AUTHENTIQUES MIRACLES A LOURDES

Ainsi le divin Macron Premier a-t-il décidé que les sanctuaires religieux seraient exemptés de pass’ sanitaire. Surement ce miracle est il consécutif de la divine visite de Notre Président à Lourdes. Les pélerins, y compris les malades et les personnes fragiles , peuvent donc se rendre sans crainte pour adorer la Vierge, qui ne manquera pas de protéger les dévots. Enfin espérons qu’elle sera plus efficace qu’en 2010, quand une épidémie de Norovirus (virus de la gastro, particulièrement résistant dans l’eau) avait « miraculeusement » dévasté les grenouilles de bénitier …

Paru dans Anarchosyndicaliste !, mai 2010

Avis aux mécréants (et ils sont nombreux à lire ce journal) : il y a bien des miracles à Lourdes. La preuve en est assénée par un document officiel indiscutable, publiée par la meilleure source : les actes… sous l’autorité du Ministère de la Santé. Pour clouer le bec à ceux qui oseraient encore en douter, ajoutons que ces miracles se sont produits par centaines et pas n’importe quand.

C’est en effet trois jours seulement après l’arrivée de sa Sainteté Benoît XVI, venu célébrer le 150ème anniversaire de l’apparition de la non moins Sainte Vierge, que le premier cas miraculeux a été enregistré. Très vite, il a été suivi par d’autres, tout aussi miraculeux. L’étude scientifique du Ministère de la santé révèle qu’au moins six épisodes miraculeux se sont succédés par vagues, changeant la vie (au moins pour quelques jours) de plusieurs centaines de pèlerins. Selon une enquête officielle, citée dans ces travaux scientifiques, 35 % des hôteliers de Lourdes (soit les propriétaires de 80 hôtels sur les 250 que compte la ville) ont témoigné de l’odeur de sainteté, si l’on ose écrire vu la teneur du miracle, qui a régné à ce moment dans leur établissement. Plus miraculeux encore si besoin en était, le retour des pèlerins dans leur pays d’origine s’est accompagné d’une propagation de miracles dans leurs lointaines contrées. Quatre épisodes miraculeux ont été répertoriés à distance, en particulier aux Pays-Bas.

Malgré l’importance numérique de ces miracles et l’étendue de leurs conséquences, chacun aura noté la totale discrétion de l’Église en général et du pape en particulier : pas une ligne dans l’Observatore Romano, pas le moindre communiqué du Bureau des affaires médicales de Lourdes. Est-ce la crainte de tomber dans le péché d’orgueil qui a retenu nos prélats ? Où est-ce la nature du miracle qui les a déconcerté ? Hommes de peu de foi ! Un miracle est un miracle, le fait qu’il se soit manifesté par une chiasse aussi monstrueuse que collective n’y change rien.

C’est en effet une énorme épidémie de norovirus, « virus à réservoir humain, très résistant dans l’environnement… qui produit une gastro-entérite », comme l’écrit le document officiel, qui a accompagné la célébration du 150ème anniversaire de l’apparition de la « Dame Blanche » (comme disait la Bernadette, un peu simplette) à Lourdes. Ce virus est réputé pour être persistant dans l’eau et les sources. Comme cadeau divin en des circonstances dont la grandeur était souligné par la présence pontificale, on aurait certes pu rêver mieux. Mais, les voies du seigneur sont impénétrables et, à défaut d’une joie véritable, les prélats auraient pu au moins afficher une fausse aisance (si on ose écrire, vu le sujet).

Quant à savoir exactement où les pèlerins ont chopé ce virus agressif, rien n’a été déterminé. Une chose est sûre : ils ne couchaient pas tous dans le même hôtel ni ne mangeaient au même restaurant. Le point commun ? Tous les pèlerins sont allé trempouiller dans la sainte source… il pourrait y avoir là une piste…

Toujours est-il qu’ils ont été des centaines à ramener une belle chiasse de Lourdes et que quatre pèlerins (au moins) en sont morts.

Alors, les mécréants, toujours aussi convaincus qu’il n’y a pas de miracles à Lourdes ?

1 commentaire sur AUTHENTIQUES MIRACLES A LOURDES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *