2017 : Baisse des APL ? Baissons les LOYERS !

L’État a décidé de baisser les APL de 5€. Ces allocations, présentées depuis des années comme une aide aux plus défavorisés (chômeurs, travailleurs pauvres, handicapés, …) n’ont en réalité que contribué à l’enrichissement des spéculateurs immobiliers en favorisant la hausse des loyers.

De fait, depuis 20 ans les loyers ont augmenté beaucoup plus vite que les salaires de sorte qu’ils représentent souvent aujourd’hui plus de 30% des revenus d’un ménage.

En clair, ces aides vont directement dans la poche des propriétaires et contribuent à l’enrichissement des promoteurs immobiliers. Remarquons que les APL ne sont pas le seul dispositif étatique qui favorise grandement les spéculateurs immobiliers : nombre de mesures de défiscalisation vont également dans ce sens.

De gauche ou de droite l’État est toujours au service des possédants.

Alors que les loyers ont atteint des niveaux prohibitifs, que le nombre des mal-logés ou des sans-logis est très élevé (150 000 personnes sans logements, 3 800 000 mal logés, 12 100 000 personnes fragilisées par des problèmes de logement[1]), l’État diminue les aides au logement. Il s’agit d’une véritable provocation, d’autant plus que, dans le même temps, l’État supprime l’impôt sur la fortune (ISF) !

L’État se moque de nous quand il fait semblant de découvrir que le système des APL a favorisé la spéculation immobilière, il se moque de nous quand il prétend découvrir que le nombre de personnes qui ne peuvent pas accéder à un logement correct est scandaleux alors que nombre de logements en bon état restent inoccupés. La diminution des APL est la preuve de son mépris envers les pauvres alors que 30 000 enfants dorment dans la rue, que nombre de personnes ne peuvent pas accéder à un logement salubre simplement parce qu’elles n’ont pas les moyens de payer trois mois de caution ou qu’elles ne disposent pas de garantie suffisante.

Des mesures simples permettraient de remédier à ces situations.

Et l’État se moque encore plus de nous quand il prétend faire supporter aux plus défavorisés le coût de la baisse des APL. En fait, cette mesure inique va se traduire, pour tous les « bénéficiaires » des APL, par une augmentation des loyers de 5€ par mois ! C’est 5€ de moins pour se nourrir, se vêtir, se cultiver. C’est considérable et c’est intolérable !

Puisque les propriétaires ont (selon les propos du gouvernement lui-même) largement bénéficié pendant des années de ce système qui leur a permis de s’enrichir en augmentant inconsidérément les montants des loyers, il serait juste que ceux-ci soient baissés de 5€ et que les profiteurs soient les payeurs. Et si le gouvernement ne veut pas prendre cette mesure de simple bons sens, logique et morale, alors appliquons nous-même, sur les loyers que nous payons, cette réduction.

L’État baisse les APL; baissons les loyers !

Comme toujours, nous n’aurons que ce que nous prendrons. Il ne dépend que de nous de créer un rapport de force. Mais, nous sommes bien conscients que cela ne résoudra pas le problème du logement, tant les loyers sont élevés et les laisser pour compte nombreux. Au-delà de cette baisse, qu’il est juste de réclamer, il ne s’agit pas de demander à l’État 5€ de plus. Il s’agit, plutôt, d’imposer un véritable rapport de force qui permette à tous de se loger décemment.

L’auto-réduction des loyers n’est pas une utopie, d’autant plus que dans plusieurs pays, Espagne, Italie, Argentine … des populations se sont regroupées dans des comités autonomes, indépendants des partis et/ou des syndicats, pour imposer la réduction des loyers et elles ont obtenu gain de cause. Parlons-en entre nous. Parlons de ces combats, de la nécessité de cette lutte et des formes que nous voulons lui donner. Regroupons-nous en collectifs de lutte autonomes pour l’auto-réduction des loyers. Prenons notre lutte en mains, autogérons-la et ne laissons personne s’en occuper à notre place. Parlons des luttes, des luttes de l’auto-réduction des loyers, des luttes où les gens se prennent en mains directement et s’organisent par eux-mêmes.

Organisons-nous en collectifs pour réduire les loyers de 5€, 10€, 20€, … et plus ! Et, si cela ne suffit pas, …En marche pour la grève des loyers !

 « Anarchosyndicalisme ! », journal de la CNT-AIT, numéro 156, Oct-Nov 2017


[1] Chiffres de la fondation Abbé Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :