, etc … lesquels

Nous avons demandé aux compagnons d’Assembly si la disparition de cette phrase correspondait à un changement d’opinion ? Ils ont répondu que non :

Нет, наша линия не изменилась, просто интервью A2DAY давалось сразу же после объявления Зеленским всеобщей мобилизации, когда были реальные опасения, что ризывников будут ловить на улицах. Позже стало ясно, что никому это не нужно – им вполне хватает и тех сил, что были сформированы
до войны, а в район, где живут оставшиеся в Харькове участники коллектива, полиция не заглядывала даже в мирное время.

Non, notre ligne n’a pas changé, c’est juste que l’interview d’A2DAY a été donnée immédiatement après l’annonce de la mobilisation générale par Zelensky, alors qu’il y avait de réelles craintes que des conscrits soient ratissés dans la rue. Plus tard, il est devenu clair que ce n’était pas nécessaire : ils avaient bien assez de forces formées avant la guerre et dans la zone où vivent les membres de l’équipe qui sont restés à Kharkov, la police n’a pas recherché, même en temps de paix.

Ensuite dans la version anglaise, les compagnons d’Assembleia ont modifié cette phrase par la suivante : « let the Putler white guard thugs choke on their blood here » (laissons la garde blanche de Putler , jeu de mot sur Poutine / Hitler, étouffer dans son sang ici)

1 commentaire sur Présentation du collectif de média anarchiste Assembleia de Kharkov [26-02-2022]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.