Espagne 1936, Ethiopie 2021 : la lutte contre le fascisme continue …

[tract diffusé au Cimetière du camp de Concentration du vernet à l’occasion des journées du Patrimoine. Parce que la mémoire ne sert à rien si elle n’éclaire pas les luttes d’aujourd’hui …]

Il y a 80 ans, au camp de concentration du Vernet d’Ariège, mourrait Tecle HAGOS. La plaque sur sa tombe indique « 19 août 1941, Ethiopien ». On ne sait pas grand-chose de sa vie, si ce n’est qu’il faisait vraisemblablement  partie d’un groupe d’une douzaine d’étudiants originaires de la Corne de l’Afrique, qui s’étaient rendus en Espagne à l’été 1936. L’annonce d’une Révolution, faite par des ouvriers et des paysans, des gens simples, qui avait triomphé du Fascisme le 19 juillet 1936 les avaient enthousiasmés, eux qui avaient vu ce même Fascisme s’emparer de leur terre en Afrique quelques mois auparavant.

Etaient-ils Amhara, Tigréen, Oromo, ou d’une autre ethnie éthiopienne ? Nous ne le savons pas et à vrai dire cela ne nous intéresse pas. Tecle Hagos et ses compagnons n’étaient pas venus donner leur jeunesse pour la Catalogne, l’Aragon ou l’Andalousie, ni même pour l’Espagne, mais ils sont venus pour débarrasser l’Humanité du Fascisme. Et aussi parce qu’ils partageaient avec les révolutionnaires espagnols une idée universelle : celle de la Liberté par l’Egalité et dans la Solidarité.

Là, dans cette corne de l’Europe, ces fils de la corne de l’Afrique avaient partagé les espoirs libertaires de ce peuple qui se mettait à rêver à voix haute. Ils en avaient aussi partagé les désillusions, une fois que les politiciens avaient repris leur pouvoir dans la République espagnole. Comme les anarchistes de la CNT-AIT et les militants du POUM, ils furent accusés sans preuve par les communistes de « trahison » et certains connurent eux-aussi la calomnie et les prisons républicaines …

Enfin ils partagèrent leurs drames, rejoignant la cohorte de ceux qui à l’hiver 39 prirent les chemins de l’exil à travers les Pyrénées … Ils connurent alors l’accueil par la République – française cette fois – qui les parqua comme des chiens dans des camps de concentration. Anarchistes espagnols, antifascistes éthiopiens ou italiens, allemands anti-nazis et juifs apatrides, toute cette humanité mélangée constituaient, aux yeux de la République et des « biens pensants », des « étrangers indésirables » pour reprendre le terme administratif, « la lie de la terre », pour reprendre l’expression de l’écrivain britannique Artur Koestler qui fut lui aussi interné au Vernet.  C’est la canaille ? Et bien j’en suis disaient aussi les communards !


Aujourd’hui, l’Ethiopie est de nouveau en proie à la menace fasciste. Elle ne vient plus de l’étranger, comme en 1935. Le  Premier Ministre éthiopien Abiy Ahmed, ironiquement titulaire du Prix Nobel de la Paix de 2019, rêve de rétablir l’Empire d’Ethiopie et mène actuellement une guerre d’anéantissement contre la province du Tigré, en jouant la carte de la différenciation ethnique. Enlèvement et torture des opposants, assassinats de masse, viols, utilisation de troupes mercenaires étrangères et de milices autochtones … les mêmes méthodes qu’utilisaient Franco et ses sbires en 1936 sont appliquées aujourd’hui en Ethiopie.

Ces horreurs feraient presque oublier que le parti au pouvoir au Tigré (le Front de libération du peuple du Tigré, TPLF) est usé, autoritaire et corrompu, et ne vaut guère mieux …

Pendant ce temps, l’ONU envoie des messages d’indignation contre les massacres et la famine organisée, aussi efficaces que ceux de la SDN en son temps. La Russie signe un accord militaire avec l’Ethiopie, la Turquie lui envoie des drones. Et la France a signé un accord de coopération militaire en 2019 … Il n’y aura pas de Brigades internationales pour le Tigré, ce conflit n’intéresse aucune parti car il n’y a pas de bénéfice électoral à faire en affichant sa solidarité avec une zone aride et pauvre

Rares sont ceux qui – tels nos compagnons des anarchistes de la corne d’Afrique – osent exprimer dans cette fureur de folie guerrière leur rêve d’un autre futur libertaire, enfin débarrassé des haines identitaires, en lançant un appel à tous les belligérants pour qu’ils déposent les armes.

Liberté et solidarité !

 ነጻነትና ትብብር (Amharic)

ናጽነትን ምትሕብባርን (Tigrinya )

Bilisummaa fi obbolummaa (Afaan Oromo)

Xorriyad iyo midnimo (Somali)

CNT-AIT   contact@cnt-ait.info

(merci au Pr. Matthew.F.Delmont, du Dartmouth College, pour les articles du Chicago Defender)

In English : Spain 1936, Ethiopia 2021: the fight against fascism continues …


une initiative de boycott du café d’Ethiopie, principale ressource de l’Etat éthiopien et source de devises pour l’achat d’armes est en cours. Pour en savoir plus ou rejoindre le réseau de de solidarité autour de  la campagne « il y a du sang dans mon café », vous pouvez consulter le site  http://bloodycoffee.org                                             


Manifeste antimilitariste des compagnons anarchistes de la corne de l’Afrique contre la guerre au Tigré

አማርኛ / Afaan Oromo / Somali / Français / English / Español


ለተከበራችሁ የመከላከያ፣የፖሊስ፣የልዩ ሓይል፣የሚሊሻ አባላት እና ሌሎች
ታጣቂዎች፣
ጉዳዩ፥ ስለ አለመዝመት ይመለከታል።

አትዝመቱ!
መሪዎቻችን በጭቆና እና በችጋር ውስጥ እንድንኖር ያደርጋሉ:: እነሱ በተንደላቀቀ ቦታ ከአደጋ ነፃ ሆነው ከጦር ሜዳው ርቀው ይቀመጣሉ::
ወደ ጦርነት አትሂዱ: ህይወታችሁን አደጋ ውስጥ አትክተቱ::

ስለ ልጆቻችሁ ሚስቶቻችሁ ቤተሰባችሁ አስቡ:: በየትኛውም ጦርነት ማንም ከ ማንም ጋር ቢገጥም የሚጎዳው ምንም የሌለው ምስኪኑ ደሀው ነው:: የመሪዎች ቤተሰብና ልጆች ግን ምንም አደጋ ላይ አይወድቁም ከጦርነቱ ይጠቀማሉ እንጂ::

መንግስት ጦርነት ከፈለገ እራሳቸው መሪዎቹ ግንባር ላይ ፊት ገብተው ይዋጉ::
እባካችሁ መሳርያችሁን ጣሉ: እምቢ ለመሪዎች ህይወቴን አልሰጥም በሉ::

ከሰላምታ ጋር፣
ሶሻል ሚድያ አክቲቭስቶች

===============

Kabajamtoota miseensota raayyaa ittisa biyyaa, poolisii, hidhataa gandaa fi kkf, dhimmi duula tigray irratti hirmaachuu dhiisuu ilaallata.

Hin Duulinaa!

Gaggeesittotni keenya rakkoo fi gadadoon akka jiraannu nu godhu. Isaan ofii isaanitii jireenya miidhagaa fi miidhaan irra hin geenye keessa tahaanii adda waraanaa irraa fagatanii ta’anii jiru. Gara waraanatti him deeminaa, lubbuu keessan du’aaf hin saaxilina. Wayee ijoollee, haadha warraa fi maatii keessanii yaadaa. Waraana kamuu keessatti eenyus mo’ate eenyu kan miidhamu? uummatuma misgiina. Maatiin gaggeesitootaa garuu homaa him tahan ittuu waraana irraa fayyadamoo tahu malee. Motummaan yoo waraana fedhe ofii isaatii adda waraanatti hirmaachun fakkeenyuman ha lolu. Maaloo meeshaa keessan lafa kaahaa. Lakki lubbu kiyya gaggessitootaf jedhe hin dabarsu jedha.

Nagayaa waliin: Sooshal Aktivistoota irraa.

==========================

Askarta oo difaca qaranka ku jiro Dagaalka ha gelin Qoraalka qabyo militariga diid! Madaxdeena waxay nagu hayaan ciqaab (dhibaato) iyo murugo. Waxaad dhiigaaga siin doontaa iyaga oo ku nool daaraha waaweyn ee dagaalka ka fog.

Ha tagin oo ha dagaalin, naftaada khatar ha gelin. Ka fikir xaaskaaga, caruurtaada, qoyskaaga! Dagaal kasta, cidda uu doono ha yeeltee cidda uu ka hortagayo, waa dadka caadiga ah ee dhimanaya, halka hoggaamiyeyaasha iyo qoysaskooduba ay nabad qabaan oo dagaalka ka faa’iideysanayaan. Haddii maamulku doonayo inuu dagaallamo, waa inay safka hore aadaan laftooda koowaad! Qoriga tuura, dagaalka diid!

#SayNoToWarEthiopia

==========================

Aux membres des forces de Défense, de la Police, des Forces Spéciales, des Milices et autres Armés,

IL ne s’agit pas d’un simple voyage. N’y allez pas !

Nos dirigeants nous font vivre dans l’oppression et la pauvreté. Ils restent en sécurité dans un endroit confortable, loin du champ de bataille. Ne partez pas en guerre, ne risquez pas votre vie.

Pensez à vos enfants, vos femmes et votre famille. Dans n’importe quelle guerre, peu importe de qui contre qui, ce sont les gens ordinaires qui meurent.

Mais la famille et les enfants des dirigeants ne sont pas en danger, ils profitent de la guerre.

Si le gouvernement veut une guerre, que les dirigeants eux-mêmes fassent la guerre.

S’il vous plaît, laissez tomber vos armes et refusez de donner votre vie aux dirigeants.

meilleures salutations,

Activistes des médias sociaux

=================

#SayNoToWarEthiopia

To the Defense, Police, Special Forces, Militia Members and others Armed forces,

The issue is not about traveling. Don’t go !

Our leaders make us live in oppression and poverty. They stay safe in a comfortable place away from the battlefield.

Don’t go to war, don’t risk your life.

Think about your children, your wives and your family.

In any war, no matter whom against whom, it is the ordinary people who are dying.

But the family and children of the leaders are not in any danger, they are benefiting from the war.

If the government wants a war, let the leaders themselves go to war.

Please drop your weapons and refuse to give your life to the leaders.

best regards,

Social Media Activists

==============

A las Fuerzas de Defensa, Policía, Fuerzas Especiales, Milicias y demás Fuerzas Armadas,

No se trata de viajes. ¡No te vayas!

Nuestros líderes nos hacen vivir en opresión y pobreza. Se sientan en un lugar cómodo lejos del campo de batalla. No vayas a la guerra, no arriesgues tu vida.

Piense en sus hijos, sus esposas y su familia. En cualquier guerra, los pobres y los indefensos no hacen daño a nadie. Pero la familia y los hijos de los líderes no corren ningún peligro, se están beneficiando de la guerra.

Si el gobierno quiere una guerra, los propios líderes deben ir al frente y luchar.

Por favor, dejen sus armas y rehúsen dar mi vida a los líderes.

Atentamente,

Activistas de redes sociales

1 commentaire sur Espagne 1936, Ethiopie 2021 : la lutte contre le fascisme continue …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *