CONFINE A AIRBUS …

L’ODYSEE PELICANE : Feuille d’info à parution irrégulière des travailleurs de l’aéronautique d’orientation anarchosyndicaliste

Sur la feuille de route de cette livraison

– CONFINE A AIRBUS … Témoignage d’un salarié d’Airbus sur la façon dont est organisé le travail dans les ateliers

– FACE AU CORONAVIRUS : BOEING, AIRBUS … MEME COMBAT ! Témoignage d’un salarié de Boeing USA

– RAPPEL : SUR LA RESPONSABILITE DE LA SECURITE AU TRAVAIL

CONFINE A AIRBUS ….

Témoignage d’un salarié d’Airbus sur la façon dont est organisé le travail dans les ateliers

« J’ai été réquisitionné, malgré un courrier que j’ai envoyé pour faire valoir mon droit de retrait car je ne me sentais pas en sécurité. Sans compter que je pourrai être potentiellement dangereux pour les autres : comme il n’y a pas de tests, si ça se trouve j’ai le virus et je ne le sais pas !
Ce qui m’a étonné, c’est que le 15 mars  Macron en appelle au « restez chez vous, mais airbus reste ouvert ! Et le 17 mars, soit deux jours après l’appel à se confiné, Airbus ferme à midi. Une semaine plus tard, voilà la réouverture du site, avec des moyens de protection que rêverait d’avoir les aides-soignantes, les travailleurs dans les EPHAD, les infirmières libérales, les généralistes, etc…. Des masques chirurgicaux pour tous (à changer tous les 6 heures ! quel luxe !), des courriers d’informations pour appliquer les gestes barrières, des portes ouvertes pour éviter les contacts et bien des choses qui sont décrites dans le tract de la CNT-AIT, mais toujours pas les fameux robinets non manuels pour éviter de se re-contaminer les mains après les avoir lavées…

Mais comment est-ce possible qu’en une semaine Airbus ait pu se procurer un stock suffisant de masques,  de blouses jetables et du gel hydralcooliques alors que l’Etat n’a rien de tout ça depuis plusieurs semaines ? On pourrait se poser la question : quels autres secteurs économiques ont reçu des masques pour faire tourner la machine infernale (la pompe à fric).Je me sent plus en sécurité sur mon lieu de travail que quand je dois faire des course. D’ailleurs le personnel des grandes surfaces est très exposé  et on ne leur fournit pas d’EPI à eux. La crise sanitaire n’est pas terminée. »

FACE AU CORONAVIRUS : BOEING, AIRBUS … MEME COMBAT !

On nous ballade avec la soit disant compétition entre Boeing et Airbus. En tout cas sur la question du Coronavirus ils sont sur la même longueur d’onde. Témoignage d’un compagnon anarchosyndicaliste américain qui bosse dans un site d’assemblage Boeing aux USA, qui nous a envoyé ce message de solidarité :

« Dans mon atelier, il y a eu plusieurs cas avérés de Covid-19, et MEME APRES CA ils ne veulent pas renvoyer tous les travailleurs à la maison. Tous les salariés des services administratifs et des bureaux sont en télétravail, mais ceux de la chaîne de production nous devons rester au travail (si nous voulons être payés). Nous avons l’option de rentrer chez nous, mais nous ne serons pas payés. Et oui, car nous sommes une entreprise « Union Shop » (1)
Or Boeing dit qu’il font « absolument tout » pour nous garder en sécurité, (en fait ce n’est « absolument pas tout », sinon nous serions à la maison), et nous n’avons rien entendu de la part des syndicats, nous ne savons pas si ils essayent de faire quoi que ce soit pour nous. »

Aux US dans les entreprises qui appliquent le système « Union shop »la syndicalisation est obligatoire. C’est le cas de la plupart des grandes entreprises privées US, comme Boeing. Comme les dockers en France l’embauche ne peut se faire que si vous êtes membre d’un syndicat reconnu, auquel vous devez obligatoirement cotiser de manière continue. Si vous démissionnez du syndicat et cessez de verser vos cotisations syndicales, le patron vous licencie …

C’est le syndicat qui négocie pour vous votre contrat de travail dans tous ses détails. Vous êtes ainsi tenu d’obéir au syndicat pour ce qui est de vos horaires de travail, planning, etc. Le syndicat sert de RH en quelque sorte. Et donc dans le cadre du Coronavirus, si les syndicats ne disent rien, en vertu de la réglementation « union shop », les travailleurs ne peuvent pas quitter leur poste sauf à être considéré en abandon de poste, non payés et peut être licenciés Et bien sûr le Syndicat ne vous défendra pas puisque vous aurez agi de manière autonome …

Aux US comme en Europe : #ETAT_ASSASSIN #PATRONS_TERRORISTES   #SYNDICATS_COLLABOS

RAPPEL : SUR LA RESPONSABILITE DE LA SECURITE AU TRAVAIL

Pour mémoire, cet extrait du Code du travail que beaucoup de secteurs ont bafoué. Le responsable de la sécurité physique ET mentale dans la boite, c’est l’employeur. Hors de question de signer des décharges de responsabilité !
Article L4121-1 
L’employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs. Ces mesures comprennent :
1° Des actions de prévention des risques professionnels, y compris ceux mentionnés à l’article L. 4161-1 ;

2° Des actions d’information et de formation ;

3° La mise en place d’une organisation et de moyens adaptés.

L’employeur veille à l’adaptation de ces mesures pour tenir compte du changement des circonstances et tendre à l’amélioration des situations existantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *