Infos Révolution Soudan 2022 #1

A nos camarades anarchistes,

un petit mot sur ce qui s’est passé dans les manifestations depuis le début de l’année :

17 janvier 2022

Il y a eu des violations et (des tactiques de) répression excessive pratiquées par les forces gouvernementales contre les révolutionnaires pacifiques sans défense. Cela a conduit au martyre de 7 révolutionnaires dans le centre de la capitale, Khartoum, et à de graves blessures dues à l’utilisation de balles réelles.

Le peuple a décidé de prendre le contrôle de la capitale, Khartoum, et de toutes les villes du Soudan, et de déclarer une désobéissance civile complète à compter d’aujourd’hui, 18 janvier 2022.

Maintenant et jusqu’à ce moment, les révolutionnaires contrôlent toutes les rues avec des points de contrôle.

Les forces de sécurité apparaissent et disparaissent de temps en temps pour pratiquer leur répression excessive des révolutionnaires, mais malgré cela, les révolutionnaires sont dans un état stable et les rues restent fermées par leurs ordres et le système révolutionnaire.

Quelques uns des révolutionnaires qui ont perdu leur vie entre les mains de l’Etat :

1. Martyr : Siraj Abdullah Ahmed, 24 ans, abattu vivant dans le bassin.

2. Martyr : Isaac Adam Haron, 31 ans, abattu vivant dans le bassin.

3. Martyr : Osman Abdullah Al-Sharif Babker, né à Sanar, 40 ans, une balle dans le bassin et l’artère de la cuisse droite.

4. Martyr : Hajj Malik Al-Hajj, 21 ans, abattu vivant à Al-Sadr.

5. Martyr : Mohamed Noor (Bisho), 22 ans, balle dans le bassin côté gauche.

6. Martyr : Hassan Ibrahim, vingt ans, balle dans la poitrine et l’abdomen.

7. Martyr : Mawawi Diadin Muhammad Ahmed El Sheikh, 19 ans, a reçu une balle vive dans la poitrine.

7 février

Nouvelle manifestation . Pas de nouveaux martyrs d’aucun des révoltés.II y a juste eu quelques blessés, qui sont t ils sont tous stables. Appel à une manifestation centrale au centre de Khartoum le 14 février, qui rassemblerait les 3 villes de la capitale, Khartoum city, Khartoum Bahri, Omderman.

21 février

Manifestation les trois villes dans la capitale. On déplore un martyr (un garçon de 8 ans), renversé par un bus conduit par un citoyen à Tress à côté du salon Amsiti à Berri, Khartoum.

Plus de 200 blessés à Khartoum, dont 87 hospitalisés. Parmi ceux-ci, 20 ont été touchés par des grenades lacrymogènes, 12 à la tête et 3 doivent être transférés dans des hôpitaux spécialisés.

Un camarade a reçu des éclats d’obus d’une bombe assourdissante dans l’œil. Il a été transféré dans un hôpital spécialisé.

Un homme a été blessé lorsqu’il a été renversé par la police et un enfant s’est cassé une côte à cause d’une bousculade. Les autres sont dans des conditions stables, heureusement.

A Omdurman, 33 blessés hospitalisés. Parmi eux, 16 ont été blessés par des grenades lacrymogènes dans diverses parties du corps (tête/poitrine et jambe) et 10 à la tête. Une personne a reçu une balle en caoutchouc dans les jambes. Un autre a reçu des éclats d’une bombe assourdissante dans la main gauche. 5 blessés ont été brutalement battus, tous et les autres sont dans un état stable, heureusement.

67 personnes blessées dans la ville de Bahri ont pu rejoindre l’hôpital en plus des dizaines qui ont été secourues sur place. Parmi eux, 2 par balles : Le premier dans la main, cassant 3 doigts et brisant les os. Le second a reçu deux balles dans la jambe gauche et le bras droit. 6 des blessés ont été écrasés par des Thatchers (ndlr des pick-up militarisés) appartenant au militaires du coup d’état. Le premier est un enfant qui s’est fait écraser, présente de multiples blessures mais pas de fractures, et il va devoir aller dans un hôpital spécialisé. Le second a avoir été écrasé, présente des blessures sporadiques à de nombreuses parties de son corps mais aucune fracture. Le troisième enfant écrasé a eu des blessures à la poitrine, à la tête et aux jambes. Il a été envoyé à l’hôpital pour être et devra être vu par un spécialiste du cerveau. Sur les 3 autres qui ont été écrasés (dont un par un tractopelle), un a subi une fracture du cou et une blessure à la tête et devra également être vu par un spécialiste du cerveau.

22 février

Un grand nombre de détenus ont été libérés en raison de la pression continue des manifestations quotidiennes sur le gouvernement. La trésorerie financière du gouvernement a fait faillite et elle est maintenant sur le point de tomber.

Rassemblement des anarchistes soudanais (Modification légère par Organise)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.