Capitalisme et État = guerre!

 Déclaration de la Confédération des anarcho-syndicalistes révolutionnaires (section de l’Association internationale des travailleurs de la région de Russie) sur le nouveau conflit israélo-palestinien

 Les récents événements au Moyen-Orient, les bombardements brutaux d’Israël et de Gaza, qui ont entraîné la mort, des blessures et des traumatismes psychologiques de centaines et même de milliers de personnes, des affrontements interethniques et des pogroms en Israël même, ainsi que la réaction confuse et souvent unilatérale des forces anticapitalistes du monde (y compris de nombreux anarchistes) nous ont incité, en tant qu’anarcho-syndicalistes et anti-nationalistes, à faire cette déclaration.

 Nous condamnons fermement toute la chaîne d’actions qui a conduit à une véritable crise militaire: expulsions de résidents arabes de leurs maisons, attaques de missiles contre Israël depuis Gaza, bombardements de Gaza par l’armée israélienne, actes de violence commis par des nationalistes arabes et juifs. Tous ces actes n’ont et ne peuvent avoir aucune justification.

Il est tout à fait évident que la chaîne de la violence criminelle a été lancée dans les intérêts politiques du pouvoir des cercles dirigeants d’Israël et de Palestine. Le gouvernement israélien de droite de Netanyahu et son parti Likoud, confrontés à la perspective de perdre le pouvoir, ont délibérément escaladé et provoqué le conflit. De leur côté, les autorités de l’Autorité palestinienne et du régime du Hamas à Gaza ont jugé nécessaire de se montrer les « défenseurs des intérêts nationaux » des Arabes palestiniens, à la veille des prochaines élections en Palestine. Pour forcer la population à gagner son soutien, les cercles dirigeants de tous bords ont eu recours à un moyen éprouvé: attiser le nationalisme et attiser l’hystérie militaire.

La situation socio-économique des travailleurs de la région devient de plus en plus catastrophique. Israël a traversé des mois de verrouillage despotique et totalitaire, où les gens se sont vu interdire même de quitter leurs maisons et leurs quartiers. Le pays est secoué par des scandales politiques et de corruption. La médecine et les services sociaux sont ruinés par les réformes néolibérales. Le problème du logement n’est pas résolu. La plupart de la population arabe en Palestine et en Israël même vit dans la pauvreté. A Gaza, elle souffre surtout à la fois du blocus israélien et de la politique totalitaire du régime islamiste du Hamas. Tout cela ne peut que provoquer un profond mécontentement parmi les couches défavorisées des Juifs et des Arabes. Pour éviter que leur colère ne tombe tôt ou tard sur les dirigeants et les riches, les dirigeants d’Israël et de Palestine opposent de plus en plus les travailleurs israéliens et palestiniens les uns aux autres. Comme toujours, pour ceux d’en haut – pouvoir, profit et avantages, pour ceux d’en bas  – souffrance, sang et mort!

L’explosion  militaire actuelle doit être stoppée et, d’une manière ou d’une autre, sera stoppée. Mais cela ne mènera pas à une résolution du conflit. Les problèmes de la région ne disparaîtront pas par magie. Ils sont générés par les intérêts des dirigeants et des capitalistes de tous bords pour le pouvoir et la propriété ; ces problèmes ne peuvent être éliminés qu’en éliminant les responsables – éliminés par une lutte commune et, finalement, par la révolution sociale conjointe des travailleurs juifs et arabes, des Palestiniens et des Israéliens ordinaires.

Le chemin vers cette décision est difficile et long. Trop de désespoir, la trop fraîche l’odeur du sang versé, l’esprit des gens ordinaires est trop empoisonné par les nationalismes israélien (sioniste) et arabe, les émotions font trop rage aujourd’hui. Mais il n’existe pas d’autre voie vers la paix dans cette région qui souffre depuis longtemps, et il ne peut y en avoir. Et les actions conjointes des Juifs et des Arabes pour la paix qui ont déjà lieu aujourd’hui – aussi modestes soient-elles – nous donnent l’espoir qu’un jour il en sera ainsi.

NON A LA GUERRE !

NON AU NATIONALISME, AU MILITARISME ET AU FANATISME RELIGIEUX DE TOUS LES CÔTÉS !

NI ISRAËL, NI PALESTINE, MAIS UNE LUTTE DE CLASSE COMMUNE DES TRAVAILLEURS DANS LA RÉGION,!

CRAS-AIT

Confédération des anarcho-syndicalistes révolutionnaires (section de l’Association internationale des travailleurs de la région de Russie)

1 commentaire sur Capitalisme et État = guerre!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *