Travailleurs de la santé : Réduire sa vie ou réduire le travail ? (la balance travail / vie)

17/05/2020, SolFed-AIT, http://www.solfed.org.uk/edinburgh/reduced-life-reduced-work-the-worklife-balance

 Les applaudissements ont été très « appréciés »  par les travailleurs du Service public de santé (NHS) ; cela donne [au gouvernement] des idées de récompenses : un supplément de service quotidien; un taux horaire augmenté; voire même une médaille pour avoir travaillé pendant la pandémie.

Beaucoup d’entre nous dans le Service public de santé travaillons par roulement  – jour et nuit – tout au long de l’année. Ce n’est pas seulement un virus qui nous tue, notre travail par roulement aussi.

L’Organisation mondiale de la santé a déclaré en 2007 que le travail par roulement est probablement cancérigène (Straif et al 2007 # 1). Des études telles que Gu et al (2015 # 2) nous ont montré que le travail par roulement, en particulier la nuit, augmente nos risques de maladies cardio-vasculaires, de problèmes de santé mentale, de diminution de l’immunité, de cancer et, finalement, de mortalité.

Plutôt que de travailler en laissant filer notre vie pour une compensation financière minimale, ne préférerions-nous pas que notre vie nous soit rendue? Trouver un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée: une semaine de travail réduite sans être pénalisé financièrement.

La pénurie de personnel est toujours un problème avec le NHS. Nous permettre de reprendre plus de notre vie pourrait aider à atténuer cela. Pour couvrir les besoins d’un NHS déjà en sous-effectif, nous pouvons fournir aux chômeurs des emplois et une formation dans de nombreux domaines différents.

Le NHS était déjà en crise avant la pandémie de Covid-19. Notre capacité à fournir des services ne répondant pas à la demande de notre société et aux besoins de nos patients. Nous devons investir dans notre personnel de santé ainsi que dans notre infrastructure de soins de santé. Ces améliorations devraient être pour tout le monde et accessibles à tous. Cela stimule notre économie et notre objectif d’emplois. Les emplois sont disponibles pour beaucoup: services ambulanciers, ingénieurs, porteurs, cuisiniers, scientifiques, travailleurs de soutien, techniciens, spécialistes, médecins, infirmières, praticiens en santé mentale, nettoyeurs, réceptionnistes, pharmaciens, administrateurs, chauffeurs, approvisionnement, constructeurs, maintenance, innovateurs, programmeurs pour n’en citer que quelques-uns.

Les soins de santé touchent tous les domaines de la vie (personnel, travail, logement, éducation, alimentation). Nous devons aspirer à créer le meilleur système de santé possible. Nous devrions baser ce système de santé sur l’entraide et la coopération entre les services du NHS et entre les différents pays.

Nous vivons et travaillons à travers des temps sans précédent. Les risques sont élevés maintenant, mais ils étaient déjà élevés avant la pandémie. Ne négociez pas avec nos vies et travaillons moins sans compromis.


Quelques articles scientifiques médicaux sur le sujet :

Straif, Kurt, Robert Baan, Yann Grosse, Béatrice Secretan, Fatiha El Ghissassi, Véronique Bouvard, Andrea Altieri, Lamia Benbrahim-Tallaa, Vincent Cogliano, and WHO International Agency For Research on Cancer Monograph Working Group. 2007. « Carcinogenicity of Shift-Work, Painting, and Fire-Fighting. » Lancet Oncology, the 8 (12): 1065-1066.

Gu, Fangyi, MD, ScD, Jiali Han PhD, Francine Laden ScD, An Pan PhD, Neil E. Caporaso MD, Stampfer, Meir J., MD, DrPH, Kawachi, Ichiro, MD, PhD, et al. 2015. « Total and Cause-Specific Mortality of U.S. Nurses Working Rotating Night Shifts. » American Journal of Preventive Medicine 48 (3): 241-252.

=====

Extrait du Bulletin d’info international « un autre futur pour la santé »#2

1 commentaire sur Travailleurs de la santé : Réduire sa vie ou réduire le travail ? (la balance travail / vie)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *