Nous ne voulons pas de leur meilleur des Mondes … Organisons nous pour désobéir !

Le Conseil constitutionnel a joué son rôle de gardien de l’Etat en validant l’essentiel de la loi pass ‘sanitaire : la restriction des libertés fondamentales et notamment la liberté d’aller et venir. Cette mesure discriminatoire s’appliquera même dès l’âge de 12 ans ! On nous vante que le QR Code c’est la liberté, mais une liberté sous contrôle, surveillée, épiée au nom de la sécurité sanitaire… Or on sait depuis au moins 200 ans que « ceux qui peuvent renoncer à leur liberté essentielle pour acheter un peu de sécurité temporaire, ne méritent ni la liberté ni la sécurité » et finissent par perdre les deux.

Si le licenciement des CDD et intérimaires qui ne souhaitent pas communiquer leur état sanitaire à leur patron est repoussé, le principe de la suspension de contrat – et donc de non payement – est bien maintenu et même étendu aux CDI. C’est un licenciement qui ne dit pas son nom, signature de ce gouvernement du « en même temps », du double discours et de la lâcheté.

L’extension du pass sanitaire vise en priorité une classe précise, celle des travailleurs et des exploités qui doivent se soumettre à ces restrictions de liberté pour échapper à la discrimination.
 Les riches quant à eux auront tous les moyens d’échapper à ces mesures, que ce soit dans les conseils d’administration,  en accumulant des fortunes sans travailler via des plateformes financières, ou en fréquentant des clubs privés et autres villégiatures où le pass ne leur sera pas demandé.

Pendant que la classe possédante s’approprie la Terre, ses ressources, accumulant toujours plus de richesse, nous sommes dépossédés de tout, de nos vies individuelles et collectives.  …

Plus les profits s’accumulent, plus nos vies se réduisent et deviennent virtuelles. Nous subissons l’accélération d’un processus de déshumanisation qui nous mène tout droit au totalitarisme.

Le but de toutes les mesures actuelles de restriction de liberté est de faire accepter aux travailleurs essentiels leur soumission à leur nouvelle devise  travaille, consomme, vote et crève !

Malgré leurs discours « bienveillance », s’ils ont besoins demain, ils n’hésiteront pas « pour notre bien » à nous envoyer au « front » mourir sans protection, comme ils l’ont fait avec les soignants au début de la crise, Souvenons-nous qu’ils ont préféré acheter des armes (LBD, drones) quand nous manquions de masque. Aujourd’hui, ils mettent en place un système de contrôle social généralisé au lieu d’investir dans des lits d’hôpitaux ou la formation des personnels soignants Nous sommes prisonniers d’Internet et de la technologie tout numérique, avec la dématérialisation de toutes les démarches administratives,  Ils généralisent la vidéo surveillance dans nos villes et nos campagnes et se préparent à la coupler à la reconnaissance faciale comme Wauquiez à Lyon …

Macron l’a dit en Octobre 2020 « la santé ce n’est pas un problème de moyen mais un problème d’organisation ». L’organisation qu’ils nous préparent, c’est celle décrite par Orwell dans son livre « 1984 » ou par Huxley dans « Le Meilleur des Monde » : des individus atomisés, rivés à leurs écrans, sans lien social humain, transformés en machines productives et obéissantes. L’extension du pass sanitaire aux enfants à partir de 12 ans vise à formater les nouvelles générations pour que ce système de contrôle biométrique généralisé leur paraisse « normal » voire « naturel », que le scan du QR Code pour entrer dans n’importe quel lieu social devienne un réflexe machinal.

Quand l’autoritarisme pointe le bout de son nez, la résistance est vitale. Déjà les Révolutionnaires de 1793 l’avaient proclamé : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. ». Les Gilets jaunes ont retrouvé le chemin des révolutionnaires de 1793, sans chef ni représentant ni porte-parole, n’attendant rien d’aucun parti politique mais faisant confiance dans leur propre capacité de se rassembler, de décider et d’agir.

Individuellement, refusons d’obéir, ne présentons pas nos pass !

Collectivement, auto organisons nous pour résister et reprendre le contrôle de nos vie !

Pour nos enfants, pour nos vies, nos libertés, parents d’élèves et travailleurs, créons des Comités de parents et de travailleurs !

CNT-AIT  7, rue St Rémésy 31000 TOULOUSE   Anarchosyndicalisme !

contact@cntaittoulouse.lautre.net

2 commentaires sur Nous ne voulons pas de leur meilleur des Mondes … Organisons nous pour désobéir !

Répondre à MORINEAU Maurice Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *